Étiquette : champagne

7 cocktails originaux à base de vin

7 recettes de cocktails à base de vin

Le Blanc Limé

Certes, c’est un classique, mais commençons en douceur. Le Blanc Limé est très apprécié dans le Sud-Ouest. Dans un grand saladier, mélangez une bouteille fraîche de Sauvignon Blanc et 50 cl limonade glacée. Servez simplement dans un verre avec une petite une rondelle de citron.

La Soupe Angevine

Laissez tomber tous vos clichés : la soupe, ce n’est pas que pour l’hiver ! Celle-ci nous vient du pays de Loire. Dans un grand saladier encore, versez une bouteille de Crémant ou de vin mousseux, une louche de jus de citron, une louche de sirop de sucre de canne et louche de liqueur d’orange (du Grand Marnier ou du Cointreau). Servez bien frais dans une flûte et dégustez.

Le Coucher de Soleil

Pour les amateurs de belles couleurs, ce cocktail vous promet une véritable oeuvre d’art. Dans une bouteille, mélangez d’abord 5 cl de sirop de sucre de canne, puis 5 cl de cognac, 15 cl de Pulco orange et une bouteille de rosé sec. Attention, suivez bien l’ordre pour vous assurez d’un résultat digne d’un vrai coucher de soleil ! Et comme toujours, servez très frais.

Le B.I.F.

Si vous aimez les couleurs originales, il y a aussi ce cocktail célèbre dans les années 60 à Manhattan. Le British Fair Industries, dans sa version longue, a récemment profité d’un regain de popularité grâce notamment aux séries les Sopranos ou encore Breaking Bad. Pour le réaliser, il faudra versez lentement 1 cl de crème de cassis, 2 cl de curaçao bleu et 7 cl de vin blanc dans une flûte.

British Fair Industries

Le Spritz revisité

Le Spritz, c’est un classique des cocktails à base de vin, mais que penserez-vous de notre version revisitée ? Réalisez d’abord la recette traditionnelle, soit 3 doses de Prosecco, 2 doses d’Apérol ou Campari et une dose d’eau gazeuse – le tout très frais, de préférence avec de la glace. Et puis, ajoutez 2 cl de vodka, 2 fraises coupées en morceaux et 2 à 3 gouttes de vinaigre de balsamique.

Le Jacqueline

Originaire des fêtes de Bayonne mais aussi très populaire en Allemagne, ce cocktail est tout sauf vieux-jeu, ne vous y méprenez pas. La preuve : dans l’ordre, versez 1 cl de grenadine, 7 cl de vin blanc puis 2 cl de limonade fraîche. Mélangez et dégustez.

La Marquisette

Pour finir en apothéose, on vous propose ce cocktail digne des plus grands seigneurs. À raison, puisqu’il n’est né nulle part ailleurs que dans les jardins de la très sulfureuse Marie-Antoinette ! Faites mariner 24 heures à l’avance une bouteille de vin blanc, du jus de citron et du sucre (à doser selon votre préférence). Juste avant la dégustation, ajoutez un citron vert coupé en petits morceaux et une bouteille de champagne. Servez très frais et savourez avec modération, ce cocktail est un vrai traître !

Bellini, Mimosa, Tintoretto et Rossini: 4 cocktails pour le printemps

Ah, le printemps, les arbres qui bourgeonnent, les oiseaux qui chantent… comme c’est agréable, non ? Ce n’est pas nous qui dirons le contraire.

 

Le Bellini

Créé par Guiseppe Capriani en 1948, cantinier du bar Harry à Venise, c’est un cocktail doux et rafraîchissant. Les italiens le préparent de manière traditionnelle avec des pêches macérées dans du vin blanc et du Prosecco au lieu du Champagne.

Ingrédients:

30 ml de jus de pêche
15 ml de vin blanc
90 ml de Prosecco ou champagne
2 cuillers de jus de cerise
1 petite cuillère de liqueur de cerise
Des glaçons
1 coupe de champagne

Préparation:

Refroidissez une coupe de champagne.
Versez dans un shaker le jus de pêche, la cuillère de liqueur de cerise et le vin blanc, mélangez jusqu’à ce que les ingrédients soient homogènes.
Ajoutez le prosecco ou champagne et complétez avec de la glace préalablement pilée, agitez et servez.

Le Mimosa

Ce célèbre cocktail au nom inspiré de la fleur jaune intense est notamment l’une des stars des mariages. Il a été apparemment inventé en 1925 par Frank Meier à l’hôtel Ritz de Paris. Il faut savoir qu’il se prépare directement dans la flûte de champagne.

Ingrédients pour une flûte:

8 cl de Champagne
1 trait(s) de Cointreau
4 cl de Jus d’orange

Préparation:

Verser dans une flûte à champagne, le jus d’orange fraîchement pressée, le triple sec (liqueur d’orange de type Cointreau ou Grand Marnier) puis le champagne très frais. Procédez lentement pour ne pas perdre les belles bulles du champagne !

Bellini, Mimosa, Tintoretto et Rossini: 4 cocktails pour le printemps

Le Tintoretto

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un cocktail italien en hommage au peintre de la Renaissance Jacopo Robusti… surnommé Tintoretto. A la fois simple et original, fruité et acidulé, c’est un cocktail tout en contraste et en équilibre.

Ingrédients:

1 grenade
1 bouteille de Prosecco
Des glaçons

Préparation:

Mixez les grains de la grenade et récoltez le jus (ou utilisez du jus de grenade). Versez une part de jus et deux parts de Prosecco dans un verre. Complétez avec les glaçons et servez avec une rondelle de citron.

Le Rossini

Ce cocktail aurait été élaboré par Giuseppe Cipriani, chef du célèbre Harry’s Bar de Venise dans les années 60, en hommage au 100ème anniversaire de la mort du grand compositeur Gioacchino Rossini. Souvent comparé au Bellini, il est tout de fois plus simple et plus frais.

Ingrédients pour un verre:

3 fraises
1 citron
125ml de Prosecco
Du sucre

Préparation:

Passez les fraises au mixeur et ajoutez une cuillère à café de sucre. Pressez un peu de citron et mélangez. Versez la préparation dans un shaker et remplissez avec de la glace et le Prosecco. Mélangez assez légèrement. Mettez au préalable un fond de Prosecco dans le verre puis ajoutez le mélange (avec une passoire pour ne pas faire tomber la glace).

Que boire avec vos macarons ?

Une journée entièrement dédiée au macaron ne devrait pas être ignorée. Ça tombe bien, c’est aujourd’hui la journée internationale du macaron ! Et quoi de mieux pour célébrer cette date que de vous faire découvrir les meilleurs vins pour accompagner ces petites douceurs merveilleuses ?

Que boire avec vos macarons ? - journée internationale du macaron

Le thé, à l’ancienne

Pour ceux d’entre vous qui préfèrent l’abstinence, sachez que vous pouvez marier parfaitement les macarons avec le thé. D’origine arabe, le macaron se marie traditionnellement avec cette boisson chaude réconfortante. Pensez par exemple à un thé vert pour les macarons fruités et à un thé blanc pour les plus subtils aux saveurs florales. Quant aux macarons classiques, plus sucrés, n’importe quel thé fera l’affaire.

Si vous préférez le café au thé, bonne nouvelle : l’association fonctionne aussi !

Le champagne, classique

Si votre choix se porte plutôt sur une boisson alcoolisée, la meilleure association reste celle du champagne. Evitez les champagnes bruts qui contrastent avec la douceur du macaron et vous conféreront un arrière-goût amer. Préférez donc des champagnes demi-secs ou doux. Vous pouvez aussi faire confiance à Pierre Hermé, chef pâtissier et chocolatier français, qui recommande la cuvée Lady Rosé, particulièrement sucrée.

Des vins en douceur

Si n’êtes pas très fan des bulles, nous vous conseillons alors des vins doux ou moelleux, comme un Coteau du Layon Beaulieu-sur-Layon, un Muscat ou un Rasteau blanc. La douceur de ces vins se mariera parfaitement avec celle de vos macarons.

Le rouge, toujours

Enfin, si vous êtes plutôt adepte du rouge, vous pouvez opter pour un Banyuls très doux ou un Porto Tawny rouge qui accompagne souvent les desserts. Si vous aimez les macarons au chocolat, vous serez comblé !

 

D’où vient le vin ?

La Russie est le berceau de la vodka. Le Mexique est celui de la téquila. Cuba, celui du rhum. L’Ecosse, celui du whisky. Mais…d’où vient le vin? L’attribution est incertaine et n’est pas exempte de querelles politiques. Cependant, l’apparition du vin n’est pas un fait que l’on peut isoler dans l’histoire, tout au contraire : il est indissociable de l’évolution historique de l’agriculture et de la gastronomie.

L’histoire du vin naît à l’époque néolithique

Tout porte à croire que le vin est né à l’époque néolithique (l’âge de pierre). Les premiers vestiges de ce qui pourrait être du vin furent trouvés dans les Monts Zagros (dans la région aujourd’hui occupée par l’Arménie, la Géorgie et l’Iran) et concrètement dans le village néolithique Hajji Firuz Tepe.

C’est dans ce peuplement que fut trouvée, pour la première fois, une vaisselle datant de 5400 av. J.‑C. qui contenait de l’acide tartrique, que l’on retrouve dans la peau des raisins, ce qui semble indiquer qu’elle aurait contenu du vin. De plus, ce vin provenait de la variété vitis vinifera sylvestris.

L’émergence de routes commerciales

Avec la progression, la conversion des sociétés nomades en sociétés sédentaires, la maîtrise des techniques agricoles évoluèrent et de nouveaux métiers apparurent et avec eux l’échange de marchandises et le commerce. Et avec le commerce, le développement du vin depuis l’Europe orientale vers l’Inde et la Chine.

Le vin dans l’Égypte ancienne

On a retrouvé des représentations picturales datant du règne d’Oudimou, cinquième souverain de la 1ére dynastie d’Égypte (entre 2914 et 2867 av. J.-C.), qui montraient des égyptiens vendangeant. Au début le vin, qui pouvait aussi provenir du jus de grenades, était utilisé lors de cérémonies religieuse et était appelé shedeh. Bien que le vin fût quelque peu réservé aux classes nobles et au clergé, lors des périodes de fêtes, les égyptiens des classes populaires y avaient également accès.

Pour ce qui est de sa préservation, le vin était conservé dans des amphores scellées. Certaines d’entre elles firent même partie du trousseau funéraire de pharaons, tels que celui de Toutankhamon,  dans lequel on retrouvât trente grandes jarres de vin.

Dans l’Égypte ancienne le vin servait également à laver les corps avant et après les avoir vidé lors du processus de momification.

De l’Égypte à la Grèce

Étant donnée la proximité géographique de la Crète et de l’Égypte et de la Phénicie par rapport à la péninsule grecque, tout porte à croire que le vin est arrivé au berceau de la civilisation moderne par l’île mythique de la méditerranée orientale.

Vers 700 av. J.-C., le vin était une boisson habituelle et atteignait des cotes de popularité si importantes qu’on lui assignât même un dieu: Dionysos. Il était habituel de le boire mélangé à de l’eau car c’était du vin d’un degré alcoolique élevé et il ne se buvait pur que dans des rites et célébrations religieuses.

La culture de la vigne s’est étendue de la main de la culture grecque aux pays méditerranéens. Et c’est de la Grèce ancienne que vient le premier document sur le vin. Intitulé Les travaux et les jours, par le poète grec Hésiode (VIIIe siècle av. J.-C.) décrit la récolte et le pressurage des raisins, comment était consommé le vin –avec de l’eau- et sa conservation –dans des peaux de chèvre-.

Le vin et l’Empire romain

Vers l’an 200 av. J.-C. le vin arrive à la péninsule italienne et même les terres du Sud commencèrent à être appelées Oenotria (terre du raisin), étant donnée la facilité avec laquelle la vigne y était cultivée. L’Empire romain eut un rôle fondamental dans la divulgation du vin et la propagation de la culture de la vigne en Europe, parvenant même à planter des vignes dans des latitudes comme la Normandie, la Flandres ou les ays baltiques. C’est, pour ainsi dire, une époque de splendeur du vin à laquelle nous devons entre autres, la technique du greffage dans les ceps des vignes.

Les romains commencèrent eux aussi à utiliser des cuves en bois pour conserver et transporter le vin, méthode qui provenait du nord de l’Europe pour conserver d’autres boissons.

Avec la chute de l’empire romain, ce furent les moines chrétiens qui prirent le relais et, au Moyen-Âge continuèrent à cultiver la vigne pour obtenir des vins destinés à la consécration de la messe.

Le vin dans le Nouveau monde

L’introduction de la vigne et du vin dans ce que nous appelons le Nouveau monde s’est fait avec les jésuites et les conquérants. Il fallait garantir l’approvisionnement en vin des offices religieux et c’est ainsi que petit à petit on apporta et planta des vignes. Ce processus fut accéléré avec les porte-greffes. En moins de 100 ans, au cours du XVIème siècle, le vin arriva au Mexique et en Basse-Californie pour atteindre le Pérou, le Chili et l’Argentine.

Plus d’histoire et de curiosités sur le vin

Dans le blog d’Uvinum, nous aimons écrire et apprendre sur le vin et le faire connaître. Si vous souhaitez lire d’autres articles sur l’histoire et les curiosités du vin, voici quelques liens qui vous intéresseront sûrement. Santé !

 

Interview avec la sommelière Isabelle Brunet

 TAGS:undefined

« … Chaque amateur de vin peut et doit prendre soin de sa propre éducation et opinion”

Que vous le sachiez ou non, si vous êtes féru de vin, vous avez probablement été en contact d’une manière ou d’une autre avec la célèbre sommelière Isabelle Brunet. Formée à “l’école de la vie”, son parcours l’a finalement amenée en Espagne où elle commença rapidement à travailler avec Ferran Adrìa dans son restaurant réputé “El  Bulli”. Cependant, Isabelle ne s’arrêta pas là et commença de nouveaux projets prometteurs. Aujourd’hui, vous la retrouverez à Monvínic, un lieu au coeur de Barcelone, qui se consacre entièrement à l’expérience qu’un bon vin peut offrir.

Sur votre site internet, vous vous présentez comme « sommelière sans diplôme ». Que voulez vous dire?

Quand je dis “sans diplôme”, je fais référence à l’école de la vie!

J’ai eu une adolescence marquée par mes parents dans un modeste village au sud de Chinon. Tout commença avec mon frère, Christophe, un sommelier qualifié dans la Loire et sa passion contagieuse pour le vin. En 1994, à Londres, Christophe décida de quitter son travail pour aller faire le tour du monde et je fus engagée pour le remplacer. Londres était déjà connue comme plateforme mondiale du vin. Ceci m’a permis de prendre part aux dégustations et voyages qui m’ont été offerts pendant cinq années au sein d’un bon environnement de sommeliers et de vignerons.

Avant de venir en Espagne, je me suis offert un tour des vignobles  espagnols.

Vous venez de France mais vivez en Espagne depuis maintenant un certain temps. Plutôt champagne ou cava?

