Étiquette : vin rouge

7 cocktails originaux à base de vin

7 recettes de cocktails à base de vin

Le Blanc Limé

Certes, c’est un classique, mais commençons en douceur. Le Blanc Limé est très apprécié dans le Sud-Ouest. Dans un grand saladier, mélangez une bouteille fraîche de Sauvignon Blanc et 50 cl limonade glacée. Servez simplement dans un verre avec une petite une rondelle de citron.

La Soupe Angevine

Laissez tomber tous vos clichés : la soupe, ce n’est pas que pour l’hiver ! Celle-ci nous vient du pays de Loire. Dans un grand saladier encore, versez une bouteille de Crémant ou de vin mousseux, une louche de jus de citron, une louche de sirop de sucre de canne et louche de liqueur d’orange (du Grand Marnier ou du Cointreau). Servez bien frais dans une flûte et dégustez.

Le Coucher de Soleil

Pour les amateurs de belles couleurs, ce cocktail vous promet une véritable oeuvre d’art. Dans une bouteille, mélangez d’abord 5 cl de sirop de sucre de canne, puis 5 cl de cognac, 15 cl de Pulco orange et une bouteille de rosé sec. Attention, suivez bien l’ordre pour vous assurez d’un résultat digne d’un vrai coucher de soleil ! Et comme toujours, servez très frais.

Le B.I.F.

Si vous aimez les couleurs originales, il y a aussi ce cocktail célèbre dans les années 60 à Manhattan. Le British Fair Industries, dans sa version longue, a récemment profité d’un regain de popularité grâce notamment aux séries les Sopranos ou encore Breaking Bad. Pour le réaliser, il faudra versez lentement 1 cl de crème de cassis, 2 cl de curaçao bleu et 7 cl de vin blanc dans une flûte.

British Fair Industries

Le Spritz revisité

Le Spritz, c’est un classique des cocktails à base de vin, mais que penserez-vous de notre version revisitée ? Réalisez d’abord la recette traditionnelle, soit 3 doses de Prosecco, 2 doses d’Apérol ou Campari et une dose d’eau gazeuse – le tout très frais, de préférence avec de la glace. Et puis, ajoutez 2 cl de vodka, 2 fraises coupées en morceaux et 2 à 3 gouttes de vinaigre de balsamique.

Le Jacqueline

Originaire des fêtes de Bayonne mais aussi très populaire en Allemagne, ce cocktail est tout sauf vieux-jeu, ne vous y méprenez pas. La preuve : dans l’ordre, versez 1 cl de grenadine, 7 cl de vin blanc puis 2 cl de limonade fraîche. Mélangez et dégustez.

La Marquisette

Pour finir en apothéose, on vous propose ce cocktail digne des plus grands seigneurs. À raison, puisqu’il n’est né nulle part ailleurs que dans les jardins de la très sulfureuse Marie-Antoinette ! Faites mariner 24 heures à l’avance une bouteille de vin blanc, du jus de citron et du sucre (à doser selon votre préférence). Juste avant la dégustation, ajoutez un citron vert coupé en petits morceaux et une bouteille de champagne. Servez très frais et savourez avec modération, ce cocktail est un vrai traître !

Les monuments historiques du vin

Les monuments historiques du vinLe vin, on le sait tous (du moins on l’espère), c’est un véritable produit de la nature, né de la conjonction du sol, de la vigne et de l’homme. On ne s’étonne donc pas de voir des châteaux tout aussi prodigieux érigés dans les vignobles, ou d’y trouver de vrais trésors. Mais saviez-vous que certains d’entre eux sont de véritables monuments historiques ?

Le Château de Mayragues

Il est logé au coeur du vignoble de Gaillac dans le Tarn, situé dans le village de Castelnau-de-Montmiral – par ailleurs classé dans les plus beaux villages de France, ça ne s’invente pas. Acquis à l’état de ruine en 1980, les propriétaires de ce château médiéval y mettent toute leur énergie pour le restaurer, grâce notamment à l’aide de volontaires et d’artisans locaux. En 1998, ce dur labeur est gratifié par le Grand prix des Vieilles Maisons Françaises.

Il faut savoir que le site est une véritable mine d’or historique à lui tout seul. Il foisonne de vestiges préhistoriques, de petits trésors tels que des tessons et objets romains du 1er siècle. Pas surprenant que l’on trouve des dolmens et menhirs à proximité, tandis que le village voisin fut un centre important de tailles de Silex.

Et puis il y a le château en lui-même – on y arrive, pas d’inquiétude. Construit au XIIème siècle puis agrandi au XVIIème par la famille de Tonnac, c’est une demeure digne des contes de fées. L’architecture fortifiée régionale de la bâtisse révèle un chemin de ronde en encorbellement au-dessus d’une majestueuse structure en pierre. Cette oeuvre d’art – c’est bien ce dont il s’agit – est inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1960. Tout comme un pigeonnier à quatre colonnes de pierre élevé près du chai, typique de la région. On ne fait pas les choses à moitié, au Château de Mayragues.

La vigne de Sarragachies

Attention ici, on parle d’un monument historique bien particulier puisqu’il est… vivant. Plus précisément, c’est la vigne de Sarragachies qui a obtenu ce titre en 2012. Ou plutôt une petite parcelle de cette vigne du Gers, propriété du vignoble de Plaimont Producteurs, possédant d’ailleurs certaines des plus anciennes souches de France. Une vingtaine de cépages y ont été repérés, certains datant de 1830 ! Ils témoignent de méthodes de culture ancestrales, un mode de viticulture aujourd’hui éteint.

Accrochez-vous bien, on ne s’arrête pas là : cette parcelle possède des cépages si anciens que sept d’entre eux sont encore inconnus et non greffés. Comment est-ce possible ? Appartenant au piémont pyrénéen, ces variétés ont résisté à la crise du phylloxéra à la fin du XIXème siècle. De véritables survivants qui attestent un exemple exceptionnel de biodiversité et de patrimoine génétique.

Le Clos d'entre les murs

Le Clos d’entre les murs

Cette histoire n’a pas autant défrayé la chronique que celle de la vigne de Sarragachies, mais elle vaut tout de même le détour. Direction 1884 à Saumur, en Maine-et-Loire. Antoine Cristal y élabore une technique de plantation unique au cœur des vignobles : le Clos d’entre les murs. Ce lieu bénéficie d’un ensoleillement maximal qui permet une bonne maturité des raisins. Un procédé peu rentable, mais qui donne naissance à des vins exceptionnels. Cette petite parcelle est classée aux monuments historiques depuis 2010.

Menu de Pâques : Quel vin choisir ?

Avez-vous déjà tout préparé pour le repas de Pâques ? Bien sûr, la nourriture est importante, mais le vin que vous choisissez l’est tout autant. Voici quelques conseils précieux qui vous attireront les faveurs de vos invités.

Quel vin boire avec le menu de Pâques ? Uvinum

L’apéritif

Tout repas de Pâques qui se respecte commence par de nombreux hors-d’œuvre : œufs durs, omelettes, quiches lorraines traditionnelles, asperges, poissons, crustacés, vol-au-vent, foie gras… Et bien plus encore !

Pour commencer, nous vous recommandons de choisir un Château de Fontenay, un chenin demi-sec frais aux arômes fruités. Vous pouvez aussi déguster un Château la Caussade, un blanc légèrement sucré au goût également fruité, ou un délicieux muscat de Lunel, idéal en apéritif.

Les entrées

Lapin de Pâques farci, pâtés et oeufs cuits en tous genres sont les entrées les plus traditionnelles. Nous vous conseillons tout d’abord un Ratafia de Champagne, un mélange d’eau de vie de Champagne avec du jus de raisin, aux saveurs sucrées et fruitées. Vous pouvez aussi opter pour un rosé printanier comme un Pétale de Rose léger et épicé. Si vous préférez le rouge, essayez un Côtes du Rhône villages. Son goût intense accompagnera parfaitement le traditionnel pâté de Pâques.

L’agneau

Que serait un dîner de Pâques sans le plat le plus important : l’agneau ? Ce type de viande a besoin d’un vin enveloppant et doux, mais tout dépend de la façon dont il est proposé. Pour un gigot d’agneau, nous vous conseillons une syrah de la Côte Rotie ou une Closerie de Malescasse pour une viande cuite pendant 7h. Pour un navarin d’agneau par contre, nous vous proposons un vin rouge fruité du Sud Minervois.

Si vous cherchez un vin rouge plus intense, optez pour le Château de Ciffre et ses notes puissantes de cerises noires et de vanille, ou encore pour un Haut-Medoc très dense qui accentuera la saveur du jus de viande.

Pour les pièces de viandes grillées ou poêlées, nous vous recommandons des rouges aux saveurs puissantes tanin, comme un Hermitage qui accompagnera aussi bien un agneau à la cuisson marquée qu’un saignant.

Les légumes

Vous n’aimez pas l’agneau ? Vous suivez un régime végétarien ? Aucun problème. Une alternative est de combiner les fromages de saison et les légumes, comme les asperges et les artichauts. Dans ce cas, il est préférable d’opter pour un vin blanc avec une belle acidité comme un Marc Brédif Vouvray, un muscadet ou pourquoi pas un riesling d’Alsace ?

quel vin boire lors des repas de Pâques?

Les desserts

Et voici la partie la plus appréciée des gourmands : le moment de douceur ! Et que serait Pâques sans œuf en chocolat ? Faites attention, cependant, au type de chocolat. Avec le chocolat noir, il est préférable de l’associer à un vin doux, comme la Cuvée Bleue du Domaine de Barroubio ; avec le chocolat au lait, plus délicat, nous optons pour un sec tel qu’un Côtes de Gascogne du Sud-Ouest.

Le nid de Pâques se déguste, lui, avec un vin doux ou effervescent, comme un Château la Fleur des Pins ou un crémant de Bourgogne.

Pour ceux qui préfèrent la célèbre cloche de Pâques, nous recommandons un vin blanc sec et fruité tel qu’un Pinot Gris. Si vous êtes plus fan du fondant au chocolat, vous pouvez opter pour un vin rouge du sud comme un jeune Maury ou un Rivesaltes grenat.

 

Le vin et l’art, une relation passionnée

Le vin et l’art, une relation passionnée

Le vin et l’art ont toujours entretenu une histoire étroitement liée, qui a inévitablement conduit à une relation fusionnelle. Pensez donc au fameux tableau de “La dernière Cène” de Leonard De Vinci : le vin y tient une place centrale – rien d’étonnant puisqu’il symbolise le sang du Christ lui-même.

En vérité, le vin a toujours été une véritable source d’inspiration pour les peintres dans le monde entier. Logique, vu l’amour qu’on lui porte depuis sa découverte ! De l’époque classique, avec “Les noces de Cana”, cette énorme fresque fantasque de Véronèse, au cubisme avec “La bouteille de Banyuls“ de Juan Gris, en passant par “La Vigne rouge à Montmajour” de Van Gogh – le seul tableau que l’artiste ait vendu publiquement de son vivant !

Quand l’art s’invite dans le vin

Si le vin fait souvent de belles apparitions dans les oeuvres d’art, l’inverse est également vrai. De nombreux domaines ont ainsi mis à l’honneur des artistes célèbres dans des collections inédites. En 1973, année de la disparition de Pablo Picasso, le Château Mouton-Rothschild a sorti un millésime avec une étiquette en hommage du peintre espagnol. Mais ce ne fut pas le seul à avoir sa place dans ce panthéon bien particulier. Andy Warhol, Keith Haring, Marc Chagall, Salvador Dali, Anish Kapoor et Jeff Koons ont également défilé sur les bouteilles du domaine.

La relation entre l’art et le Château Mouton-Rothschild ne s’arrête pas là puisque ce dernier a créé un Musée du Vin dans l’Art au sein d’un ancien chai. On y retrouve des sculptures, statuettes, tapisseries, flacons, terres cuites et d’autres hommages artistiques au vin et ses protagonistes.

Le Bordelais n’est pas en reste : si vous y parcourez une route de vin, vous y rencontrerez des statues et autres oeuvres d’art parmi les vignes. Vous pouvez même suivre un circuit « Art et Vin » pour découvrir le Jardin des Sculptures situé au domaine du château d’Arsac, regroupant une vingtaine d’œuvres célèbres de Jean-Pierre Raynaud, Niki de Saint Phalle et Claude Viallat. Depuis 2016, Bordeaux a même ouvert une Cité des Civilisations du Vin qui retrace l’histoire de ce produit sacré mais également sa relation avec l’art.

Quant au vignoble du Château Smith Haut Lafitte, il présente un énorme lièvre sculpté par Barry Flanagan, le symbole du domaine historiquement associé à Bacchus… dieu du vin dans la mythologie classique.

Faire de l’art… avec du vin

Et puis il y a cette artiste italienne, qui a réussi à littéralement fusionner les deux en réalisant des peintures… avec du vin. Elle s’appelle Elisabetta Rogai et crée de véritables oeuvres d’art à partir de vin rouge et blanc. Sans recourir à aucun additif chimique, se contentant d’utiliser de l’eau et de la farine pour fixer les couleurs. Sur la toile, le vin vieillit plus rapidement qu’en bouteille, les couleurs changent donc toutes seules au fur et à mesure des mois. Le résultat est surprenant et particulièrement réussi !

Le poisson d’avril et son vin

Le poisson d’avril et son vinAujourd’hui, c’est le premier avril. Vous savez ce que ça veut dire, n’est-ce pas ? Quelqu’un vous aura forcément fait une mauvaise blague pour vous le rappeler. Et oui, le fameux poisson d’avril ! Personne n’y échappe, chaque année c’est la même chose… et pourtant, on tombe toujours dans le panneau.

Pour se réconforter de ces petites farces bon enfant, rien de mieux que de déguster un bon poisson, histoire de rester dans le thème. Mais comment choisir le meilleur vin pour le mariage idéal ? Réponses ci-dessous !

Le poisson en sauce

De manière générale, le vin blanc se mariera toujours mieux avec le poisson. Il souligne sa chair tendre, fraîche et délicieuse. Il faudra ensuite prendre en compte la façon dont il est cuisiné. Pour une recette classique de poisson en sauce, il y a (presque) une infinité d’options qui s’offre à vous !

Pour les poissons comme la dorade ou le cabillaud, il vaut mieux se pencher sur un Riesling d’Alsace. Nous vous conseillons vivement le Domaine Albert Mann Riesling Cuvée Albert 2016. Sa robe jaune pâle lumineuse offre un nez qui s’équilibre entre pêche blanche et agrumes. Le deuxième nez tout en minéralité est salin et iodé. En bouche, on trouve une belle matière bien dynamisée par une énergie redoutable. L’accord parfait avec le poisson ! Si vous n’êtes pas fan du riesling, vous pouvez également tester les yeux fermés un Hautes Côtes de Beaune, comme le Domaine Jean Chartron Hautes-Côtes de Beaune Blanc en Bois Guillemain 2017, ou un excellent Graves Blanc.

Le poisson à la vapeur

C’est l’ami des personnes suivant un régime ou préférant tout bonnement la simplicité. Pour déguster un poisson cuit à la vapeur, il faut donc privilégier… la simplicité également. Il vaut mieux également choisir un vin blanc sec, comme un Vougeot blanc ou un Côtes du Jura blanc. Mais poisson à la vapeur ne signifie pas médiocrité pour autant. Si vous préférez un vin très élégant pour accompagner votre poisson, n’hésitez pas à miser sur un excellent Château-Grillet.

Le poisson au wok

Pour la version asiatique du poisson, la simplicité prévaut de nouveau. Nous vous conseillons donc un vin blanc sec jeune comme un Santenay ou un Ladoix blanc par exemple, ou un Condrieu si vous préférez la version prestigieuse. Ces breuvages se marieront à merveille avec les petits légumes de votre wok, sans alourdir le côté un peu huileux de ce repas.

Les fruits de mer

Les fruits de mer

Quand on parle de poisson, on doit également mentionner les très appréciés crustacés ! Ce serait dommage de passer à côté en ce jour de poisson d’avril. Les fameuses noix de Saint-Jacques se savourent mieux avec un puissant Muscat ou Crémant d’Alsace. Le calamar, lui, se marie particulièrement bien avec un Côte de Blaye ou un Bandol, comme un délicieux Château Sainte Anne Cimay Bandol Blanc de 2017. Quant aux moules et huîtres, nous vous conseillons de les déguster avec un riesling ou un prestigieux Pinot Blanc Geisbourg 1978.

Et les rouges ?

Si vous êtes allergiques au vin blanc, pas de panique, vous pouvez toujours profiter de votre poisson avec une bonne bouteille de rouge. Il faudra alors choisir un vin avec du vécu, aux tanins moins marqués, plus “fondus”. Nous vous recommandons par exemple un Côteaux Giennois ou un Mercurey Philippe Le Hardi 1979. Ils doivent être inférieur à 2005 pour s’assurer qu’ils soient bien reposés. Bon appétit, et joyeux poisson d’avril !

Comment préparer un bon plateau de fromages

Le vin et le fromage sont deux compagnons inséparables.

Comment préparer un bon plateau de fromages

Il suffit d’avoir une bonne variété de fromages de différentes textures et de différents degrés de maturation, et de les consommer dans le bon ordre afin de ne pas masquer les saveurs. La France étant le pays du fromage, vous disposez d’une infinie variété de goûts provenant de différentes régions avec lesquels vous pouvez préparer une table très gourmande de fromages nationaux.

Il faut d’abord commencer par un fromage à pâte molle, comme un fromage frais, un cottage, ou un fromage de brebis tendre comme une brique, pour ensuite monter progressivement en intensité.

On peut continuer avec des fromages à pâte molle et à saveur douce, comme un Caprice des Dieux, un petit Banon au lait de chèvre ou encore un délicieux brie doux, ce célèbre fromage issu de la région de Brie en Seine-et-Marne.

Pour votre plateau gourmand, vous pouvez par exemple vous concentrer sur les fromages d’une seule région, ou en combiner plusieurs en créant un voyage gastronomique avec des mets de différentes régions, comme le camembert de Normandie, le reblochon de Haute-Savoie, le Livarot du Pays d’Auge ou encore l’Epoisses de Bourgogne. Vous ne devez pas non plus passer à côté du célèbre Mont d’Or, ce fromage uniquement produit dans le Haut-Doubs, apprécié pour ses arômes boisés.

Nous relevons ainsi la saveur du fromage jusqu’à atteindre les plus affinés et les plus forts d’entre eux, comme le Cachat du Mont Ventoux, pour finir avec du fromage bleu, comme le Bouton de Culotte, le renommé Roquefort ou le Bleu d’Auvergne qui ne devrait jamais manquer dans un bon plateau de fromage. Quant aux plus téméraires d’entre vous, essayez donc le fameux Maroilles, un met atypique au parfum particulièrement puissant mais au goût étonnamment doux.

Aujourd'hui est la journée nationale du fromage - Uvinum

En conclusion, il  suffit de prendre soin de quelques détails, comme par exemple toujours servir un bon pain, aussi artisanal que possible, qui servira de base et d’accompagnement à nos fromages. C’est aussi un très bon choix d’accompagner votre planche avec des noix et des fruits frais, comme le raisin, qui nettoieront votre palais entre les différents fromages et donneront une note de fraîcheur.

Le tout accompagné de vins, des blancs plus frais pour les fromages les plus tendres, des rouges plus intenses pour les fromages affinés.

5 vins pour célébrer la gaufre

5 vins pour célébrer la gaufreAujourd’hui, c’est la journée internationale de la gaufre ! Que vous le croyez ou non, il y a bien un jour par an dédié à ce met succulent. On le doit étrangement aux Suédois qui sont apparemment très friand de cette sucrerie belge. Ils ont instauré le Jour de la Gaufre pour célébrer le début du printemps – mais nous savons tous que ce n’est qu’un prétexte pour se goinfrer !

Alors, comment honorons-nous la gaufre comme il se doit ? Avec du vin bien sûr !

1. Banyuls Blanc Cuvée Perrot

Les gaufres, c’est en général sucré, ce n’est pas une grande nouvelle. Mieux vaut donc miser sur un vin blanc léger et frais, ce serait dommage de vous donner la nausée avec tout ce sucre. Le Banyuls Blanc Cuvée Perrot de 2017 vous procurera des saveurs tout en douceur et légèreté. Le parfait mariage avec les gaufres parfois très (trop) lourdes.

2. Domaine Maubert Floc de Gascogne Blanc

Ce vin de liqueur constitue un accord classique avec les gaufres. Et on comprend pourquoi : avec sa haute teneur en alcool (16,5% !) et ses cépages de Colombard Blanc, de Gros Manseng Blanc et d’Ugni Blanc, il allie profondeur, richesse et intensité. Avec ce vin puissant, on vous conseille des gaufres plutôt légères : allez-y doucement avec le chocolat et la confiture !

3. Coteaux du Layon St. Lambert

Il y a ceux qui ont peur du sucré et qui préfèrent le contraste plutôt que le mariage passionné, puis il y a ceux qui n’ont pas froid aux yeux. Si vous êtes de ces derniers, accompagnez donc vos gaufres avec un délicieux Coteaux du Layon. Produit dans le Domaine Sauveroy à partir des meilleures grappes du millésime 2015, il ne déçoit jamais. Les amateurs de vin moelleux seront conquis, et vos gaufres aussi.

4. Théo Cattin Prestige Riesling Alsace Gypsgrube

Pour ceux qui se sentent l’âme plus germanique, il y a ce Riesling d’Alsace. C’est dans la cave de Théo Cattin qu’est produit ce breuvage. Ses fines bulles se marient parfaitement avec la pâte à gaufre… surtout si celle-ci est tartinée de confiture ou de véritables fruits frais. Des fraises, des bananes ou des pommes coupées en rondelles…

5. Famille Perrin Cairanne Cotes du Rhone Villages la Peyre Blanche

Amateurs de rouge rassurez-vous, on ne vous oublie pas. Surtout avec un délicieux Côtes du Rhône Villages ! Famille Perrin a créé ce vin de 13,5º d’alcool avec des raisins de 2013. Ses saveurs souples mais corsées accompagnent étrangement bien les gaufres.

Quel vin servir avec ces produits du printemps

Quel vin servir avec ces produits du printempsÇa y est, le printemps est là ! Vous pouvez (presque) ranger vos gants, écharpes et machines à raclette au placard. Comme la neige qui fond sur les petits bourgeons, on fait place en cuisine à des produits plus frais et plus sains. Mais nos bouteilles de vin, elles, restent bien là toute l’année. Alors, comment réaliser les meilleurs mariages avec les produits du printemps ?

Les fruits

Qui dit printemps, dit fruits bien sûr ! Vous les attendiez avec impatience (ou non), les voici enfin. Pommes, bananes, avocats, oranges, puis fraises en mai, melon, pêches et cerises… Il y en a de toutes les couleurs et pour tous les goûts.

Pour en profiter au maximum, rien de tel que de sortir la nappe de picnic, se poser dans l’herbe, avec une petite bouteille de vin… Mais quel vin ? Un mot d’ordre : du blanc ! Pour savourer au mieux vos fruits frais, mieux vaut miser sur un vin frais également, assez doux. Vous pouvez donc choisir un Grand Roussillon blanc, un Vin de Pays d’Oc Chardonnay ou encore un Muscat, comme celui de Mireval ou de Lunel par exemple.

Les légumes

Le printemps fait également la part belle aux légumes. Asperges, artichauts, épinards, fèves, radis, pois, carottes, oignons… Tout ce petit monde se bouscule en cuisine. Pour bien choisir le vin correspondant, tout dépendra du type de légumes et de la façon dont vous les cuisinez.

Avec les crudités par exemple, préférez un blanc frais, fruité, avec une belle acidité. Vous pouvez tenter un Alsace Riesling blanc, un Muscadet ou un Sylvaner. Avec les légumes verts, les goûts s’élargissent et les options aussi. Pour les asperges vertes, choisissez un Muscat sec alsacien ou un Condrieu. Avec les blanches en revanche, privilégiez un Riesling sec ou un Vouvray. Quant aux épinards, haricots et pois, allez-y avec des blancs de Provence secs.

Si vous cuisinez des légumes grillés, n’hésitez pas à sortir le rosé, synonyme de printemps : un Brulhois, un Corbières, un Côtes du Rhône… Quant au gratin de légumes, il se mariera à merveille avec un Coteaux de Die, un Bordeaux blanc ou un Vin de Savoie rouge.

Le vin avec les produits du printemps

Les poissons

Au printemps, la langoustine, le maquereau, la lotte, le merlu et la sole sont mises à l’honneur sur la table. Avec la langoustine, on préférera encore une fois un vin blanc sec : un Saint-Chinian blanc, un Musigny, un Vougeot ou un excellent Pouilly-Fumé. Avec le maquereau, on fera confiance aux blancs d’Alsace, ou pourquoi pas un Champagne brut et un Crémant de Bourgogne pour un peu de fantaisie. Enfin, la sole se déguste avec des blancs fins et délicats comme un Montlouis, un Meursault ou un Puligny Montrachet, surtout si le poisson est en sauce.

Les viandes

Le printemps offre une large gamme de viandes, du veau au porc, en passant par l’incontournable agneau de Pâques sans bien sûr oublier le lapin. Chacun a sa saveur propre, et donc son vin qui lui correspond.

Avec le lapin, l’accord classique reste celui du vin blanc, comme un Rully ou un Mercurey, tous deux de Bourgogne. Si la viande est accompagnée d’une sauce plus intense, vous pouvez sortir des sentiers battus avec un rouge épicé, comme un Crozes-Hermitage.

Pour savourer l’agneau, on s’en tiendra au traditionnel rouge de Pauillac ou un Châteauneuf du Pape rouge.

Que boire avec vos macarons ?

Une journée entièrement dédiée au macaron ne devrait pas être ignorée. Ça tombe bien, c’est aujourd’hui la journée internationale du macaron ! Et quoi de mieux pour célébrer cette date que de vous faire découvrir les meilleurs vins pour accompagner ces petites douceurs merveilleuses ?

Que boire avec vos macarons ? - journée internationale du macaron

Le thé, à l’ancienne

Pour ceux d’entre vous qui préfèrent l’abstinence, sachez que vous pouvez marier parfaitement les macarons avec le thé. D’origine arabe, le macaron se marie traditionnellement avec cette boisson chaude réconfortante. Pensez par exemple à un thé vert pour les macarons fruités et à un thé blanc pour les plus subtils aux saveurs florales. Quant aux macarons classiques, plus sucrés, n’importe quel thé fera l’affaire.

Si vous préférez le café au thé, bonne nouvelle : l’association fonctionne aussi !

Le champagne, classique

Si votre choix se porte plutôt sur une boisson alcoolisée, la meilleure association reste celle du champagne. Evitez les champagnes bruts qui contrastent avec la douceur du macaron et vous conféreront un arrière-goût amer. Préférez donc des champagnes demi-secs ou doux. Vous pouvez aussi faire confiance à Pierre Hermé, chef pâtissier et chocolatier français, qui recommande la cuvée Lady Rosé, particulièrement sucrée.

Des vins en douceur

Si n’êtes pas très fan des bulles, nous vous conseillons alors des vins doux ou moelleux, comme un Coteau du Layon Beaulieu-sur-Layon, un Muscat ou un Rasteau blanc. La douceur de ces vins se mariera parfaitement avec celle de vos macarons.

Le rouge, toujours

Enfin, si vous êtes plutôt adepte du rouge, vous pouvez opter pour un Banyuls très doux ou un Porto Tawny rouge qui accompagne souvent les desserts. Si vous aimez les macarons au chocolat, vous serez comblé !

 

5 grands vins conçus par des femmes

Le monde du vin a toujours été traditionnellement dominé par les hommes. Il intègre cependant, petit à petit (un peu trop d’ailleurs), des noms de femmes. À l’occasion du 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes, et pour rendre visible l’excellent travail des femmes dans ce secteur, nous vous partageons aujourd’hui 5 vins produits par des femmes.

8 Mars: 5 grands vins conçus par des femmes - Uvinum

 TAGS:Domaine Gramenon la Papesse 2017

Domaine Gramenon la Papesse 2017

Ce vin issu de vignes de Grenache possède des arômes puissants de fruits tout en finesse et raffinement. Il est conçu par Michèle Aubéry-Laurent dans le Domaine Gramenon, propriété des époux Laurent depuis 1978. Lorsque son mari Philippe décède accidentellement en 1999, elle reprend la suite du vignoble et y élabore aujourd’hui des vins naturels d’exception.

 TAGS:Domaine Anne Gros Haute Cote de Nuits Cuvee Marine 2015

Domaine Anne Gros Haute Cote de Nuits Cuvee Marine 2015

Avec des arômes d’agrumes, de fruits exotiques et une robe aux reflets oscillant entre le jaune et le vert, ce vin provient de raisins de la variété Chardonnay. Il est élaboré par Anne-Françoise Gros, vigneronne en charge du Domaine Anne lorsqu’elle succède à son père en 1988. Le vignoble s’étend sur 6,5 hectares répartis sur pas moins de neuf appellations.

 

 TAGS:Paul Jaboulet Aîné Côtes Du Rhône Secret de Famille 2016

Paul Jaboulet Aîné Côtes Du Rhône Secret de Famille 2016

Ce vin possède des arômes de cerises, de mûres et framboises, de cannelle et de poivre. Il est produit par la Maison Paul Jaboulet Aîné, créée en 1834 et située dans la petite ville de La Roche-de-Glun dans la Drôme. Caroline Frey, la propriétaire du domaine, élabore ses vins avec passion et conviction, militant pour une viticulture douce. Le vignoble est d’ailleurs en conversion officielle vers l’Agriculture Biologique depuis 2013 et obtient diverses certifications pour son engagement vers une minimisation de son impact environnemental.

 TAGS:Vaquer l'Extrait

Vaquer l’Extrait

C’est le Domaine Vaquer qui a créé ce Vaquer l’Extrait, un vin de Grenache fortifié de l’appellation Rivesaltes. Produit dans le Languedoc-Roussillon, nous retrouvons Frédérique Vaquer à la tête du Domaine. C’est son mari Bernard, également oenologue de formation, qui succède à son père avant de rencontrer sa future épouse en 1985. Aujourd’hui, elle dirige le domaine avec la volonté de mettre en lumière des fruits frais et des vins naturels.

 

 TAGS:Domaine Elodie Balme Côtes-du-Rhône Villages Roaix Champs Libres 2017

Domaine Elodie Balme Côtes-du-Rhône Villages Roaix Champs Libres 2017

Ce vin est conçu par le Domaine Élodie Balme, une des étoiles montantes de la Vallée du Rhône depuis sa création en 2006. La jeune et fougueuse vigneronne s’appuie sur des vins naturels dans la tradition, tout en y apportant sa signature personnelle. Ses deux maîtres mots : respect de la nature et du terroir, pour élaborer des vins avec finesse et élégance. Le vin, elle l’a dans le sang : elle tient cette passion de son grand-père Maurice Charavin, lui-même vigneron à son époque.