Étiquette : santé

Que se passe-t-il lorsque l’on boit avant d’aller dormir ?

Certaines études ont démontré que le fait de boire avant de se coucher peut accélérer l’endormissement. Ce phénomène est dû aux effets sédatifs de l’alcool qui varient en intensité en fonction du taux d’alcool dans le sang. D’autres études ont cependant démontré que l’on peut également développer une tolérance à ces effets sédatifs en trois nuits seulement. Voyons donc ce qu’il se passe lorsque l’on boit avant d’aller se coucher.

Que se passe-t-il lorsque l’on boit avant d’aller dormir ?Un sommeil insatisfaisant toute la nuit durant

Si nous constatons bien que l’alcool nous endort plus rapidement, il se peut que nous ne bénéficions pas d’un sommeil reposant pendant toute la nuit. Une étude de 2015 publiée dans Alcoholism: Clinical and Experimental Research a montré que les individus subissaient une augmentation du sommeil à ondes lentes, ou “sommeil profond”, tôt dans la nuit, mais connaissaient quelques heures plus tard des troubles du sommeil.

Le docteur Christian Nicholas, chercheur à l’université de Melbourne impliqué dans l’étude, explique que ces constatations indiquent que l’alcool nuit aux effets réparateurs du sommeil.

Il s’avère donc qu’une fois l’alcool éliminé du sang, c’est-à-dire après quatre à cinq heures pour une personne normale qui a trop bu, certains de ces paramètres changent de sens, causant des phases de réveil et de sommeil plus léger.

L’alcool n’affecte pas tout le monde de la même manière

Selon la docteure Ilene Rosen, directrice de programmes à l’Université de Pennsylvanie Sleep Fellowship et présidente de l’Académie Américaine de Médecine du Sommeil, l’alcool affecte probablement les personnes atteintes de troubles du sommeil différemment de celles ayant un sommeil sain. Celles qui ne dorment pas bien peuvent développer une tolérance à ces effets. La docteure leur conseille donc de ne jamais prendre d’alcool comme recours pour dormir. Rosen observe également que l’alcool pourrait aggraver les problèmes respiratoires pendant le sommeil.

Que se passe-t-il lorsque l’on boit avant d’aller dormir ?
Quelques conseils

  1. Ces études démontrent donc que les amateurs de vin nocturnes devraient patienter entre la boisson et le couché puisque bon nombre des problèmes liés à l’alcool et au sommeil sont dus à l’effet de “rebond”.
  2. Il est aussi important de garder une routine et d’aller se coucher tous les jours à la même heure, que l’on boive ou non. Il vaut également mieux dormir dans une pièce fraîche et sombre, et réduire la lumière des écrans de téléphone et d’ordinateur.

 

Printemps : les produits de saison et leurs propriétés

C’est enfin le printemps ! La nature s’épanouit à nouveau et, par beau temps, les produits de saison que nous avons dû abandonner pendant l’hiver ou que nous n’avons pu consommer qu’en version surgelée sont également de retour.

Printemps : les produits de saison et leurs propriétés

On sait que manger des fruits et des légumes frais apporte d’énormes bienfaits pour notre santé. Voici donc une liste de produits de printemps et leurs propriétés :

Les fèves : Une fois décortiquées et nettoyées, elles peuvent également être consommées crues. Les fèves sont des sources de vitamines (A, B, C et E) et de minéraux. Elles contiennent également du fer, du potassium, du phosphore, du calcium, du sodium, du magnésium, du cuivre et du sélénium.

Le cresson : A consommer cru dans une salade ou bouilli dans une soupe, il est excellent soupe, velouté ou en purée.  C’est non seulement un légume riche en vitamines et minéraux mais aussi un diurétique naturel.

Les asperges : Diurétiques et sans calories, elles sont les véritables stars des tables au printemps ! Ils sont également riches en vitamine A, manganèse, phosphore et acide folique.

Les haricots : Composés à 90% d’eau, ils sont parfaits pour ceux qui suivent un régime minceur. Ils font également partie d’un des plats phares du printemps avec les pommes de terre bouillies.

Le radis : Avec son petit goût épicé, le radis est parfait pour les salades. Saviez-vous qu’il contient de la vitamine B, qu’il a des propriétés calmantes et qu’il contient très peu de calories ?

