Étiquette : culture et vin

Le vin Kasher

 TAGS:Sur l?étiquette on peut voir vin Kasher. Si vous êtes déjà tombé sur ce nom avec du vin, vous avez sûrement dut le prendre pour un vin différent. C’est le cas, mais pas pour son goût, sinon plutôt pour la façon dont il est élaboré et le sens que cette élaboration a pour tant de gens. Aujourd’hui nous allons parler du vin Kasher:

Kasher est un mot hébreux qui signifie ?pure?. Le vin kascher est le seul vin accepté par le judaïsme, mais pour être considéré comme ?apte? à la consommation, il doit remplir une série de critères basés sur la religion judaïque.

Et cette considération commence par le vignoble où, dès le début, le vin kascher doit être contrôlé par une personne spécialisée de religion juive.

Les vignes doivent grandir seules, sans guides, et il faut attendre, au moins, 4 ans pour commencer à élaborer du vin. Les seules tâches autorisées doivent être écologiques, tel que l?ajout d?engrais, et elles ont aussi des délais concrets. Il faut également laisser le sol au repos tous les 7 ans.

Quant à la vinification, avant de commencer, un rabbin doit superviser le travail de préparation et de nettoyage des machines qui vont être utilisées. Seul un juif peut toucher et presser le raisin pour le transformer en moût de vin. Une fois que le raisin commence à être vendangé, il est scrupuleusement sélectionné car on ne peut élaborer le vin kascher qu’à partir des raisins sains et entiers.

Vin Kasher veut dire ?vin pure?, c’est pour cela que l’hygiène est vitale pendant tout le procédé, et que le raisin doit être entier et impeccable, pour que rien ne se mélange avec le vin. C’est pourquoi l’élaboration se réalise dans des dépôt en acier inoxydable et non pas dans des fûts de chêne, et que l’on n’ajoute aucun types de produits pour favoriser la fermentation, hormis une sorte d’argile spéciale au moment de clarifier.

De plus, la ?pureté? du vin est garantie en s’assurant que seules des personnes juives ont été en contact avec le vin kascher pendant son élaboration. Même les ?nologues -si il ne sont pas juifs- doivent faire avec des échantillons sélectionnés pour eux, au lieu de travailler directement sur le terrain. Une fois terminé le travail, et le vin mis dans des bouteilles neuves, la cave doit reversser un 1% de ses ventes pour les pauvres, et c’est seulement après avoir fait cela, et avec la bénédiction du rabbin, que le vin peut recevoir l’appellation de ?vin kascher?.

Malgré tout cela, un vin kascher peut ne plus l’être si il n’est pas ouvert ou servi par un juif, car il perdrait sa condition sacrée.

Les vins kascher sont généralement, pour leur caractère, des vins concentrés avec un goût très classique. Ce qui est normal car beaucoup des nouvelles techniques ?nologiques ne peuvent pas être appliquées. Consommé dans l’année, ils sont puissants, concentrés et fruités, et très différents les uns des autres grâce à la grande influence de la variété et du terrain sur le résultat final.

En Espagne le vin kascher s’est fait connaître par la bodega Celler de Capçanes, qui élabore un des vins kascher les plus célèbres du monde, et grâce à son sucés, il se fabrique aussi en Navarre, à Jerez, à Utile-Requena, au Penedès, à Valdeorras, à Ribera de Júcar et à Madrid.

Vous avez de la curiosité pour le vin kascher? Comme c’est un vin qui a tant de prérequis, seuls les châteaux les plus riches ont la capacité de l’élaborer. Son marché, très réduit, a en général un pouvoir d’achat élevé, car on sait que, quand on cherche un vin kascher, il va être difficile de se le procurer. C?est pour cela qu’il n?y a que de grands châteaux qui le fabrique. Nous vous en recommandons 2:

Peraj Ha’Abib (Flor de Primavera) 2010: Le vin Kascher de Celler de Capçanes, pionnier en Espagne et un des meilleurs au monde.

Château Valandraud Kosher Premium 2004: Une des meilleures caves du monde, en version kascher. Une interprétation différente de ce que sont les vins de Bordeaux.

Le vin casher

Vin Casher

 

La certification  Vin casher doit figurer sur l’étiquette. Il est fort possible que vous ayez déjà rencontré un vin avec une telle certification, en pensant probablement que c’était un vin différent. Et il s’agit effectivement d’un type de un vin différent, pas par son goût, mais par la manière dont il est élaboré et la signification que détient cette élaboration qui est si spéciale pour de nombreuses personnes. Aujourd’hui nous vous parlerons du vin casher.

Le mot Casher (kashér en hébreux) signifie “pureté”. C’est le seul vin que tolère la religion Judaïque, mais afin d’être « apte » à être consommé, il doit satisfaire de nombreuses exigences basées sur la religion Judaïque.

Et cette considération commence chez le vignoble, où le vin doit être contrôlé dès le début par une personne qui connaisse parfaitement les principes du judaïsme.

Avant même de considérer l’élaboration du vin, les vignes doivent pousser seules, de façon naturelle et sans l’aide de quiconque, durant quatre ans au moins. Les seules tâches agricoles autorisées doivent être écologique. Et tous les sept ans, il est impératif de laisser la terre se reposer.

Avant de commencer la vinification, un rabbin doit contrôler le travail de préparation et vérifier l’hygiène des outils et des machines qui seront utilisées. Seule une personne de religion judaïque est en droit de toucher et de presser les raisins qui seront transformés en vin. Lorsque les raisins sont récoltés, ne sont choisis que les plus sains et entiers.

Vin casher veut donc dire, “vin pur”, et c’est pour cette raison qu’une hygiène irréprochable est requise pour chaque processus qui constitue la production du vin. Le raisin doit être entier et non pollué pour qu’aucun élément externe qui serait « impur » ne vienne se mélanger au vin. L’élaboration ne se fait pas dans des fûts de chêne mais dans des cuves en acier inoxydable. Aucun produit n’est ajouté pour stimuler la fermentation du vin, sauf parfois un type spécial d’argile qui sert à clarifier la couleur.

La “pureté” de ce vin est également garantie par le fait qu’aucune personne extérieure, n’appartenant pas à la religion judaïque ne puisse toucher le vin lors de son élaboration. Même les œnologues, s’ils ne sont pas juifs, doivent travailler que sur des échantillons choisis et présentés à eux, au lieu de goûter le vin dans le domaine. Une fois l’élaboration terminée et le vin mis en bouteille, 1% des bénéfices est destiné à être reversé à des personnes démunies. Une fois toutes ces obligations remplies, le rabbin peut accorder au vin la dénomination de « vin casher ».

Et pour aller plus loin, un vin ne peut être casher que s’il est ouvert et servi par une personne de religion juive, sinon le vin perdrait toute sa condition sacrée.

Les vins cashers sont souvent des vins très concentrés avec des saveurs classiques. Ce qui s’explique par le fait que les nouvelles technologies ne sont pas employées. Consommés au cours de l’année, ils sont puissants, concentrés et fruités. Ces vins sont très différents les uns des autres en raison de la forte influence de leur variété et du lieu où ils ont été élaborés.

Les vins cashers vous intriguent? Comme ce vin doit remplir plusieurs conditions préalables strictes, seuls les vignobles les plus fiables sont capables de les produire. Et le marché, très limitée, requiert un grand pouvoir d’achat, parce que comme vous pouvez l’imaginer il est très dur de trouver un vin casher, c’est un produit rare. Ceci dit nous vous recommandons ces deux vins cashers :

  • Flor de Primavera Casher 2007: Le vin casher de Celler de Capçanes, la cave pionnière en Espagne pour ce genre de vin, et l’une des meilleures du monde.
  • Château Valandrau Kosher Premium 2004: C’est également l’une des meilleures caves du monde fabricante de vins casher. Une réputation aussi prestigieuse que celle des plus grands vins de Bordeaux.