Transgressions gastronomiques carnavalesques

Par Isabelle Escande

Le carnaval est synonyme de déguisement, de fête et d’entorses à la règle… Et c’est vrai aussi au niveau culinaire ! La nourriture carnavalesque est bien grasse et souvent riche en sucre. En plus, elle est servie avec abondance, et même parfois lancée sans complexe sur les participants. Mais, on ne mange pas (ni on boit) la même chose à Dunkerque qu’à Rio ou à Venise. Découvrez avec nous ces diversités culinaires pour un petit tour du monde des plus gourmands !

Dunkerque, gare aux harengs fumés !

Pour affronter les basses températures, le fameux rigodon final (danse en cercle sur des chansons paillardes) et les litres de bières souvent accumulés, il est coutume de déjeuner un welsh, un plat à base de pain enrobé de cheddar et de bière (et oui encore), accompagné d’une généreuse assiette de frites bien chaudes. 

Mais d’autres spécialités de la région sont aussi à déguster au cours du carnaval, comme le hareng fumé, véritable symbole du carnaval, qui est d’ailleurs lancé en masse par le maire sur les carnavaleux depuis l’Hôtel de ville,, ou encore la traditionnelle soupe à l’oignon. Pour les amateurs de sucré, les croustillons sont de la partie, des petits beignets au sucre à déguster bien chauds !

Et les boissons alors ? Les bières bien sûr font partie du décor. Certaines brasseries locales sortent même des cuvées spéciales pour l’occasion. Elles n’ont pas cependant l’exclusivité. On trouve aussi du vin, surtout du rosé, ou encore le fameux Diabolo Flamand (et parfois sa version sans alcool), un breuvage typique de cette période carnavalesque qui se prépare avec du Genièvre de Houlle, de la limonade et une goutte de sirop de violette.

Venise, fines bulles et douceurs sucrées

Là encore les pâtisseries sont à l’honneur, notamment les frittelle, des beignets moelleux et parfumés généralement fourrés aux raisins, aux fruits confits et aux pignons de pin, ou encore les chiacchiere, des bugnes italiennes fines et croustillantes. Elles sont à déguster en déambulant dans les rues de Venise, où l’on risque fort de se trouver nez à nez avec un Arlequin, un Capitan au long masque blanc et autres personnages de la Comedia dell’arte.

Et pour accompagner ces bouchées gourmandes, rien de mieux qu’un Prosecco ou carrément sa version cocktail, le fameux Spritz qui est originaire de Venise, ne l’oublions pas !

Le carnaval de Binche et son jet d’oranges

C’est simple, le jour de leur sortie, le mardi gras, les fameux Gilles aux masques blancs commencent leur journée (dès 4h du matin quand même !) avec un traditionnel petit-déjeuner aux huîtres et au champagne, la boisson officielle du roi du carnaval !

Par contre, ce sont des oranges sanguines que ces charmants messieurs lancent sur la foule au moment du défilé ! Plus de 35 tonnes de ce fruit sont jetées sans pitié sur les participants chaque année. Plusieurs versions existent sur l’origine et la symbolique de ce jet d’agrumes : influence inca, sang du Christ, cadeau royal… En tout cas, ce qui est sûr, c’est le côté généreux et porte-bonheur de l’action. C’est un honneur de recevoir une orange d’un Gille et sûrement un signe de chance !

Cologne, une pluie de bonbons et de miniatures

Le carnaval est une véritable institution en Allemagne, notamment à Cologne, où un énorme défilé est organisé. Sur des chars, des personnes déguisées jettent à la foule euphorique des tonnes de friandises. Des milliers de bonbons tombent sur les spectateurs souvent munis de parapluie pour récupérer les projectiles sucrés.

Bien sûr, la bière de la ville, la Kölsch, fait partie du programme, mais elle n’est pas la seule. Il n’est pas rare de retrouver, après les festivités, un sol jonché de bouteilles miniatures, souvent de la liqueur à base de plantes, la Jägermeister.

Rio de Janeiro, un bouquet de saveurs

Changement de continent, changement d’ambiance et de coutumes. On ne se délecte pas de pâtisseries bien sucrées, mais de… haricots noirs ! (oui oui). La feijoada, particulièrement appréciée à cette date-là, est un plat typique brésilien réalisé à base de haricots et de viande de porc, et accompagné de riz blanc, de légumes et de tranches d’orange.

Par contre, au niveau boisson, on ne va pas vous surprendre. La Caïpirinha, le plus fameux des cocktails brésiliens, règne en maître.

[Total : 3   Average: 5/5]

Articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire