Étiquette : vins

Comment seront les grands crus du futur?

Nous ne pouvons pas deviner comment sera le vin du futur mais les tendances visent une série de paramètres qui nous indiquent vers où elles se dirigent. Pour ce qui est des grands crus du futur, nous nous basons sur les nouvelles techniques qui sont à l’étude pour poursuivre l’objectif initial de ce type de vin qui est celui de préserver le goût du produit.

Tendances des grands crus

Lorsque nous parlons de grands crus, nous faisons reférence à un processus de vieillissement et de maturation qui poursuit les meilleurs arômes et nuances, que ce soit en tonneaux, en dépôts ou en bouteille.

Le grand cru rouge a un vieillissement de 24 mois, 6 desquels dans des tonneaux de chêne. Pour ce qui est des vins blancs et rosés, le temps de maturation total est de 18 mois dont 6, au moins, doivent se faire en fûts.

Le vin a toujours été conservé dans des tonneaux en bois. Puis il y a eu tous types de bois. Il y a, par exemple, le chêne Espagnol qui a un grand potentiel pour l’élevage et le Hongrois, qui préserve plus les arômes fruités que le chêne Français. Les autres bois utilisés sont le pin ou le châtaignier qui ont un coût moindre.

On abandonne les tendances des années 80 et 90 durant lesquelles l’excès de bois éclipsait le reste des arômes. De nos jours les grands crus ont des arômes épicés, une forte personnalité et doivent reposer dans d’autres endroits, pas seulement dans du bois.

D’autre part, nous voyons que dans certaines DO comme La Rioja, la durée de l’élevage de certains vins est plus courte, ce qui conserve le fruit du raisin sans perdre une touche de bois qui lui apporte de la complexité. Nous pensons que la garde moyenne est une grande tendance, promise à un long parcours, que le consommateur actuel apprécie.

Au-delà du bois

L’expansion de producteurs optant pour l’utilisation de conditionnements plus neutres pour la fermentation et l’élevage du vin a commencé en 2017, donnant de la sorte la priorité aux caractéristiques des variétés de raisin, au terroir et à sa personnalité plus qu’à l’apport aromatique et structurel des matières comme le bois.

Entre les nouvelles tendances qui naissent pour les grands crus, nous trouvons leur préservation dans des endroits autres que le bois. Telles que des jarres qui, en plus de nous ramener aux méthodes traditionnelles ancestrales, dont la porosité de leur argile permet la micro-oxygénation du vin. Il y a également l’élevage dans des cuves en béton qui permet une transpiration similaire au bois et apporte de l’oxygène au vieillissement du vin, mais sans ajouter de saveurs. C’est déjà a tendance chez certains producteurs.

D’autres utilisent l’élevage en flexitank, un conteneur qui par une micro-oxygénation par porosité, apporte de la complexité au vin tout en maintenant fruit et fraîcheur. Nous suivrons attentivement ces changements.

Comment préparer un bon plateau de fromages

Le vin et le fromage sont deux compagnons inséparables.

Comment préparer un bon plateau de fromages

Il suffit d’avoir une bonne variété de fromages de différentes textures et de différents degrés de maturation, et de les consommer dans le bon ordre afin de ne pas masquer les saveurs. La France étant le pays du fromage, vous disposez d’une infinie variété de goûts provenant de différentes régions avec lesquels vous pouvez préparer une table très gourmande de fromages nationaux.

Il faut d’abord commencer par un fromage à pâte molle, comme un fromage frais, un cottage, ou un fromage de brebis tendre comme une brique, pour ensuite monter progressivement en intensité.

On peut continuer avec des fromages à pâte molle et à saveur douce, comme un Caprice des Dieux, un petit Banon au lait de chèvre ou encore un délicieux brie doux, ce célèbre fromage issu de la région de Brie en Seine-et-Marne.

Pour votre plateau gourmand, vous pouvez par exemple vous concentrer sur les fromages d’une seule région, ou en combiner plusieurs en créant un voyage gastronomique avec des mets de différentes régions, comme le camembert de Normandie, le reblochon de Haute-Savoie, le Livarot du Pays d’Auge ou encore l’Epoisses de Bourgogne. Vous ne devez pas non plus passer à côté du célèbre Mont d’Or, ce fromage uniquement produit dans le Haut-Doubs, apprécié pour ses arômes boisés.

Nous relevons ainsi la saveur du fromage jusqu’à atteindre les plus affinés et les plus forts d’entre eux, comme le Cachat du Mont Ventoux, pour finir avec du fromage bleu, comme le Bouton de Culotte, le renommé Roquefort ou le Bleu d’Auvergne qui ne devrait jamais manquer dans un bon plateau de fromage. Quant aux plus téméraires d’entre vous, essayez donc le fameux Maroilles, un met atypique au parfum particulièrement puissant mais au goût étonnamment doux.

Aujourd'hui est la journée nationale du fromage - Uvinum

En conclusion, il  suffit de prendre soin de quelques détails, comme par exemple toujours servir un bon pain, aussi artisanal que possible, qui servira de base et d’accompagnement à nos fromages. C’est aussi un très bon choix d’accompagner votre planche avec des noix et des fruits frais, comme le raisin, qui nettoieront votre palais entre les différents fromages et donneront une note de fraîcheur.

