Vin Saint-Romain

Voir tous les produits sur Vin Saint-Romain »

L’histoire

Le saint-romain est un vin français d'appellation d'origine contrôlée, produit sur une partie de la commune de Saint-Romain, en Côte-d'Or. Il est classé parmi les appellations communales du vignoble de la côte de Beaune.

Au début du 5ème siècle, l’implantation du christianisme favorise le développement de la vigne par l’apparition d’importants domaines rattachés aux abbayes, comme celle de Cîteaux en 1098, avec des cultures en Côte-d'Or. En 1395, le duc de Bourgogne Philippe le Hardi décide d’améliorer la qualité des vins et interdit la culture du gamay au profit du pinot noir dans ses terres. Il fallut attendre 1416 pour que le roi Charles VI fixe les limites de production du vin de Bourgogne. Sous le règne de Louis XI, la Bourgogne fut ensuite réintégrée au domaine royal français.

Le vignoble vécut ensuite de plusieurs fléaux, tels que le mildiou et le phylloxéra. Ces catastrophes pour les vignes l’affaiblirent considérablement.

Le vignoble de Saint-Romain obtient l’AOC en 1947. Lors des années 1960-70, l'enjambeur apparaît et remplace le cheval. Les techniques de viticulture se modernisent alors considérablement.

La situation géographique

À cet endroit de la Côte de Beaune, à l'ouest de Meursault, le paysage se creuse et s'évase en larges perspectives jusqu'à Auxey-Duresses. La falaise ménage l'un des plus beaux points de vue de la région depuis ses 450 m d'altitude. Abritées par la roche, les vignes occupent les versants assez encaissés d'un passage taillé dans la Côte. Elles sont exposées sud–sud-est et nord-nord-est. Le vignoble de 150 hectares est ainsi implanté sur des pentes raides et sur d’excellents sols : ans un ensemble marno-calcaire, des bancs argileux conviennent parfaitement à la production de vins blancs.

Les facteurs climatiques du vignoble jouent un rôle très important sur les vignes. En effet, les belles années donnent des vins magnifiques, alors que les années froides et pluvieuses ne sont pas très favorables. C'est un climat tempéré à légère tendance continentale.

Les cépages

Rouges et blancs se partagent ce terroir riche en climats, et sont respectivement élaborés avec des cépages pinot noir et chardonnay. Leur production représente 4 100 hectolitres de vins par année.

Les rouges

Les rouges sont moins connus car ils sont moins structurés que leurs voisins et ne gagnent pas forcément à vieillir. Mais ils proposent un fruité de groseille, de framboise et de cerise, tiré du pinot noir, et capable de séduire les amateurs.

Le pinot noir compose exclusivement les vins rouges de l'AOC. C'est un cépage délicat, qui est sensible aux principales maladies et en particulier au mildiou, au rougeot parasitaire, à la pourriture grise, et aux cicadelles. Le potentiel d'accumulation des sucres est élevé pour une acidité juste moyenne et parfois insuffisante à maturité. Les vins sont assez puissant, riches, colorés, de garde. Ils sont moyennement tanniques en général.

Les blancs

Les blancs se caractérisent également par leur fruité, mais ils tirent leur bouquet du chardonnay pour proposer un nez de tilleul, de fleurs blanches ainsi que d’une bonne minéralité. Cette minéralité bien marquée se retrouve également en bouche, et s’arrondit avec le temps pour révéler du moelleux. S’ils peuvent se garder quelques années, il reste préférable de les déguster dans leur jeunesse.

Le chardonnay, lui, compose les vins blancs de l'AOC. De maturation de première époque comme le pinot noir, il s'accommode mieux d'une humidité de fin de saison avec une meilleure résistance à la pourriture. Il est sensible aux gelées printanières. Les teneurs en sucre des baies peuvent atteindre des niveaux élevés tout en conservant une acidité importante, ce qui permet d'obtenir des vins particulièrement bien équilibrés, puissants et amples, avec beaucoup de gras et de volume.

La viticulture

La production possède deux phases :

  • Le travail manuel : Il commence par la taille, puis par le tirage des sarments : ils sont enlevés et peuvent être brûlés ou mis au milieu du rang pour être broyés. L'ébourgeonnage débute dès que la vigne a commencé à pousser. Cette méthode permet, en partie, de réguler les rendements. Le relevage est pratiqué lorsque la vigne commence à avoir bien poussé. La dernière étape manuelle est celle des vendanges.
  • Le travail mécanique : L'enjambeur se révèle ici d'une aide précieuse. Les différents travaux se composent du broyage des sarments, du trou fait à la tarière, du labourage ou griffage, réalisé dans le but d'aérer les sols et de supprimer des mauvaises herbes. Viennent ensuite le désherbage et plusieurs traitements des vignes pour les protéger contre certaines maladies et insectes . On passe alors à plusieurs rognages puis aux vendanges mécaniques.

Acheter Vins Saint-Romain en ligne.

Voir plus

Vin Saint-Romain: rouge