Le fenouil : Préférez le fenouil cru, pour ne pas perdre toutes les vitamines qu’il contient.

La laitue : Fraîche et légère, elle a une action digestive et reminéralisante. C’est également une source de vitamine A, de vitamine C et de sels minéraux (potassium, phosphore et fer).

L’ail : Un véritable ami pour la santé ! L’ail aide à prévenir les problèmes cardiovasculaires, réduit la tension artérielle et le cholestérol et a un effet antibactérien, antifongique et antiviral sur les voies respiratoires.

Les oranges : Excellentes pour nous fournir de la vitamine C ! Nous pouvons les manger à la fin d’un repas ou boire leur jus le matin, pour commencer la journée avec un maximum d’énergie.

Les citrons : Riches en vitamine C, ce sont aussi des purificateurs naturels. Vous pouvez utiliser leur jus pour éviter d’oxyder vos salades de fruits et légumes, comme les artichauts et les avocats.

Le kiwi : C’est un fruit qui ne fait pas grossir, idéal donc pour ceux qui veulent perdre du poids. Il est riche en potassium, vitamine E, cuivre, fer et vitamine C.

Les fraises du printemps et leurs propriétés

Les fraises : Disponible à partir de la fin avril, les fraises font partie des fruits les plus populaires grâce à leur goût sucré et leur excellent parfum ! Si l’on y ajoute une faible teneur en calories, une teneur élevée en vitamine C et des propriétés purifiantes, il n’y a aucune raison de s’en priver !

Les cerises : Il faut attendre un peu plus longtemps pour les manger, jusqu’en mai. Mais une fois qu’elles sont mûres, impossible de les arrêter de pousser !

Les néfliers : Ils sont riches en fibres et en vitamines A, B et C et en sels minéraux comme le potassium, le calcium et le phosphore. La pectine protège également la muqueuse du côlon et aide à réduire le taux de cholestérol dans le sang.

Les poires : Les poires réduisent le risque d’ostéoporose en raison de leur teneur élevée en calcium. Ils contiennent également de grandes quantités de bore, un allié de la santé cérébrale, et des fibres.

Les bananes : Excellente source d’énergie, de fibres et de vitamine C, mais la banane a une teneur élevée en calories.

Les abricots : Riche en vitamines et oligo-éléments, ils sont une excellente source de bêta-carotène et aident à combattre la fatigue et l’épuisement.

Les conséquences du changement climatique sur le vin

Les conséquences du changement climatique sur le vinLe problème du changement climatique impacte tout le monde, celui du vin n’est donc pas épargné. Les dommages causés par la surchauffe, la perte de fertilité des sols et l’altération des écosystèmes ne sont qu’un avant-goût des problèmes auxquels les viticulteurs seront confrontés.

Le problème mineur : l’altération des vins

Lorsque la température augmente, la première conséquence (et une des moindres…) pour le vin est l’augmentation du sucre dans les baies, et donc de l’alcool dans le vin, en parallèle à une diminution de l’acidité. Ce sont donc les vins en eux-mêmes qui s’en trouveront véritablement transformés.

Un phénomène que l’on peut déjà observer du côté des vins de Bordeaux. Les traditionnelles saveurs de fruits rouges frais (framboise, fraise…) ont souvent laissé la place à des arômes de fruits cuits (figue, pruneau).

Cette altération en entraîne une autre : la hiérarchie des terroirs connaîtrait également un véritable bouleversement dû au dérèglement climatique. Dans la Vallée du Rhône, par exemple, les zones où le raisin ne mûrissait pas démontrent aujourd’hui une acidité et une fraîcheur supérieures aux autres, plus exposées au sud. A terme, ce sont les aires de production des AOC qui devraient être retracées.

Le déplacement des vignobles et la destruction des écosystèmes

Passons désormais aux choses sérieuses. Selon l’étude « Changement climatique, vin et conservation », l’un des principaux problèmes, la surchauffe, nécessiterait un déplacement systématique des vignobles vers le nord ou les hautes altitudes, ce qui entraînerait un changement radical dans les zones viticoles. Les principales régions viticoles du monde, dont la Toscane, la Bourgogne et l’Australie, seraient ainsi obligées de déplacer leurs vignobles dans des zones encore vierges, et voir donc leurs terres arables réduites de près de 73%. L’étude du climatologue Lee Hannah craint elle que la nouvelle puissance viticole ne devienne… la Grande-Bretagne.

La conséquence de ce déplacement vers des zones encore préservées serait la destruction d’espèces végétales indigènes et la disparition d’animaux locaux qui ont toujours vécu sans être dérangés. De plus, le paysage pourrait être détruit par l’utilisation de clôtures et la pulvérisation de produits chimiques. Les régions les plus menacées seraient les Rocheuses, à la frontière entre les États-Unis et le Canada, et les plaines de la Russie occidentale.

Les températures élevées : un danger pour les sources d'eau

Les températures élevées : un danger pour les sources d’eau

Ce n’est pas tout. Une augmentation de la température de seulement 1,5°C pourrait signifier un changement dans les pratiques actuelles de culture de la vigne et une détérioration de la qualité du vin. L’élévation des températures constituera également une menace réelle pour l’eau douce, les viticulteurs seront ainsi contraints de rafraîchir leurs vignobles plus fréquemment pour compenser la déshydratation due à la chaleur excessive et aux faibles précipitations.

Existe-t-il une solution ?

Bien sûr, le vignoble n’est qu’un exemple, mais il en va de même pour tous les autres types de culture. L’industrie vitivinicole s’est pourtant toujours révélée, au fil du temps, être une industrie respectueuse de l’environnement. Il est difficile de trouver une solution définitive au problème, mais nous pouvons encore prendre des mesures collectives pour limiter les dégâts.

Par exemple, les viticulteurs et les agences de protection de l’environnement devraient planifier conjointement l’expansion possible des vignobles afin d’éviter les zones de grande importance environnementale. L’utilisation d’autres cépages aux caractéristiques similaires mais plus résistants au changement climatique pourrait également être envisagée, ainsi que la sensibilisation des consommateurs, en les invitant à préférer des vins produits dans des vignobles respectueux de la nature.

3 alternatives aux pesticides

Comme tout ce qui se termine en -cide, ce n’est jamais de bon augure. Les pesticides sont un véritable ravage pour l’environnement et la biodiversité. De nombreux producteurs de vin n’hésitent pourtant pas à en faire usage pour protéger leurs cultures. Alors qu’ils sont responsables de 200 000 décès chaque année selon l’OMS et seraient présents dans 45% des aliments que nous consommons, selon l’EFSA.

3 alternatives aux pesticides

Mais nombreuses sont également les voix à s’élever contre cette utilisation nocive et toxique. À l’occasion de la Semaine internationale pour les alternatives aux pesticides, nous vous faisons découvrir comment prendre soin de vos vignes tout en respectant l’environnement.

1. Le miel

Qu’y a-t-il donc de plus naturel que le miel ? Il est devenu au fil des ans une méthode pour augmenter la biodiversité dans les vignobles écoresponsables. Le Château Brown, en Pessac-Léognan, est précurseur dans ce domaine. Élaboré par 20 ruches d’abeilles situées près des vignobles de Bordeaux, 65 000 abeilles nourries de fleurs d’acacias rendent possible les vendanges. Si les ruches contribuent à la pollinisation des plantes de vignes, leurs abeilles aident surtout à diminuer la quantité d’insecticides utilisés dans la vigne. Ainsi, 80% des cultures sont dépendantes de la pollinisation depuis 2017, luttant également contre la disparition de ces précieux insectes.

2. Le recours à d’autres organismes

Pourquoi utiliser des pesticides chimiques et toxiques quand on peut faire appel aux insectes eux-mêmes ? En effet, nombreux d’entre eux sont des prédateurs bénéfiques pour lutter contre les ravageurs et les parasites. On peut par exemple citer les punaises, les coccinelles, les chrysopes, les mantes religieuses, les guêpes parasitoïdes, etc. Elles se feront un régal de vous débarrasser des nuisibles.

En outre, le recours à certaines plantes peut vous aider à combattre les ravageurs des vignes. Les plants de pépinière attirent par exemple les insectes prédateurs bénéfiques dont nous parlons ci-dessus. Vous pouvez aussi utiliser des brise-vent ou des haies pour parer les nuisibles. Une des méthodes les plus efficaces consiste à semer des cultures de compagnie et des plantes repoussantes qui détournent les ravageurs. Les plantes aromatiques peuvent ainsi masquer les odeurs des cultures habituellement ravagées par les nuisibles. En réalité, chaque culture possède un “compagnon” idéal pour le préserver, comme le piment cultivé en association avec le café, ou les oeillets d’Inde qui protègent les tomates des parasites.

3. Les produits d’origine animale ou végétale

Enfin, vous pouvez utiliser des substances actives d’origine animale ou végétal. Elles sont nombreuses et totalement inoffensives pour la santé. On a déjà cité le miel ci-dessus, mais il existe également les huiles végétales, les pyréthrines (substances dérivées des fleurs de pyrèthre de Dalmatie ou de certains chrysanthèmes), les purins, les infusions de thé… Les possibilités sont multiples !

Les aliments les plus sensibles à la fraude alimentaire

 TAGS:undefined

Malheureusement, la fraude alimentaire est actuellement une pratique très répandue dans le monde entier. La substitution d’ingrédients par d’autres moins chère est une pratique qui affecte tous types d’aliments: des produits exclusifs qui ont gagné en popularité au cours des dernières années, même ceux qui font partie notre alimentation quotidienne.

Bien que chaque année les mesures de précaution augmentent pour éviter que de telles pratiques aient lieux, les consommateurs devraient tout de même être prévenus pour éviter qu’ils se fassent avoir. Par conséquent, nous avons fait une liste des aliments les plus sensibles à la fraude:

  • Aliments issus de l’agriculture biologique: bien qu’il existe une croissance de la consommation d’aliments écologiques, par intérêt et principe, au cours des dernières années, une étude Américaine a révélé que 40% des aliments commercialisés et déclarés comme étants “biologiques” contiennent des pesticides et d’autres trace de produits utilisés dans la culture industrielle.
  • Riz: il existe différentes variétés de riz, classés selon la forme du grain, leurs texture, leurs couleur et bien sur, leur qualité. En effet, l’une des escroqueries les plus courantes est la vente de riz de qualité inférieure, décrites comme étant pourtant supérieures selon certains attributs; tel est le cas du riz pour le risotto frauduleux qui est commercialisé au Royaume-Uni. Dans certains cas, les grains sont falsifiés avec des résines, ce qui réduit la qualité de cuisson.
  • Poisson: le poisson est un aliment très vulnérable à la fraude. Parmi les formes les plus courantes courantes, il y a la modification de la date de pêche, dans le but de le vendre comme étant un produit frais.
  • Jus de fruits: c’est bien connu que les jus de fruits sont généralement dilués avec de l’eau et contiennent des édulcorants et des colorants. Toutefois, bon nombre d’entre eux détiennent l’appellation 100% naturel ou “concentré”.
  • Produits laitiers: avec l’augmentation de la fraude, de nombreux pays favorisent la constitution d’une désignation de label d’origine de leurs produits laitiers. La modification la plus courante consiste à les mélanger avec de l’eau ou avec des produits laitiers de qualité inférieur; cependant, ces dernières années, a été découvert des frelatées avec certains produits qui pourraient mettre en danger la santé de leurs consommateurs.
  • Vin: malheureusement, la falsification du vin est plus fréquente que ce que l’on peut penser. En fait, on estime que 70% du vin vendu en Chine pourrait être faux. Ce sont généralement des mélanges de raisins de qualité inférieur vendus comme un produit de haut de gamme, ou mélangés avec des produits chimiques.

 TAGS:Borsao Tres Picos 2015Borsao Tres Picos 2015

Borsao Tres Picos 2015

 

 

 TAGS:Remelluri Reserva 2009Remelluri Reserva 2009

Remelluri Reserva 2009

Liste d’aliments que vous devriez consommer avec modération

 TAGS:undefined

Il existe de nombreuses recommandations sur des aliments qui sont pourtant bon pour notre santé, qui sont parfaitement sains pour notre quotidien et notre corps. En fait, tout aliment sain, en cas d’une consommation excessive peuvent être mauvais pour la santé, cela vaut également pour l’eau. Ici, nous allons vous dire comment certains aliments que l’on croit parfaitements inoffensifs et bon pour notre santé, doivent être consommé de manière modéré pour éviter tout dommage.

  • Tomates et aubergines: ces fruits sont caractérisés par leurs parties vertes contenant des substances alcaloïdes qui contiennent des propriétés psychotiques pouvant causer des intoxications, maux de tête, vomissements et même des hallucinations. Dans le cas de l’aubergine, en revanche, ces propriétés sont généralement détruites lors de la cuisson.
  • Fibre: la fibre est toujours recommandé par les médecins ou nutritionnistes lors de problèmes dans la flore intestinale, et il reste nécessaire d’en consommer pour garder un bon système digestif. Cependant, les fibres, lorsqu’elles sont consommés à l’excès, peut provoquer des blocages quant à l’absorption du calcium provenant d’autres aliments, augmentant le risque de développement de maladies osseuses.
  • Fruits de mer: il est bon de manger des fruits de mer pour leurs niveaux élevé d’acides gras en oméga 3 et 6 qu’ils fournissent et qui sont bénéfique pour notre équilibre, mais le problème et que beaucoup de ces fruits de mer sont des filtreurs ou des charognards qui absorbent tous les contaminants qui sont sur leurs chemin, qui finissent par devenir des métaux lourds qui peuvent être très dangereux pour la santé. En revanche, les fruits de mer comportent des purines, qui sont des molécules d’urée azotées apparentées, qui peuvent former des cristaux d’acide urique, provoquant la maladie de la goutte.
  • Les Jus: le fruit est vraiment meilleur que le jus de fruits lui-même puisque ce dernier fournit une grande quantité de sucre tel que le saccharose, qui est à la fin, divisé en métabolisme sous forme de fructose et de glucose. Cependant, l’organisme peut présenter des déficiences en vitamines B1 et B2 en raison de l’excès de sucre, ce qui a son tour provoque un blocage de l’insuline, pouvant causer le diabète.
  • Oeufs: les oeufs sont très nutritifs et très riches, mais de nombreuses études ont montré que l’excès de cet aliment peut causer des niveaux d’augmentation du cholestérol, ce qui n’est pas toujours mal, mais si vous ne vous dépensez pas suffisamment, peut provoquer l’obésité. Dans l’idéal, il ne faudrait pas manger plus de 6 oeufs par semaine, même si ce chiffre est approximatif et varie selon chaque personne.

 TAGS:Quinta do Ameal Loureiro 2015Quinta do Ameal Loureiro 2015

Quinta do Ameal Loureiro 2015

 

 

 TAGS:Robert Mondavi Twin Oaks Chardonnay 2014Robert Mondavi Twin Oaks Chardonnay 2014

Robert Mondavi Twin Oaks Chardonnay 2014

Comment prévenir les maux de têtes liés à la consommation de vin?

 TAGS:undefined

Au-delà de la gueule de bois redoutée après une soirée ou vous avez bu le verre de trop, certaines personnes souffrent d’un mal de tête associé à la consommation de vin. Normalement, il ne suffit que d’un ou deux verre pour que ces personnes souffrent de migraines. Il s’agit d’une réaction plus fréquente qu’on ne peut le penser, de sorte que plusieurs études scientifiques ont été menées afin de déchiffrer l’élément déclencheur de ce malaise.

Il n’existe aucune réponse définitive concernant ces maux de tête. Certaines études suggèrent que ces désagréments pourraient être liés aux sulfites. D’autres parlent de tyramine ou d’histaminiques. Quel que soit l’élément responsable, ils sont tous naturels et contenus dans le raisin ou apparaissent dans différents processus de vinification, aidant à sa conservation, sa couleur et même à sa saveur.

Du fait que les possibles déclencheurs peuvent être présents naturellement dans le raisin et dans le vin, tout en étant fondamentaux pour donner naissance aux vins, nous avons sélectionné un certain nombre de conseils pour aider à prévenir ces maux de tête.

Les scientifiques et les médecins responsables des études en question donnent à penser qu’il faut observer différentes variables, tel que la durée de consommation, afin de déterminer le degré de sensibilité des personnes à ces éléments en fonction de différents facteurs, afin que nous puissions d’éviter des situations inconfortables. Les experts disent que le stress peut être une cause majeure, et recommandent donc de se demander si les migraines se produisent après un dure journée de travail, ou dans des moments de détente et de vacances.

En outre, le fait de rester hydraté et de boire avec modération est un moyen de base pour prévenir les maux de tête associés au vin et à d’autres boissons alcoolisés; se sont même des méthodes très efficaces pour prévenir la gueule de bois le jour suivant.

 

 TAGS:M. Chapoutier Bila Haut Occultum Lapidem 2014M. Chapoutier Bila Haut Occultum Lapidem 2014

M. Chapoutier Bila Haut Occultum Lapidem 2014

 

 

 TAGS:Les Terrasses 2013Les Terrasses 2013

Les Terrasses 2013

L’abus d’alcool chez les adolescent peut donner naissance à des problèmes cérébraux

 TAGS:undefined

 

Une récente étude de l’Université de Finlande Orientale et de l’hôpital universitaire de Kuopio a observé un “amincissement cortical” chez les jeunes qui étaient de gros consommateurs d’alcool durant leurs adolescence.

Les résultats de recherche, publiés dans la revue Addiction, révèlent que les parties du cerveau qui se développent au-delà de 20 ans peuvent voir leur maturation interrompue à cause d’un abus d’alcool.

L’étude a été réalisée par des moyens techniques d’imagerie par résonance magnétique appliquée à la structure du cerveau de jeunes en bonne santé, sur des consommateurs d’alcool adolescents, et à des sujets témoins du même âge, mais petits consommateurs, à travers trois phases transversales sur une période de 10 ans, sur des sujets ayant majoritairement entre 13 et 18 ans au début de l’enquête.

Tous les participants ont eu de bons résultats scolaires et ne présentaient pas de différences notables dans les problèmes de santé mentale, et les consommateurs d’alcool n’avaient pas été diagnostiqués comme ayant un réel trouble en rapport avec la boisson. Cependant, des différences statistiquement significatives ont été observés entre les deux groupes.

Parmi les “buveurs”, à été observé une baisse dans le volume de matière grise dans le cortex cingulaire antérieur (une zone du cerveau impliquée dans des fonctions telles que la régulation de la pression artérielle et le rythme cardiaque), et certaines fonctions de plus haut niveau, comme l’anticipation de récompense, la prise de décision, le contrôle de impulsions et des émotions, comme la bonne insula (ce dernier est également lié à des fonctions du niveau supérieur).

Selon les chercheurs, la consommation excessive d’alcool peut perturber le processus de maturation, particulièrement important dans le contrôle des impulsions et de la sensibilité aux effets subjectifs négatifs de l’alcool, avec lesquelles ces changements de volume peuvent jouer un rôle important dans le développement d’un trouble dans la toxicomanie plus tard dans la vie.

Comme toujours, chez Uvinum, nous recommandons une consommation d’alcool modérée et responsable.

 

 TAGS:Château Lafargue 2011Château Lafargue 2011

Château Lafargue 2011

 

 

 TAGS:Château Carbonnieux 2012Château Carbonnieux 2012

Château Carbonnieux 2012

Habitudes pour être en bonne santé

 TAGS:undefined

Il est de temps de manger plus équilibré pour faire du bien à notre corps. Si nous le proposons, c’est que ce n’est pas difficile d’entreprendre des bonnes habitudes pour se sentir mieux.

Régime méditerranéen

Les experts recommandent le régime méditerranéen comme un exemple pour suivre une alimentation saine et variée. Il se compose principalement de fruits, de noix et de poissons. Sur le site de la Fondation pour le régime méditerranéen, sont évoqués plusieurs recettes pour pouvoir suivre ce régime chez vous.

Augmentation de la consommation de poissons 

Les médecins et l’Organisation mondiale de la Santé recommandent de manger du poisson 3 à 4 fois par semaine. Ils fournissent des vitamines et minéraux, des oméga 3, la prévention de diverses maladie et la prévention de risques cardiovasculaires.

Beaucoup de fruits

A côté du poisson, la consommation de fruits permet d’apporter des habitudes saine pour notre corps. Il est recommandé de manger 5 morceaux de fruits par jour, ce qui peut parfois être compliqué, mais cela comprend les jus, les smoothies qui peuvent être fait avec plusieurs fruits.

Moins d’alcool et de tabac 

La consommation de tabac et d’alcool augmente le risque des maladies liées au coeur, du diabète, et favorise d’autres risques. Un verre de vin par jour est suffisant pour aider notre organisme sur leurs prévention.

Sport et plus 

L’exercice est l’une des résolution que beaucoup de gens prennent pour démarrer l’année. Il ne s’agit pas forcément de se rejoindre à la salle de sport pour soulever des altères et d’utiliser des machines tous les jours. Il existe de nombreuses autres manières qui peuvent être bénéfiques pour notre santé: de monter les escaliers, de danser, d’aller nager ou d’aller au travail à pied.

Repos et bien-être

Pour se sentir mieux, la relaxation, le bien-être et l’éloignement du stress sont des bases. Dormez en moyenne 8 heures par nuits, pratiquez le yoga, la méditation, le fait d’être souriant et bien dans sa peau sont des éléments indispensable pour être en bonne santé.

 

 TAGS:E. Guigal Côtes du Rhône 2012E. Guigal Côtes du Rhône 2012

E. Guigal Côtes du Rhône 2012

 

 

 TAGS:Château Lafargue 2011Château Lafargue 2011

Château Lafargue 2011

Retour à la routine : 5 plans pour perdre du poid en mangeant bien

 TAGS:undefined

Les fêtes de Noël viennent de finir, mais il peut-être auront t elles laissés un vague souvenir de festins qui nous empêchent de fermer entièrement notre pantalon. Il est tout à fait normal que, pendant Noël, nous nous laissons aller, et mangeons un peu trop. Nous n’avons pas d’horaires fixes et sommes confrontés à de nombreux événements et rendez-vous… Mais à présent, si vous le voulez, vous pouvez vous reprendre simplement, et ce sans vous mettre à l’épreuve d’un régime alimentaire trop stricte. La clef réside dans le fait d’être en bonne santé! 

1. Les 5 repas par jour 

Cela vous paraît excessif? Pourtant, ils sont recommandés par les médecins et nutritionnistes pour mener une vie saine, mais également pour ne pas grossir. il s’agit de manger au petit déjeuner, en milieu de matinée, au déjeuner, au goûter, et au dîner. Evidemment, ils se mangent en petites proportions pour ne pas mourir de faims et ne pas grignoter entre les repas.

2. Le régime méditerranéen

Pour perdre du poid, mais également pour suivre un mode de vie sain, le régime méditerranéen est l’un des meilleurs, recommandé par les spécialistes du monde entier. Ce régime alimentaire est riche en fruits, produits de saison, poissons, salades, céréales et vins (de temps en temps).

3. De l’exercice hebdomadaire 

Ces régimes devraient s’alterner et se compléter avec de l’exercice. S’il est quotidien, c’est mieux, mais si ce n’est pas envisageable, mais le fait de faire de l’exercice, d’une à deux fois par semaines, reste quelque chose de bien. Il s’agit de pratiquer des exercices d’aérobie et abdominaux, de nouvelles disciplines comme la Zumba ou l’AeroStyle, qui peuvent permettre de stimuler tous les muscles du corps pour les raffermir et perdre de la masse graisseuse. Cette exercice doit être régulier et continu, il est inutile d’aller une ou deux fois par mois dans un cours de gymnastique.

4. Augmenter la consommation de fruits

Le fruit est un antioxydant qui aide à transformer la graisse en une matière saine. Nous pouvons remplacer les rations de pains, de desserts sucrés et bien plus par trois fruits quotidiens.

5. Le poisson riche

De même, nous devons mettre de côté les matières grasses, les viandes pour augmenter notre consommation de poisson, particulièrement du bleu. Les médecins recommandent de manger du poisson 3 fois par semaine. Méfiez-vous des sauces qui les accompagnes, ils sont meilleurs cuits à la plancha accompagnés d’une sauce soja.

 TAGS:Paul Jaboulet Aîné Secret de Famille Blanc 2015Paul Jaboulet Aîné Secret de Famille Blanc 2015

Paul Jaboulet Aîné Secret de Famille Blanc 2015

 

 

 TAGS:Tariquet Premières Grives 2015Tariquet Premières Grives 2015

Tariquet Premières Grives 2015