Le tout accompagné de vins, des blancs plus frais pour les fromages les plus tendres, des rouges plus intenses pour les fromages affinés.

D’où vient le vin ?

La Russie est le berceau de la vodka. Le Mexique est celui de la téquila. Cuba, celui du rhum. L’Ecosse, celui du whisky. Mais…d’où vient le vin? L’attribution est incertaine et n’est pas exempte de querelles politiques. Cependant, l’apparition du vin n’est pas un fait que l’on peut isoler dans l’histoire, tout au contraire : il est indissociable de l’évolution historique de l’agriculture et de la gastronomie.

L’histoire du vin naît à l’époque néolithique

Tout porte à croire que le vin est né à l’époque néolithique (l’âge de pierre). Les premiers vestiges de ce qui pourrait être du vin furent trouvés dans les Monts Zagros (dans la région aujourd’hui occupée par l’Arménie, la Géorgie et l’Iran) et concrètement dans le village néolithique Hajji Firuz Tepe.

C’est dans ce peuplement que fut trouvée, pour la première fois, une vaisselle datant de 5400 av. J.‑C. qui contenait de l’acide tartrique, que l’on retrouve dans la peau des raisins, ce qui semble indiquer qu’elle aurait contenu du vin. De plus, ce vin provenait de la variété vitis vinifera sylvestris.

L’émergence de routes commerciales

Avec la progression, la conversion des sociétés nomades en sociétés sédentaires, la maîtrise des techniques agricoles évoluèrent et de nouveaux métiers apparurent et avec eux l’échange de marchandises et le commerce. Et avec le commerce, le développement du vin depuis l’Europe orientale vers l’Inde et la Chine.

Le vin dans l’Égypte ancienne

On a retrouvé des représentations picturales datant du règne d’Oudimou, cinquième souverain de la 1ére dynastie d’Égypte (entre 2914 et 2867 av. J.-C.), qui montraient des égyptiens vendangeant. Au début le vin, qui pouvait aussi provenir du jus de grenades, était utilisé lors de cérémonies religieuse et était appelé shedeh. Bien que le vin fût quelque peu réservé aux classes nobles et au clergé, lors des périodes de fêtes, les égyptiens des classes populaires y avaient également accès.

Pour ce qui est de sa préservation, le vin était conservé dans des amphores scellées. Certaines d’entre elles firent même partie du trousseau funéraire de pharaons, tels que celui de Toutankhamon,  dans lequel on retrouvât trente grandes jarres de vin.

Dans l’Égypte ancienne le vin servait également à laver les corps avant et après les avoir vidé lors du processus de momification.

De l’Égypte à la Grèce

Étant donnée la proximité géographique de la Crète et de l’Égypte et de la Phénicie par rapport à la péninsule grecque, tout porte à croire que le vin est arrivé au berceau de la civilisation moderne par l’île mythique de la méditerranée orientale.

Vers 700 av. J.-C., le vin était une boisson habituelle et atteignait des cotes de popularité si importantes qu’on lui assignât même un dieu: Dionysos. Il était habituel de le boire mélangé à de l’eau car c’était du vin d’un degré alcoolique élevé et il ne se buvait pur que dans des rites et célébrations religieuses.

La culture de la vigne s’est étendue de la main de la culture grecque aux pays méditerranéens. Et c’est de la Grèce ancienne que vient le premier document sur le vin. Intitulé Les travaux et les jours, par le poète grec Hésiode (VIIIe siècle av. J.-C.) décrit la récolte et le pressurage des raisins, comment était consommé le vin –avec de l’eau- et sa conservation –dans des peaux de chèvre-.

Le vin et l’Empire romain

Vers l’an 200 av. J.-C. le vin arrive à la péninsule italienne et même les terres du Sud commencèrent à être appelées Oenotria (terre du raisin), étant donnée la facilité avec laquelle la vigne y était cultivée. L’Empire romain eut un rôle fondamental dans la divulgation du vin et la propagation de la culture de la vigne en Europe, parvenant même à planter des vignes dans des latitudes comme la Normandie, la Flandres ou les ays baltiques. C’est, pour ainsi dire, une époque de splendeur du vin à laquelle nous devons entre autres, la technique du greffage dans les ceps des vignes.

Les romains commencèrent eux aussi à utiliser des cuves en bois pour conserver et transporter le vin, méthode qui provenait du nord de l’Europe pour conserver d’autres boissons.

Avec la chute de l’empire romain, ce furent les moines chrétiens qui prirent le relais et, au Moyen-Âge continuèrent à cultiver la vigne pour obtenir des vins destinés à la consécration de la messe.

Le vin dans le Nouveau monde

L’introduction de la vigne et du vin dans ce que nous appelons le Nouveau monde s’est fait avec les jésuites et les conquérants. Il fallait garantir l’approvisionnement en vin des offices religieux et c’est ainsi que petit à petit on apporta et planta des vignes. Ce processus fut accéléré avec les porte-greffes. En moins de 100 ans, au cours du XVIème siècle, le vin arriva au Mexique et en Basse-Californie pour atteindre le Pérou, le Chili et l’Argentine.

Plus d’histoire et de curiosités sur le vin

Dans le blog d’Uvinum, nous aimons écrire et apprendre sur le vin et le faire connaître. Si vous souhaitez lire d’autres articles sur l’histoire et les curiosités du vin, voici quelques liens qui vous intéresseront sûrement. Santé !

 

5 tendances en consommation de vin pour la fin de la décennie

Il ne reste plus que deux années avant  2020 et le début d’une nouvelle décennie. C’est pour cela que les connaisseurs établissent leurs tendances en vin pour la fin de la décennie. Le rapport  “Wine Trade Monitor 2018”, réalisé par Sopexa, à partir des réponses de professionnels, mentionne différents aspects comme quels sont les vins les plus appréciés et quels formats sont les préférés des consommateurs, entre autres.

1. Les vins français sont toujours les plus appréciés

Pas de surprise dans ce chapitre. S’il est vrai que d’autres vins de divers endroits ont gagné des places, neuf  professionnels consultés sur dix considèrent que les vins français restent indispensables. Ceux en provenance du Chili, d’Australie et des États-Unis montent en grade.

2. Conditionnement et format

D’après l’étude, les pays asiatiques ont une prédilection toute spéciale pour le vin mis en bouteille, et 66% des opérateurs de la zone prévoient un plus grand essor des bouteilles de petit volume et autres petits formats. Les conditionnements et étiquettes « intelligentes » et interactives sont accueillis favorablement dans les pays asiatiques, alors qu’ils le sont moins dans les pays occidentaux.

3. Essor des vins écologiques

Pour la première fois, les vins écologiques se positionnent entre les trois premières places des catégories les plus prometteuses pour plus de 35% des opérateurs (excepté la Chine et Hong Kong). D’autre part, le pari pour les productions locales est chaque fois plus important comme nous l’avons vu il y a quelques années, tant en alimentation qu’en boisson.   Cela signifie que la “dénomination régionale” se vend bien et ça sera le cas jusqu’à la fin de la décennie.

4. Dénominations d’origine

Elles ont toujours eu un premier rôle. Et il en sera de même à la fin de la décennie. L’étude souligne que la majorité des professionnels interrogés citent en premier lieu les françaises en vin rouges. Avec quatre régions pilotes : Bordeaux, Languedoc, Côtes du Rhône et Bourgogne.  Pour ce qui est des blancs, ceux de Marlborough (Nouvelle Zélande), s’imposent partout sauf en Belgique, alors que les blancs français de la Vallée de la Loire sont en tête en Europe.

Rioja et Rueda sont les dénominations espagnoles qui occupent les premiers postes du classement en rouges et blancs respectivement.

5. Types de raisin

La classification des quatre cépages classiques reste stable (Cabernet SauvignonChardonnay, Pinot Noir et Merlot). On soulignera le succès du Chenin blanc aux États-Unis, qui est une claire tendance à tenir en compte.

781 professionnels (importateurs, grossistes, distributeurs et  “pure players” du commerce électronique) ont répondu à l’enquête de Sopexa ; 77% desquels étant des personnes clés dans la prise de décision.

 

 

Les 3 meilleurs vins pour accompagner votre pizza avec votre rencard du vendredi soir

 TAGS:undefined

La pizza et le vin forment un très beau couple à condition de bien les apparier. Pour ce faire, vous pourrez vouloir coupler votre pizza avec des vins rouges, des vins pétillants et même certains blancs pour certains types de pizzas. Alors voici quelques vins, parmi les meilleurs, pour l’appariement de votre pizza avec votre rencard du vendredi soir:

Pizzas italienne classique et vins rouges ou rosés doux

La pizza peut paraître banale mais arriver à la coupler avec le vin qui correspond est plus difficile qu’il n’y paraît. De par la combinaison d’ingrédients et sauces de base, les vins doux rouges sont le meilleur choix pour les pizzas classiques. Et parmi les meilleurs vins, pour accompagner une pizza, que nous connaissons tous, et adorons, nous avons:

  • Le Château Lestrille Capmartin Bordeaux Clairet avec une pizza épicée au pepperoni
  • Le Cloudy Bay Sauvignon Blanc 2016 avec une Margherita (sauce tomate) classique et une pizza au fromage
  • Le Lambrusco Palazzo Vecchio Rosso, un vin doux pour accompagner une authentique pizza italienne

Les meilleurs vins pour accompagner une pizza sont ceux qui font ressortir les saveurs des ingrédients sans qu’ils dominent le goût du vin. Et, souvent le type de pizza et des ingrédients détermineront le vin que vous choisirez pour former votre couple.

Appariements avec d’autres plats italiens et des variétés de pizza consistantes et épicées

Votre rencard voudra peut-être essayer quelque chose d’autre que la pizza ou pourrait choisir de commander une pizza de spécialité qui n’a pas les ingrédients classiques. Voici quelques vins pur accompagner le dessert ou tout autre plat italien pour parer à toute éventualité:

  • Des rouges pour des viandes grillées et des pizza à la viande rouge
  • Un Lambrusco rouge pour les pizzas aux goûts consistants

Les Prosecco et vins pétillants italiens pour les desserts

Si vous voulez impressioner votre invitée, accompagner vos dessert de vins pétillants légèrement sucrés. Le Prosecco est un excellent choix, pour les desserts plus siropeux, choisissez-le brut et pour des desserts moins sucrés, optez pour un vin pétillant sec, demi-sec ou dolce.

Comme vous le voyez, choisir les bons vins pour accompagner votre pizza préférée est plus difficile que vous pouvez le penser. Essayez certains de ces vins lors de votre diner-pizza avec votre rencard pour combiner les saveurs italiennes avec les vins les plus parfaits.

 TAGS:Grain D'Amour RoséGrain D’Amour Rosé

Grain D’Amour Rosé

 

 

 TAGS:Minuty Prestige Rosé 2017Minuty Prestige Rosé 2017

Minuty Prestige Rosé 2017

Rioja vs Ribera del Duero

 TAGS:undefinedSi à première vue le thème peut paraître banal, la question m’a récemment été posée par plusieurs clients. Quelle est la différence entre les vins de la Rioja et ceux de la Ribera del Duero ? D’ailleurs, d’après mon expérience, cette question est généralement suivie d’une autre sur la différence de prix entre ceux-ci. C’est pourquoi j’ai pensé qu’un article serait  l’occasion de revenir sur ce sujet, sans oublier que Noël approche à grands pas et qu’il nous faut penser aux vins que nous ouvrirons durant les fêtes.

Les Dénomination d’Origine les plus connues d’Espagne et celles dont les vins se vendent le mieux sont, sans aucun doute, la Rioja et la Ribera del Duero. Leurs vins rouges sont célèbres non seulement en Espagne mais également dans le monde. Chacune est défendue par ses amateurs dont les positions semblent difficiles à concilier. Mais quelles sont les différences entre les vins rouges de ces appellations ? Afin de comprendre ces vins, je me dois d’expliquer quelques différences « ennuyeuses » … Avant de passer aux choses plus intéressantes ! 

La création

La Rioja est une dénomination d’origine (Denominación de Origen, D.O.) depuis 1925 et elle obtint le titre de Dénomination d’Origine Qualifiée (Denominación de Origen Calificada, D.O.C.) en 1991, ce qui implique une très haute qualité. En revanche, la Ribera del Duero est une D.O. beaucoup plus jeune qui ne fut reconnue qu’en 1982.

 

La situation géographique

L’aire de production de la D.O.C. Rioja est située dans le nord de l’Espagne de part et d’autre des rives de l’Èbre, principalement dans les communautés autonomes de la Rioja et du Pays basque et est subdivisée en trois dénominations géographiques : Rioja Alta, Rioja Alavesa et Rioja Baja. Au total, ce sont 63.593 hectares de vignobles qui produisent entre 280 et 300 millions de litres (90% de rouge, 5% de blanc et 5% de rosé).

 

La zone de production de la D.O. Ribera del Duero s’étend sur le sud-est de la Castille-et-León, principalement dans les provinces de Burgos, Ségovie, Valladolid et Soria. On y trouve 22.320 hectares de vignobles produisant quelque 130 millions de litres (98% de rouge, 2% de rosé).

 

En ce qui concerne la situation géographique, ce n’est pas tant la délimitation entre les zones qui est importante mais leurs sols ou le « terroir » ainsi que leurs climats respectifs. Ce sont les sols et le climat qui déterminent la qualité du vin entre autres choses.

Pour la D.O.C. Rioja, de manière générale pour les 3 aires de production, le climat est continental, modéré, voire presque méditerranéen dans le cas de la Rioja Baja. Les températures  douces permettent une maturation lente et prudente du raisin. La dénomination possède une diversité de sols même si les types argilo-calcaires, argilo-ferreux et alluviaux sont les trois dominants.

La D.O. Ribera del Duero se caractérise par un climat continental extrême et très peu de précipitations. Les hivers sont froids avec des vents glacials et les étés sont chauds et secs mais avec des températures nocturnes basses. En conséquence, le raisin mûri plus rapidement et est plus concentré. Les sols sont assez divers dans cette D.O. bien que le calcaire y soit dominant.

 

Les variétés de raisin

La principale variété de raisin cultivée dans les deux D.O. est le Tempranillo. C’est ce qu’elles ont en commun mais leur similitude s’arrête ici. Dans la Rioja, les cépages rouges autorisés sont le Tempranillo (le plus cultivé), le Grenache noir, le Carignan et le Graciano ainsi que trois variétés de blancs : le Macabeu, le Malvoisie et le Grenache Blanc.

Dans la Ribera del Duero, les cépages rouges sont le Tempranillo, aussi appelé Tinto Fino ou Tinta del País localement, le Cabernet, le Sauvignon, le Merlot et le Malbec, ainsi qu’une petite quantité de Grenache et en blanc l’Albillo. 

Bien que le Tempranillo soit la variété la plus cultivée et la plus utilisée pour l’élaboration des vins des deux D.O., les vins restent très différents.

  TAGS:undefined

Arômes, puissance en bouche, alcool et degrés, couleur, saveur

Les vins rouges de la Rioja peuvent se résumer comme étant des vins suaves, peu astringents. Ils n’assèchent pas la bouche et ne sont pas rugueux. 

Les vins de la Ribera del Duero sont plus concentrés et plus intenses tant de par leur couleur que de leur saveur grâce au climat extrême et à la maturation rapide du raisin. Ils donnent une sensation d’une plus grande astringence, de sécheresse et de rugosité en bouche. On dit d’eux qu’ils sont plus puissants. 

Pour les mêmes raisons que leur puissance en bouche, les vins de la Ribera del Duero ont un degré d’alcool supérieur que ceux de la Rioja. Si les vins sont bien élaborés, on ne remarque pas nécessairement le degré d’alcool plus fort de la Ribera.

L’arôme des vins de la Rioja rappelle les fruits rouges. En bouche, nous avons une sensation de fraîcheur grâce à l’acidité. L’arôme des vins de Ribera del Duero rappelle les fruits mûrs, il paraît plus  gouleyant en bouche et se termine habituellement avec une touche lactique, comme un yogourt aux fraises.

Les deux D.O. classifient les vins selon son temps d’élevage ou de vieillissement (crianza) :

  • Joven / Roble (ils n’ont pas de vieillissement en fût de bois ni de passage en barrique ou inférieur à 12 mois)
  • Crianza (minimum deux ans d’élevage, dont un en fût)
  • Reserva (minimum trois ans d’élevage, un en fût et les autres en bouteille)
  • Gran  reserva (minimum cinq ans d’élevage, 2 en fût et 3 en bouteille).

Le graphique ci-dessous montre le potentiel de garde des vins selon la durée d’élevage. Dans le cas des deux D.O., les vins jeunes doivent se boire assez rapidement, contrairement aux vins avec une « crianza » plus longe qui pourront se déguster après quelque temps.

La partie ennuyeuse et objective est enfin terminée et nous pouvons passer à la partie la plus intéressante …

La différence de prix

Pourquoi les riojas sont-ils généralement meilleur marché que les vins de la Ribera del Duero ? J’ai répondu en grande partie à cette question dans mes explications antérieures. L’aire de production et la quantité de litres produits dans la Rioja sont nettement supérieures à ceux de la Ribera. On se rappelle ainsi des 63.593 hectares de la Rioja pour « seulement » 22.320 hectares dans la Ribera. Le climat a également une influence. En effet, il est plus « facile » de produire du vin dans la Rioja que sous les températures extrêmes de la Ribera. Les caves de la Ribera sont confrontées à plus de problèmes de gelées qui ne favorisent pas un bon rendement. Moins de vin, des prix plus hauts !

En résumé, ce sont des régions différentes avec des sols différents, un climat différent et un assemblage de cépages différents. Mais alors, pourquoi les gens se disputent-ils toujours pour savoir si l’une est meilleure que l’autre ? À chacun ses goûts, non ? Ou devrais-je préférer la viande au poisson ?

Ceci dit, certains thèmes et désaccords sont mis en lumière. De nos jours, plusieurs Domaines de la Rioja Alavesa voudraient se détacher de la D.O. actuelle et en créer une nouvelle (D.O. Viñedos de Ávala). Les petits vignerons alavais (au nombre d’environ 42) défendent les différences et le caractère unique de leurs vins. Ce qui aurait beaucoup de sens, si l’on regarde le système de classification des vins en France ou en Italie. La célèbre Bodega ARTADI est sortie de la D.O. Rioja en 2015. Le vigneron s’était justifié en disant : « Les régions viticoles de renom comme Bordeaux (qui a 52 sous-appellations) ou la Bourgogne (96) offrent au consommateur des vins qui évoquent des zones spécifiques. Il est essentiel d’offrir au consommateur l’opportunité de découvrir la diversité de notre terre, qui offre aux vins de valeur leur unicité et leur authenticité« . 

S’ils ont raison de souhaiter une reconnaissance spécifique et de promouvoir le caractère si particulier de leurs vins, j’émettrais cependant quelques réserves. En effet, n’oublions pas que la réputation et la reconnaissance des vins de la Rioja sont évidemment le fruit des efforts et du travail des vignerons mais également des moyens considérables mis en place par la D.O. pour aider la commercialisation et la promotion de leurs produits. Il faut remercier les D.O. pour leur grand travail. Mais il ne peut en être autrement, ils doivent prendre leur indépendance tels les enfants à qui nous donnons le jour, que nous aidons à grandir et qui, un jour, désirent plus d’autonomie et volent de leurs propres ailes…

Dans le cas de la Ribera del Duero, cette D.O. si connue, les choses sont un peu différentes. On parle ici des exclus de la D.O.. Certaines des caves les plus célèbres de la région de Castille-et-León comme Mauro, Abadía Retuerta, Bodegas Leda, … ne font pas partie de la D.O. Ribera del Duero mais de celle « Vino de la Tierra de Castilla y León ». Est-ce un problème ? Abadía Retuerta répond : « À Abadía Retuerta, nous pourrions dire que notre auto-régulation est beaucoup plus stricte que les autres dénominations. Bien que nous ayons sollicité l’entrée au sein de la Ribera del Duero qui nous fut cependant refusée, à ce jour, nous pouvons affirmer que cet événement est un des secrets du succès d’Abadía Retuerta. Aujourd’hui, nous sommes en contact avec l’administration afin de créer notre propre dénomination en accord avec la nouvelle Loi du Vin récemment votée ». 

Mauro lui, fait partie des meilleurs vins rouge d’Espagne et est reconnu comme tel par tous les plus grands critiques du monde.

En France, il y a chaque jour plus de vignerons qui décident de sortir de leur appellation d’origine et de commercialiser leurs vins sous le nom de Vin de France. Peut-être est-il temps que les dénominations envisagent de se dépoussiérer et de se rénover. Il se passe la même chose en Catalogne avec la D.O. Cava où plusieurs domaines sont sortis de la D.O mais qui, à la différence d’autres régions, a créée deux classifications : Clàssic Penedès et Cava de Paraje.

Mais retournons à nos D.O.. Serait-il plus sensé ou plus pertinent de parler de vins Modernes vs Classiques. Les uns sont-ils meilleurs que d’autres ?

C’est comme demander si l’on préfère le plat traditionnel de nos grands-mères aux sushis … Ne serait-il pas possible d’apprécier les deux ? Ce sont deux styles de vinification totalement différents que nous ne devrions pas comparer.

Les vins dits modernes sont habituellement de plus grande intensité, avec plus de corps, plus de puissance et un degré d’alcool plus élevé et plus charnu. Ce sont des vins vieillis en fût neuf (mes grands amis …). Dit ainsi, cela sonne mal. Rien n’est moins sûr, le problème de ces vins est qu’ils sont consommés trop tôt, trop jeune. Ils doivent rester en bouteille pendant 10 ans avant d’être bus afin qu’ils puissent s’équilibrer et atteindre leur point idéal de consommation. Ils sont consommés trop tôt.

Au contraire, les classiques, qui pour moi, sont ceux qui m’interpellent et que j’apprécie le plus, sont laissés pour une longue durée dans des fûts de plusieurs vins, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas neufs. Le bois ne marque pas autant le vin qui est plus suave. De plus, les vins restent en bouteille dans les caves pendant un plus longtemps avant d’être commercialisés. Par exemple, Viña Tondonia, La Rioja Alta, Vega Sicilia sont des vins qui ont des couleurs allant vers un aspect tuilé, avec une nuance évoluée et une bouche très agréable. 

En réalité, la distinction Rioja vs Ribera n’a pas beaucoup de sens. Il existe des valeurs sûres dans les deux D.O., des grands vins incontournables et des petites caves qui leur donnent un nouvel air. Chacune a des bons vins, à condition qu’ils soient bien élaborés, avec leur propre caractère et il est possible de les trouver à un prix qui convient à toutes les bourses.

Cependant, le paysage viticole espagnol a changé énormément en peu de temps. Certaines petites régions dévoilent un potentiel incroyable et fantastique grâce à une nouvelle génération de viticulteurs qui a voyagé, étudié et travaillé dans toute l’Espagne ou à l’étranger avec des grands vignerons. Cette génération à la volonté de développer les vignobles, la culture de variétés autochtones et des vins de qualité qui méritent d’être reconnus et, avant tout, savourés.

 

 TAGS:La Rioja Alta Gran Reserva 904 2007La Rioja Alta Gran Reserva 904 2007

La Rioja Alta Gran Reserva 904 2007, un vin rouge sous l’ appelation Rioja avec un mélange à base de graciano et tempranillo du millésime 2007 et avec 14º d’alcool.

 

 TAGS:Joc Ribera del Duero 2011Joc Ribera del Duero 2011

Joc Ribera del Duero 2011 est un vin rouge élaboré sous l’AOC Ribera del Duero élaboré à base du meilleur de tinta del país du millésime 2011.

 

 

 

Quels vins doivent être réfrigérées et comment ?

 TAGS:undefined

Tous les amateur de vin savent que chaque variété a une température de consommation idéale, certains doivent être consommés à la température ambiante, et parfois, une dégustation peut échouer si un vin est servi trop chaud ou trop froid.

Par exemple, la plupart des vins jeunes blancs et rosés, mousseux et sucrés, sont meilleurs servis froids. Au contraire, des vins avec plus de corps perdent une partie de leurs richesse en arômes et saveurs s’ils sont servis à une température trop basse.

Même si nous savons que le vin rouge ne doit pas, par exemple, être servi trop froid, il ne le doit pas non plus être trop chaud, car parfois ce que nous appelons “température ambiante” est loin d’être idéal pour apprécier un vin correctement. Cet inconvénient disparaît presque toujours si nous possédons une cave avec une bonne température de stockage, mais tout le monde ne peut pas se le permettre, et doivent déguster du rouge (en été par exemple, ou dans des maison chauffées) plus chaud qu’il ne le serait souhaitable.

Une bonne solution est de les mettre dans le réfrigérateur pendant un certain temps, et vérifier la température de temps à autre par l’un des thermomètres pour bouteilles de vin qui sont sur le marché. Dans le cas des vins rouges de réserve, il est préférable de les avoir dans un endroit frais et aéré assez longtemps pour qu’ils refroidissent au moins à environs 20°c. Si cela est impossible, 10 ou 15 minutes au réfrigérateur suffiraient.

 A basse température, peut être, d’autre part un bon allié quand masquer une certaine mesure, les lacunes d’un vin médiocre, quelque chose qui peut facilement être vu dans de nombreux bars et restaurants, qui ont tendance à refroidir au-dessus de ce que normalement conseillé les vins considérés comme étants doux.

 

 TAGS:Cave à vin CV004Cave à vin CV004

Cave à vin CV004

 

 

 TAGS:Cave à vin 35 Bouteilles Ls35B la SommelièreCave à vin 35 Bouteilles Ls35B la Sommelière

Cave à vin 35 Bouteilles Ls35B la Sommelière

5 régions viticoles qui sont peu connues, mais qui devraient l’être

 TAGS:undefined

Lorsqu’on parle de vin, et des appelation d’origines, les consommateurs ont tendances à faire preuve de conservatisme, dans le sens qu’il nous semble difficile de changer de zone ou de variétés de raisins, une fois que nous avons trouvé celle qui s’adapte le plus à nos goûts. Bien qu’il est certain que la popularisation de la culture du vin a permis la découverte de vins de diverses provenances, il reste encore difficile de nous faire découvrir de nouveaux vins, que ne nous ne connaissons pas encore. Nous allons vous présenter des vins dont vous n’avez sûrement jamais entendu parler, mais qui valent le détour.

Les Îles Canaries (Espagne)

Même en Espagne, nous pouvons trouver de surprenantes régions viticoles, comme dans les Îles Canaries, spécialement à Tenerife, où les sols volcaniques de la jupe du Teide donnent un goût distinctif aux vins, et en plus de la contribution des raisins Listan, utilisé pour les vins rouges, le Malvasía utilisé pour les champagnes, les vins blancs secs et doux.

West Sussex (Angleterre)

En plus des bières et spiritueux qui y sont produits, le Royaume-Uni mérite aussi une visite pour ses vins, du moins dans cette commune du sud de l’Angleterre qui a pris au sérieux la production de vin. Les conditions climatiques y sont idéales, avec un sol crayeux semblable à celui de la région Champagne en France, avec des résultats parfois très suprenants.

Estiria (Autriche)

Une zone fréquemment ignorée en faveur des régions à l’ouest du Danube, mais qui possède de véritable joyaux, formant des vins élaboré à partir de raisins comme le Weissburgunder (Pinot Blanc), Sauvignon Blanc, Welschriesling, Grauburgunder (Pinot Gris) et Morillon.

Prince Edward County (Canada)

Cette région canadienne, frontalière à l’état de New York (Etats-Unis), en plus d’être magnifique, possède un terrain très favorable à la culture de la vigne, essentiellement composé de pierre calcaire fracturée. Cela donne une saveur rafraîchissante au Chardonnay et Pinot Noir qui y sont produits, et l’on peut aussi y trouver d’excellents Cabernet Franc, Pinot Gris et Riesling.

Thaïlande

En effet, la vigne est également cultivé dans le Sud Est de l’Asie, et les vins qui en ressortent en valent vraiment la peine, en particulier ceux venant de Syrah, que nous recommandons d’essayer si vous voyagez dans ce superbe pays, plus connus pour ses stations balnéaires et plages paradisiaques que pour ses vins.

 

 TAGS:El Grifo Malvasía Seco Colección 2015El Grifo Malvasía Seco Colección 2015

El Grifo Malvasía Seco Colección 2015

 

 

 TAGS:El Grifo Canari 50clEl Grifo Canari 50cl

El Grifo Canari 50cl

Le commerce équitable et le vin

 TAGS:undefinedComme nous le savons, les principaux producteurs du vin sont la France, l’Espagne, les Etats-Unis… Mais des pays des quatres coins du globe exercent également la viticulture. Dans certains d’entre eux, les producteurs perçoivent des revenus très insuffisants et inappropriés, à cause des contrôles menés par les grands distributeurs pour renforcer leurs marges de profits. C’est pour cette raison que le commerce équitable existe, pour rendre l’échange du producteur au consommateur plus juste et légitime.

Qu’est ce que le commerce équitable ? Quel est son rapport avec le vin ? Quels pays sont concernés ? Nous allons vous présenter à quel point le « FairTrade » est utilisé, quel est son évolution, et pourquoi il est important de développer ce type d’activité.

  • Le commerce équitable, c’est quoi ? 

Le commerce équitable fut créé dans les années 40 et ne cesse depuis de se développer. Auparavant, celui-ci s’établissait sur des échanges Nord-Sud, pour faire face aux disparités, et contrer les inégalités sociales entre les deux hémisphères. Aujourd’hui, celui-ci s’est accru à l’échelle locale. Il est fondé sur l’idée que « quiconque travaille a droit à une rémunération équitable lui assurant, ainsi qu’à sa famille, une existence conforme à la dignité humaine. ».

Depuis le 1er Janvier, à ce jour (29/09/2016), près de 7 millions de litres de vins certifiés FairTrade, ont étés consommés. Les vins issus du commerce équitable viennent des quatres coins du mondes, d’Argentine, Du Chili, d’Afrique du Sud et du Liban.

  • Comment ça marche? 

Le producteur, en participant à ce mode d’échange, s’assure d’être au minimum, rémunéré par le « Fairtrade minimum Price », soit un prix fixé par l’organisation selon le coût moyen de la vie et des affaires de son pays, et dépendant de la méthode de culture que celui-ci utilise : si elle est bio, il sera mieux rémunéré que pour une culture conventionnelle. Par respect pour l’environnement, il doit limiter au maximum les intrants chimiques, permettant un rendement plus profitable. Il ne doit également pas faire travailler des enfants ou faire du travail forcé, et la promotion du rôle des femmes est fortement encouragé.

