Vins et Spiritueux. Portraits de femmes.

Par Isabelle Escande

À l’occasion de la Journée Internationale des femmes le 8 mars prochain, nous vous proposons une série d’interviews de femmes engagées dans l’univers du vin et des spiritueux.

L’époque où l’on pouvait lire, sur une pancarte à l’entrée d’une cave bourguignonne, l’indication “Interdit aux Dames”, car l’on croyait encore que les femmes pouvaient “faire tourner le vin”, semble bien révolue. Même s’il y a encore des choses à faire pour plus d’égalité, aujourd’hui les femmes sont de plus en plus présentes dans le monde du vin et des spiritueux. Vigneronnes, entrepreneuses, chefs de caves, sommelières, directrices de communication ou encore négociantes… La filière s’est progressivement féminisée. Et c’est tant mieux.

Découvrez, avec nous, le portrait de ces femmes inspirées et passionnantes qui participent à l’écriture d’une nouvelle page de l’histoire française ! On a le plaisir de commencer notre série 100% féminine avec l’interview de Marie-Laure Berny Tarente, Directrice Générale Drinks&Co Store.

Pouvez-vous nous parler de votre métier ?

Je suis la directrice générale de Drinks&Co store. J’ai rejoint ce projet il y a un an et demi, pour développer et encadrer l’ouverture du premier concept store Drinsk&Co à Paris. Ce concept hybride offre aux clients l’opportunité de découvrir dans un seul et unique lieu toutes les expériences liées au domaine des vins, spiritueux et boissons non alcoolisées. Dans le cadre de mes fonctions, j’ai dû rationnaliser la vision initiale du projet sans en perdre l’essence, et lui donner vie dans différents parcours clients au sein d’un même espace. Le développement d’un projet de cette envergure nécessite d’allier fermeté et agilité et de savoir recruter des équipes à même d’incarner et de porter cette vision.

Quels sont les challenges qui vous passionnent et vous animent au quotidien ?

Nous avons ouvert le 5 Décembre en pleine période de COVID, mais je n’ai jamais ni douté, ni envisagé de retarder l’ouverture malgré les nombreuses négociations et différentes démarches que nous avons dû effectuer pour convaincre et faire sortir de terre ce projet. J’ai pu me sentir quelquefois un peu seule face à de gros challenges, mais les difficultés qui ont forgé l’esprit d’équipe, la bonne humeur et la motivation de tous sont mon plus grand soutien.

En tant que femme, sentez-vous des différences dans votre façon d’aborder votre métier, par rapport à vos collègues hommes ?

En tant que femme, il n’est pas toujours aisé de se sentir légitime dans un milieu qui est encore majoritairement masculin, mais il suffit de bien s’entourer pour travailler ensemble dans la bienveillance et l’écoute. Aujourd’hui, les mentalités changent et on trouve de plus en plus de femmes à la tête de domaines viticoles ou de grandes maisons de spiritueux.

Quels conseils donneriez-vous à une femme qui veut se lancer dans l’industrie des vins et des spiritueux ?

Il ne faut surtout pas avoir peur de l’échec parce que ce milieu souffre de stéréotypes. Au contraire, il y a de plus en plus de mixité et cette industrie est absolument passionnante ! Vous y ferez des rencontres formidables et ne regretterez jamais votre décision. Il y a d’ailleurs peu de rotation dans les équipes de vente en comparaison à d’autres industries.

Pouvez-vous nous parler de l’un de vos projets à venir ?

Ouvrir au plus vite l’intégralité des activités du concept store, le bar, le restaurant et l’espace de masterclass. Puis, je l’espère, dupliquer ce modèle dans d’autres capitales.

Articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire