Étiquette : vin rouge

Comment la boisson nuit-elle à votre peau ?

Lorsque nous parlons de vin et de soin de la peau, certainement qu’il nous vient en mémoire les polyphénols du raisin qui sont réellement antioxydants et soignent  notre peau en général pour la rajeunir. Toutefois, les boissons peuvent avoir des effets quelque peu négatifs si l’on ne boit pas modérément, à commencer par la déshydratation qui touche l’organisme et aussi la peau. Voici comment la boisson nuit à votre peau.

Les effets de la boisson sur la peau

D’après la revue Wine Spectator, certaines boissons, comme le vin, déshydratent le corps et la peau. C’est pour cela que si on en abuse, la peau à l’air plus ridée et plus sèche. C’est parce que l’alcool est un vasodilatateur  ce qui veut dire que vos vaisseaux sanguins se gonflent lorsque vous buvez. Cela, associé à la rétention d’eau due à la déshydratation, peut provoquer  le gonflement de certaines zones du corps.

De toutes manières, il est établit que si l’on boit avec modération, il n’est pas fréquent de voir beaucoup d’effets secondaires sur la peau et en particulier ceux des personnes saines: les personnes qui boivent suffisamment d’eau tous les jours, mangent convenablement, font du sport….

Boissons distillées

Une majorité des boissons distillées telles que le rhum, la tequila ou la vodka ont tendance à réduite le niveau d’oxygène dans le sang et cela peut déséquilibrer la production de collagène dans la peau. Résultat, la peau est sans éclat et quelque peu éteinte.

De même, la consommation d’alcool augmente les boutons et  points noirs de la peau et provoque sécheresse car il réduit la quantité de sang oxygéné dans les veines. Ajouter à cela les gonflements dus à une consommation élevée d’alcool qui augmente le sucre et retient les liquides. Donc, boire modérément est la clé pour éviter que votre peau en pâtisse.

Bière et peau

Tout ce qui se boit en excès a des effets négatifs sur l’organisme. La bière contient du sel et peut ne pas être aussi bénéfique que l’on croit pour le corps. D’autre part, si elle est consommée avec modération, elle offre douceur et hydratation au visage, au corps et aux cheveux, en les fortifiants. De fait, il y a des masques à base de bière et des stations thermales proposant des traitements avec cette boisson qui ont beaucoup de succès.

Les polyphénols du vin rouge

Comme nous l’annoncions au début de l’article, le vin rouge possède des propriétés anti-âge, en grande partie grâce au resvératrol, le polyphénol qui se trouve dans la peau du raisin. Le resvératrol est connu pour la capacité à combattre les radicaux libres, ces molécules instables produit de choses telles que la contamination et les attaques du soleil.

Le resvératrol peut combattre le stress oxydatif  et limiter le mal qu’il fait au corps. Si un verre de vin par jour ne va pas contrecarrer le processus de vieillissement naturel du corps en soi, il peut y contribuer lorsqu’il est associé à une hygiène de vie saine.

 

D’où vient le vin ?

La Russie est le berceau de la vodka. Le Mexique est celui de la téquila. Cuba, celui du rhum. L’Ecosse, celui du whisky. Mais…d’où vient le vin? L’attribution est incertaine et n’est pas exempte de querelles politiques. Cependant, l’apparition du vin n’est pas un fait que l’on peut isoler dans l’histoire, tout au contraire : il est indissociable de l’évolution historique de l’agriculture et de la gastronomie.

L’histoire du vin naît à l’époque néolithique

Tout porte à croire que le vin est né à l’époque néolithique (l’âge de pierre). Les premiers vestiges de ce qui pourrait être du vin furent trouvés dans les Monts Zagros (dans la région aujourd’hui occupée par l’Arménie, la Géorgie et l’Iran) et concrètement dans le village néolithique Hajji Firuz Tepe.

C’est dans ce peuplement que fut trouvée, pour la première fois, une vaisselle datant de 5400 av. J.‑C. qui contenait de l’acide tartrique, que l’on retrouve dans la peau des raisins, ce qui semble indiquer qu’elle aurait contenu du vin. De plus, ce vin provenait de la variété vitis vinifera sylvestris.

L’émergence de routes commerciales

Avec la progression, la conversion des sociétés nomades en sociétés sédentaires, la maîtrise des techniques agricoles évoluèrent et de nouveaux métiers apparurent et avec eux l’échange de marchandises et le commerce. Et avec le commerce, le développement du vin depuis l’Europe orientale vers l’Inde et la Chine.

Le vin dans l’Égypte ancienne

On a retrouvé des représentations picturales datant du règne d’Oudimou, cinquième souverain de la 1ére dynastie d’Égypte (entre 2914 et 2867 av. J.-C.), qui montraient des égyptiens vendangeant. Au début le vin, qui pouvait aussi provenir du jus de grenades, était utilisé lors de cérémonies religieuse et était appelé shedeh. Bien que le vin fût quelque peu réservé aux classes nobles et au clergé, lors des périodes de fêtes, les égyptiens des classes populaires y avaient également accès.

Pour ce qui est de sa préservation, le vin était conservé dans des amphores scellées. Certaines d’entre elles firent même partie du trousseau funéraire de pharaons, tels que celui de Toutankhamon,  dans lequel on retrouvât trente grandes jarres de vin.

Dans l’Égypte ancienne le vin servait également à laver les corps avant et après les avoir vidé lors du processus de momification.

De l’Égypte à la Grèce

Étant donnée la proximité géographique de la Crète et de l’Égypte et de la Phénicie par rapport à la péninsule grecque, tout porte à croire que le vin est arrivé au berceau de la civilisation moderne par l’île mythique de la méditerranée orientale.

Vers 700 av. J.-C., le vin était une boisson habituelle et atteignait des cotes de popularité si importantes qu’on lui assignât même un dieu: Dionysos. Il était habituel de le boire mélangé à de l’eau car c’était du vin d’un degré alcoolique élevé et il ne se buvait pur que dans des rites et célébrations religieuses.

La culture de la vigne s’est étendue de la main de la culture grecque aux pays méditerranéens. Et c’est de la Grèce ancienne que vient le premier document sur le vin. Intitulé Les travaux et les jours, par le poète grec Hésiode (VIIIe siècle av. J.-C.) décrit la récolte et le pressurage des raisins, comment était consommé le vin –avec de l’eau- et sa conservation –dans des peaux de chèvre-.

Le vin et l’Empire romain

Vers l’an 200 av. J.-C. le vin arrive à la péninsule italienne et même les terres du Sud commencèrent à être appelées Oenotria (terre du raisin), étant donnée la facilité avec laquelle la vigne y était cultivée. L’Empire romain eut un rôle fondamental dans la divulgation du vin et la propagation de la culture de la vigne en Europe, parvenant même à planter des vignes dans des latitudes comme la Normandie, la Flandres ou les ays baltiques. C’est, pour ainsi dire, une époque de splendeur du vin à laquelle nous devons entre autres, la technique du greffage dans les ceps des vignes.

Les romains commencèrent eux aussi à utiliser des cuves en bois pour conserver et transporter le vin, méthode qui provenait du nord de l’Europe pour conserver d’autres boissons.

Avec la chute de l’empire romain, ce furent les moines chrétiens qui prirent le relais et, au Moyen-Âge continuèrent à cultiver la vigne pour obtenir des vins destinés à la consécration de la messe.

Le vin dans le Nouveau monde

L’introduction de la vigne et du vin dans ce que nous appelons le Nouveau monde s’est fait avec les jésuites et les conquérants. Il fallait garantir l’approvisionnement en vin des offices religieux et c’est ainsi que petit à petit on apporta et planta des vignes. Ce processus fut accéléré avec les porte-greffes. En moins de 100 ans, au cours du XVIème siècle, le vin arriva au Mexique et en Basse-Californie pour atteindre le Pérou, le Chili et l’Argentine.

Plus d’histoire et de curiosités sur le vin

Dans le blog d’Uvinum, nous aimons écrire et apprendre sur le vin et le faire connaître. Si vous souhaitez lire d’autres articles sur l’histoire et les curiosités du vin, voici quelques liens qui vous intéresseront sûrement. Santé !

 

5 tendances en consommation de vin pour la fin de la décennie

Il ne reste plus que deux années avant  2020 et le début d’une nouvelle décennie. C’est pour cela que les connaisseurs établissent leurs tendances en vin pour la fin de la décennie. Le rapport  “Wine Trade Monitor 2018”, réalisé par Sopexa, à partir des réponses de professionnels, mentionne différents aspects comme quels sont les vins les plus appréciés et quels formats sont les préférés des consommateurs, entre autres.

1. Les vins français sont toujours les plus appréciés

Pas de surprise dans ce chapitre. S’il est vrai que d’autres vins de divers endroits ont gagné des places, neuf  professionnels consultés sur dix considèrent que les vins français restent indispensables. Ceux en provenance du Chili, d’Australie et des États-Unis montent en grade.

2. Conditionnement et format

D’après l’étude, les pays asiatiques ont une prédilection toute spéciale pour le vin mis en bouteille, et 66% des opérateurs de la zone prévoient un plus grand essor des bouteilles de petit volume et autres petits formats. Les conditionnements et étiquettes « intelligentes » et interactives sont accueillis favorablement dans les pays asiatiques, alors qu’ils le sont moins dans les pays occidentaux.

3. Essor des vins écologiques

Pour la première fois, les vins écologiques se positionnent entre les trois premières places des catégories les plus prometteuses pour plus de 35% des opérateurs (excepté la Chine et Hong Kong). D’autre part, le pari pour les productions locales est chaque fois plus important comme nous l’avons vu il y a quelques années, tant en alimentation qu’en boisson.   Cela signifie que la “dénomination régionale” se vend bien et ça sera le cas jusqu’à la fin de la décennie.

4. Dénominations d’origine

Elles ont toujours eu un premier rôle. Et il en sera de même à la fin de la décennie. L’étude souligne que la majorité des professionnels interrogés citent en premier lieu les françaises en vin rouges. Avec quatre régions pilotes : Bordeaux, Languedoc, Côtes du Rhône et Bourgogne.  Pour ce qui est des blancs, ceux de Marlborough (Nouvelle Zélande), s’imposent partout sauf en Belgique, alors que les blancs français de la Vallée de la Loire sont en tête en Europe.

Rioja et Rueda sont les dénominations espagnoles qui occupent les premiers postes du classement en rouges et blancs respectivement.

5. Types de raisin

La classification des quatre cépages classiques reste stable (Cabernet SauvignonChardonnay, Pinot Noir et Merlot). On soulignera le succès du Chenin blanc aux États-Unis, qui est une claire tendance à tenir en compte.

781 professionnels (importateurs, grossistes, distributeurs et  “pure players” du commerce électronique) ont répondu à l’enquête de Sopexa ; 77% desquels étant des personnes clés dans la prise de décision.

 

 

Associations avec la nourriture arabe

La cuisine arabe se caractérise par son goût piquant et fort. Contrairement à d’autres nourritures, elle n’est pas légère mais certains plats peuvent réduire cet effet de lourdeur. Mais une chose est sûre, si nous en mangeons plus que nécessaire, nous pouvons avoir des problèmes digestifs. Voyons quels sont les mariages avec la cuisine arabe.

Comment associer vin et nourriture arabe

Il faut équilibrer les saveurs quelque peu aigres-douces, salées, sucrées et piquantes de ce genre de recettes avec des vins qui mitigent ces goûts, mais sans les effacer, car ils offrent une grande richesse au palais. De même, il est bon de remarquer que, traditionnellement, cette cuisine n’est pas accompagnée de vin pour des raisons religieuses.

Vins blancs

Lorsqu’il s’agit d’unir certaines sauces et crèmes, comme le traditionnel houmous, alors il vaut mieux opter pour un vin blanc dont la fraîcheur fera que le plat, que l’on déguste généralement accompagné d’un pain spécial, soit plus léger. Dans ce cas, il est recommandé de prendre un vin de type blanc Chardonnay.

 

Un autre type de vin blanc à associer avec cette cuisine est le Sauvignon Blanc. Il est l’élu des  shawarma, du riz, du bulgur, du taboulé ou des salades aux épices. Mais ce ne sont pas les seuls vins blancs qui conviennent tant pour les premiers que les deuxièmes plats. On choisira également un Verdejo fruité et un Rueda.

Vins rouges

Dans ce cas, ce sera pour les viandes. Et les meilleurs vins pour la nourriture arabe sont les  Merlot, Malbec ou bien les Riojas. Ces vins rouges sont des alternatives évidentes à cette cuisine sans lui enlever cette pointe de piquant ou de saveurs à épices qui plaît tant. En plus, ce sont les préférés avec le mouton.

Attention au carménère, d’origine française, qui a un léger arôme à herbes, des touches de fruits et des notes de poivron vert et rouge. C’est pour cela qu’il est recommandé par de nombreux spécialistes pour indiquer clairement que les épices sont les véritables protagonistes de ces plats. C’est ainsi que sont recommandés tant les vins rouges jeunes comme les grands crus qui aient des goûts et des odeurs à fruits secs comme la cerise et des nuances de vanille.

Vins rosés

Pour certains riz, spécialement ceux aux légumes, il n’est pas si mal d’opter pour des vins rosés

Xérès

Ce vin est un pendant idéal de nombreux plats orientaux et en particulier de la cuisine arabe. Il accompagne parfaitement tant le poulet au curry, comme pour les traditionnels « tagines » faits à base de légumes, de poisson, de poulet, de riz et autres.

Bière

Certains plats comme le kebab ne sont, en général, pas accompagné de vin. Pour celui-ci et d’autres plats, plus rapide à faire et à manger, l’on recommande alors de la bière. En effet, sa fraîcheur remplit le palais de nuances différentes.

 

 

Comment alterner différents vins pour le dîner de Noël

 

Noël approche. Une fête très spéciale durant laquelle la gastronomie aura le rôle principal et le vin sera un point essentiel des réunions familiales et entre amis. Si vous voulez réussir  votre dîner, vous pouvez commencer à choisir vos vins pour Noël. Choisissez qualité et variété, à tous les coups, vous serez récompensé.

Poissons, viandes, dessert….à Noël nous mangeons trop et de diverses manières. C’est pour cela que nous devons alterner différents vins, en particulier lors du dîner de Noël, qui est généralement plus long.

Du blanc au rouge

C’est une façon très traditionnelle de les alterner et celle qui est habituelle lors des dégustations. Cela est dû à ce que nous mangeons, puisqu’en entrée nous commençons, en général, par un apéritif, des soupes et un peu de poisson, avec lesquels les vins blancs sont privilégiés. L’entrecôte, la dinde ou le cochon de lait en plat principal ouvre un vaste champ pour que nous finissions le dîner avec un rouge puissant. De cette manière, les saveurs seront plus intenses à chaque instant du dîner. Normalement, on sert un vin blanc et deux ou trois vins rouges, pour produire plus d’effets en bouche.

Du sec au doux

Tout dépend du menu, mais une autre façon c’est de commencer avec des vins blancs ou des rouges secs pour passer à des vins doux, comme le muscat au dessert. La combinaison des vins secs avec les entrées et les seconds sera meilleure s’ils sont associés convenablement et les plus doux et sucrés (dans lesquels les raisins blancs sont renforcés) se marient parfaitement avec les tourons et les massepains. De cette façon, cela sera également plus digeste.

Suivant le protocole

La première bouteille de vin est, en général, ouverte et goûtée par l’hôte du dîner bien que celui-ci puisse vouloir faire les honneurs à un invité. Une fois ouverte, la bouteille peut rester sur la table, bien qu’il soit plus avisé qu’elle repose sur une table auxiliaire et nous le verserons à mesure que les verres se vident. Les premiers verres se remplissent à la moitié puis au goût du consommateur. Le protocole veut que l’on serve les vins blancs en premier lieu et les rosés à une température de 10 degrés puis les vins rouges à température ambiante de 20 degrés et finalement les manzanillas, les vins doux ou champagne autour de 8 degrés.

Vous avez déjà les vins pour le dîner de Noël ? Nous, nous vous recommandons:

 

5 suggestions pour accorder tapas et vin

Faire la tournée des tapas est un des sports favoris des espagnols. Les bars et restaurants se remplissent de ces petites assiettes, certaines très élaborées, pour le plus grand plaisir des convives. Mais à l’heure de les combiner avec du vin, le choix à faire n’est pas aussi évident.

Voici quelques suggestions pour accorder tapas et vin.

Vins blancs avec poissons et rouges avec viandes oui, mais non!

Bien que ce soit la règle générale et que nous nous en sortons toujours lorsqu’il y a des tapas de poisson en choisissant du vin blanc, ce n’est pas souvent le cas. De telle sorte que l’on peut également combiner du chorizo avec du vin blanc et des tapas de croquettes aux fruits de mer avec du vin rouge ; les goûts ici sont hétéroclites. Ensuite, il y a les vins rouges jeunes, très doux qui valent la peine d’être connus et essayés en été.

Vins rouges jeunes et de cru

Dans ce cas, pour des tapas avec plus de viande, il convient de choisir différents vins rouges. Alors qu’il convient de remarquer que les jeunes accompagnent très bien des tapas de viande grillée et les vins rouges de cru sont choisis pour les tapas traditionnelles de charcuterie et jambon.

Les rosés sont pour l’été

Mais aussi pour l’hiver ! Comme nous l’avons déjà dit, petit à petit les barrières prédéfinies entre vins rouges et vins blancs et les saisons se brisent et tout est permis pour tout. Les vins rosés sont frais accompagnent bien les tapas de poissons gras ou celles de pâtes.

Vins Finos et Manzanillas

Ce sont des boissons qui s’accordent en général très bien avec les tapas, en particulier dans les régions du Sud. C’est pour cette raison qu’il convient de le signaler. Préférez tout autant les Finos que les Manzanillas pour tout type de fritures et cornichons.

Blancs doux

Tous les blancs ne sont pas pareils. Il y en a des plus secs, légers et doux. Dans ce cas, les doux que l’on préfère le plus en été doivent être très frais. Et l’on peut les combiner avec des tapas de fromage, bien qu’ici les vins rouges reviennent au premier plan surtout avec les fromages plus forts Pour les plus légers comme les bries, les bleus et de nombreux français, on préfèrera les vins doux.

 TAGS:Les Jamelles Mourvèdre 2015Les Jamelles Mourvèdre 2015

Les Jamelles Mourvèdre 2015:  un vin rouge de l’appellation Pays d’Oc avec une sélection de mourvedre de la vendange 2015 et avec une teneur en alcool de 13º.

 

 TAGS:M. Chapoutier Belleruche 2016M. Chapoutier Belleruche 2016

M. Chapoutier Belleruche 2016 est un Côtes Du Rhône des caves M. Chapoutier qui contient une sélection de syrah et grenache de la vendange 2016 et avec 14º degrés.

 

Les meilleures combinaisons pour la nourriture Thaï

 TAGS:undefined

La nourriture Thaï se caractérise par son goût piquant et hautement condimenté et il est clair par conséquent que pour ce type de cuisine, les vins rouges ne semblent pas être le meilleur choix. Cependant, la cuisine Thaï peut être accompagnée de délicieux vins blancs qui sont plus doux et aident à combattre le goût épicé de ces plats.

Rouleaux Thaï

Qu’ils soient aux légumes ou aux crevettes, les rouleaux Thaï s’accompagnent mieux avec des vins très acides, très frais, comme ceux du nord de l’Italie. Le Prié Blanc de la Vallée d’Aoste est un bon choix pour commencer avec cette entrée.

Tom kha gai (Soupe au poulet et coco)

Étant donnée la richesse de saveurs de cette soupe qui contient du lait de coco, du citron vert, de la sauce de poisson, un peu de piment et d’autres herbes en plus du poulet, il est recommandé de choisir un vin tout aussi savoureux. Le Muscadet de la vallée de la Loire ou un autre vin blanc ayant des touches minérales  lui conviendront très bien.

Pad thai

Comme pour la majorité des plats Thaï, celui-ci est plus aigre que piquant et donc un bon blanc avec des touches salées convient mieux. L’Assyrtiko de  Santorini est une bonne recommandation car il ajoutera de la texture au plat. Dans ce cas, vous pouvez également essayer un vin onctueux qui lui ira à la perfection.

Curries:

Jaune : le curry le moins piquant et épicé de la cuisine Thaï, du fait de sa richesse en herbes et autres épices, le curry jaune se marie bien avec des vins blancs ou rouges doux et fruités. Essayez avec vos favoris et vous serez fascinés.

Rojo: sans surprise, cette crème est très corsée et piquante à cause de sa base faite de piments rouges. Le mieux est de rechercher des vins blancs qui ont du corps, à base de fruits frais et avec des touches moelleuses pour contrecarrer le plat. Un Chenin Blanc, comme le Vouvray de la vallée de la Loire ira parfaitement et son acidité maintiendra à l’écart et en équilibre ce type de curry.

Vert: sa base de piments verts en fait le curry le plus piquant et par conséquent vous voudrez vous éloignez définitivement de tout vin sec et les plus moelleux seront vos véritables alliés. Le Kabinett Riesling d’Allemagne conviendra comme une goutte fraîche de pêche au palais et ira parfaitement avec les herbes et le piment vert.

 TAGS:Laporte Le Bouquet Sauvignon Blanc 2016Laporte Le Bouquet Sauvignon Blanc 2016

Laporte Le Bouquet Sauvignon Blanc 2016

 

 

 TAGS:Pascal Jolivet Attitude Sauvignon Blanc 2016Pascal Jolivet Attitude Sauvignon Blanc 2016

Pascal Jolivet Attitude Sauvignon Blanc 2016

Le vin et d’autres aliments pour faire monter la libido

 TAGS:undefined

Les experts affirment que certains aliments associés au sexe font monter la libido. Il s’agit concrètement du vin rouge, des avocats et du chocolat noir, entre beaucoup d’autres.

Les avocats ont une grande importance, et dans de nombreux coins d’Amérique du Sud ils tirent leur nom du mot de langue nahuatl ‘ahuacatl’ qui signifie ‘testicule’. Les avocats sont riches en vitamine B6, qui contribue à réguler nos hormones. Les avocats contiennent également un trio de nutriments sains pour le cœur: la vitamine E, un antioxydant clé pour maintenir les cellules saines, le potassium, qui aide à réduire la tension artérielle élevée et le bêta-sitostérol, un composé phytochimique qui  aide à maintenir le cholestérol à des niveaux sains.

Et tout cela contribue à avoir une circulation saine et nécessaire à l’approvisionnement de nutriments et d’oxygène à toutes les parties de notre corps, organes sexuels inclus.

De son côté, le chocolat noir augmente les niveaux de dopamine, le composé chimique qui s’active pour offrir du plaisir au cerveau. Ce qui nous procure des doses élevées de bien-être. Une étude publiée dans le Journal of Proteome Research a établi que manger 40 grammes de chocolat noir par jour, pendant deux semaines, réduisait les niveaux de l’hormone du stress, le cortisol et réduisait également la pression artérielle.  

Quant au vin rouge, toujours consommé modérément,  aide à remonter le moral et avec lui le désir dans les relations sexuelles. Une autre étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine conclut que les niveaux du désir sexuelle étaient plus élevés chez les femmes qui buvaient modérément du vin rouge que chez celles qui préféraient d’autres boissons alcooliques.

Enfin, le poisson bleu est riche en protéines et en oméga-3 , qui de la même manière que pour d’autres aliments peut contribuer à impulser la bonne dopamine chimique du cerveau et, par là même, à être bien disposé pour le sexe.  

 TAGS:Domaine de L'Hortus Le Loup Dans la Bergerie 2016Domaine de L’Hortus Le Loup Dans la Bergerie 2016

Domaine de L’Hortus Le Loup Dans la Bergerie 2016

 

 

 TAGS:E. Guigal Côtes du Rhône 2013E. Guigal Côtes du Rhône 2013

E. Guigal Côtes du Rhône 2013

Comment choisir le meilleur vin pour le poisson

 TAGS:undefined

Le poisson est un des meilleurs aliments pour l’organisme. Nourissant, bon pour le cœur et contenant les vitamines et minéraux dont nous avons besoin pour être en bonne santé. A consommer tout au long de l’année et accompagné de certaines boissons comme le vin.

Vin blanc

Le vin blanc est parfaitement indiqué pour les poissons. De fait, il est habituel de le boire avec de la paella, des fruits de mer et des poissons blancs. En ce qui concerne ces derniers, nous privilégierions des vins d’albariño ou sauvignon blanc. Les blancs fruités, frais et aromatiques sont les plus appropriés, ainsi que ceux de la variété verdejo. Le raisin moscatel est également très apprécié en cuisine, en particulier avec les poissons.

Vins rosés

Le vin rosé est l’alternative idéale au vin blanc lorsqu’il s’agit de poisson, qu’il soit blanc ou bleu. La morue ou le saumon, par exemple, peuvent être arrosés avec des rosés plus puissants. Nous conseillerions également des rougets si nous optons pour un bon vin rosé.

Vins rouges

Et oui! Les vins rouges accompagnent aussi les poissons. Le vin rouge pour la viande et le vin blanc pour le poisson, c’est démodé. En particulier pour les poissons bleus ou crus comme le thon où il est recommandé de prendre des vins rouges jeunes. Et s%u2019ils ont un goût fruité, encore mieux. Les poissons fumés se marient parfaitement avec du vin rouge car celui-ci accroît leur saveur.

Vins pour fruits de mer

Mention à part pour les vins destinés aux fruits de mer. Par exemple, les huitres vont bien avec des vins blancs ou mousseux, bien que nous sachions tous que le cava sec reste la meilleure boisson pour les accompagner. Alors que les crustacés peuvent être accompagnés de vins un peu plus acides.

Pour ce qui est des poulpes, ils ont besoin d’un vin plus puissant et donc un vin rouge sera tout à fait approprié. Ces derniers temps, les mariages de vins et poissons ont la cote auprès des amateurs de vins. On ne sait pas toujours quel vin va le mieux avec chaque poisson.

 TAGS:Les Jamelles Chardonnay 2015Les Jamelles Chardonnay 2015

Les Jamelles Chardonnay 2015, un vin blanc de l’appellation Pays d’Oc avec les meilleurs grappes de chardonnay de 2015.

 

 TAGS:M de Minuty Rosé 2016M de Minuty Rosé 2016

M de Minuty Rosé 2016,  un vin rosé de l’appellation Côtes De Provence qui contient une sélection de grenache et cinsault de la vendange 2016.

Pourquoi les pharaons refusaient de boire du vin?

 TAGS:undefined

Il est établi que l’histoire de l’élaboration du vin est millénaire et remonte aux civilisations les plus anciennes du pourtour méditerranéen. Cependant, il existe encore de curieuses informations sur cette boisson qui peuvent étonner. Comme le fait que les rois égyptiens refusaient d’y goûter.

Dans l’Égypte ancienne, le vin avait un rôle important dans les rites cérémoniaux et l’on estime que  la culture de la vigne fut introduite dans le pays au cours des années 3,000 av. J.C., créant une industrie vinicole fleurissante dans la région du delta du Nil et un échange commercial prospère avec la région de Canaan. En effet, l’on a découvert des peintures murales avec de nombreuses représentations du processus d’élaboration du vin qui faisait également partie des provisions qui accompagnaient les défunts dans leur voyage vers « l’au-delà ».

Apparemment, le vin qui se produisait était principalement rouge, ce même rouge qui suscitait de nombreuses superstitions dans la culture égyptienne. Par exemple, les pharaons refusaient d’en boire ou de l’offrir aux Dieux parce qu’ils considéraient que c’était « le sang de ceux qui avaient lutté autrefois contre les Dieux ». De même, on pensait que l’ivresse « rendait les hommes fous » parce que le vin procédait du sang de leurs ancêtres.

Cependant, toutes ses croyances n’empêchèrent pas le vin d’avoir un grand succès auprès de la population égyptienne en général, tant dans sa version la plus conventionnelle, c’est-à-dire à base de raisins que dans sa variété élaborée à partir de  grenades, appelée “shedeh”, de laquelle on a également trouvé des preuves dans de nombreux gisements archéologiques. Cette boisson était aussi utilisée comme offrande religieuse et avait un rôle important dans les rituels d’embaumement. 

 TAGS:Légende Bordeaux 2015Légende Bordeaux 2015

Légende Bordeaux 2015, est un vin rouge produit par Domaines Barons de Rothschild (Lafite) à base de merlot, cabernet sauvignon et cabernet franc.

 

 TAGS:Château Lafargue 2012Château Lafargue 2012

Château Lafargue 2012, un vin rouge Pessac-Léognan à base de grappes de cabernet franc, cabernet sauvignon et merlot.