 TAGS:undefined

  • Quels sont les pays concernés? 

– L’Afrique du Sud 

A partir du XVIIème siècle, la viticulture Sud-Africaine s’est développé avec l’arrivée de 200 protestants français. A ce jour, le pays est le 10ème producteur mondial et son vignoble s’étend sur environs 130.000 hectares.

Le Liberty blanc ou rouge, le rosé Juno Cape Maidens ou le thandi Shiraz Cabernet y sont produits et vendus par le commerce équitable.

– Le Chili

L’histoire du vin Chillien remonte à plusieurs siècles. En XVIe, les colonisateurs espagnols et les ordres religieux, avaient besoin de vin pour la messe: ainsi naquit le vin chilien. La production se fait essentiellement dans la vallée centrale, région montagneuse traversé par de nombreux cours d’eaux. 

– L’Argentine 

La viticulture Argentine remonte du XVIe siècle, pendant la colonisation des Amériques. Elle commença à Santiago del Estero lorsqu’un espagnole, dénommé Juan Cedrón ramena des cépages permettant le début d’une agriculture vinicole. Les régions productrices se situent au pied des Andes, une grande chaîne montagneuse, et sont en altitude (entre 800 et 1700 mètres). 

Le vin blanc Viñedos de la Posada est un exemple typique des vins argentins du commerce équitable. 

– Le Liban 

Historiquement, et contrairement à ce qu’on pourrait croire, le Liban est le premier pays à avoir produit du vin dans le monde. On estime qu’elle débuta aux alentour de 7 000 ans avant J.-C. Les régions productrices, tels que la région de Zahlé et la plaine de la Beeka sont réputés pour leurs raisin de qualité, permettant l’élaboration de vins à base de fruits généreux, très concentrés et gorgés de soleil.

  • Pourquoi le commerce équitable est il si important? 

Parce que les producteurs, les travailleurs, les familles vivant aux alentours des exploitations vinicoles vivent, et dépendent de l’activité de celles-ci. Grâce à ce mode d’échange, ils peuvent couvrir les coûts de productions, et donc les petites exploitations se maintiennent. 

En achetant des vins issus du commerce équitable, on peut s’assurer de leurs traçabilité, et que lorsqu’on passe à la caisse, une partie légitime revient directement aux producteurs. 

 TAGS:undefined

Comment le changement climatique affectera-t-il les vignobles d’Espagne ?

 TAGS:undefined

Sans aucun doute le changement climatique est un thème qui est dans la bouche de tous et c’est un sujet de conversation dans n’importe quelle partie du monde, et à juste titre. La planète se réchaffe de plus en plus, ce qui provoque des changements dans l’athmosphère qui provoquent à leur tour des changements dans les environnements et les écosystèmes. C’est quelque chose qui affecte tout le monde et tout, y compris les vignobles. 

L’Espagne a plus d’un million d’hectares de terrains consacrés spécifiquement à l’activité viticole, ce qui place le pays au premier rang mondial avec la superficie la plus grande de vignobles. D’un autre côté en termes d’exportation et de production elle se place au second et trosième rang mondial respectivement. Après avoir dit cela, nous pouvons en conclure que l‘Espagne joue un rôle très important dans le commerce mondial de vin. Et, c’est là que se pose la question suivante: les changements qui se produisent aujourd’hui dans l’environnement et le climat vont-ils affecter le vin espagnol ? Oui, beaucoup, et cela peut être dévastateur.  

Selon une étude réalisée par l’Université Polytechnique de Madrid (UPM), que reprenait le site internet Tecnovino, la compétitivité des vignobles espagnols peut être en jeu dans quelques années en raison des changememts climatiques qui sont en train de se produire. Ces changements en question se traduisent par des augmentations de températures, principalement dans la partie sud centrale de la péninsule, et des précipitations plus rares, de sorte qu’il sera nécessaire d’appliquer des mesures d’adaptation des vignobles pour supporter le mouvement bioclimatique, l’augmentation de vagues de chaleur et des sécheresses prolongées. Rappelons-nous que le climat est un facteur important qui définit la spécificité des vins et la stratégie de production du raisin. 

Cependant, il n’y a pas que de mauvaises nouvelles, puisque dans certains régions le climat peut être bénéfique pour le secteur viticole. L’augmentation de la température qui est prévue, allonge le cycle de la plante et réduit le risque de gelées, de sorte que la qualité de ces zones s’améliorerait, de même que leur rendement. 

L’étude de l’UPM  en conclut que, s’il est vrai qu’il est important que chaque producteur prenne les mesures appropriées pour les défis qui approchent, il est également important de développer l’action politique de sensibiliser les critères de production pour optimiser la relation climat-vignoble. 

 

 TAGS:Moët & Chandon Nectar ImpérialMoët & Chandon Nectar Impérial

Moët & Chandon Nectar Impérial est une cuvée très spéciale et surprenante de Moët & Chandon.

 

 

 TAGS:Château Citran 2009Château Citran 2009

Château Citran 2009 est un Haut-Médoc, élaboré aves des cabernet sauvignon de 2009 et 13.5º d’alcool.