Ni l’un ni l’autre. Tout dépend de quel champagne et de quel cava on parle. On ne peut pas généraliser et il ne faudrait pas comparer un champagne industriel produit par une marque commerciale à un cava artisanal conçu dans une région plus fraîche que la normale avec des rendements moindres et un long élevage sur lies. Certains de mes favoris ne viennent même pas de la D.O. Cava. Je préfère les mousseux qui rappellent le vin avec un peu d’oxydation positive.

En tant que débutant, comment puis-je savoir si un mousseux est bon? Dois-je prendre en considération les points des guides, des critiques, …?

Je voudrais saisir cette occasion pour dire que chaque amateur de vin peut et doit prendre soin de sa propre éducation et opinion. Au début, les guides avec leurs évaluations peuvent être utiles pour connaître les noms avec leurs régions et spécificités. Cela peut paraître difficile mais ça dépend entièrement des efforts et de la concentration que nous déployons.

Avec mon humble expérience de 20 ans, j’ai appris à me faire une opinion sans donner une note au moment même. Il vaut mieux apprécier le moment et vivre l’émotion transmise par le vin. C’est ce que j’essaie d’inculquer à mon équipe de sommeliers mais également aux clients qui viennent à Monvínic.

Comment puis-je trouver un Cava qui me convient?

Il faut essayer beaucoup de vins jusqu’à ce que l’on trouve le style d’un vigneron que l’on apprécie et arriver à définir ses propres goûts. Il ne faut cependant pas toujours se limiter à la même chose. La diversité de styles et de goûts nous enrichit.

Comment puis-je savoir si un sommelier comprend mes besoins?

Premièrement, s’il/elle vous a écouté plus qu’il/elle n’a parlé et s’il/elle a essayé de créer un dialogue humble et constructif. Ensuite, cela dépend de manière de gérer les informations et mes désirs. Enfin, si ses recommandations viennent du coeur et non pas d’un calcul commercial ou d’un effet de mode.

Avez-vous une combinaison mousseux/plat favorite? La partageriez-vous avec nous?

Avec seulement quelques euros, on peut se permettre un champagne de 20 ans accompagné de pâtes fraîches al dente aux truffes blanches.

Une autre possibilité serait un Sumoll Espumoso Brut Nature avec une “papada” de trois ans cuite au grill.

 TAGS:Recaredo Terrers Brut Nature Gran Reserva 2010Recaredo Terrers Brut Nature Gran Reserva 2010

Recaredo Terrers Brut Nature Gran Reserva 2010, un vin effervescent d’AOC Cava de Recaredo élaboré à base du meilleur de chardonnay, macabeo, parellada et xarel·lo du millésime 2010

 TAGS:Jacquesson Cuvée Nº740Jacquesson Cuvée Nº740

Jacquesson Cuvée Nº740, un vin effervescent Champagne élaboré avec du chardonnay, du pinot meunier et du pinot noir.

Bonnes résolutions pour les amoureux des bulles

Les vins mousseux TAGS:undefinedSi vous vous considérez comme un amateur de  vin effervescent, champagne et autres vins effervescent, nous voulons vous donner quelques idées pour développer votre goût pour les vins effervescent et découvrir des nouvelles saveurs, arômes, formes et expériences ce vin peut offrir :

1. Donnez l’occasion au vin effervescent anglais

Si vous ne l’avez pas déjà fait, nous vous suggérons de le faire quand l’occasion se présente. Le effervescent anglais a eu la très bonne réception et la tendance positive au cours de ces derniers temps, et vous le pouvez trouver dans différents endroits. Il se fait de la même manière que le Champagne

2. Assistez à un événement de dégustation

Si vous avez jamais été à un événement comme celui-ci, offrez-vous pour vous inscrire à un cours ou une dégustation spécialisé en vin effervescent. Vous partagerez également de très bons moments, vous allez adorer et apprendre beaucoup de choses sur les bulles.

3. Visitez un vignoble

Il est quelque chose que vous devez voir au moins une fois à un moment donné dans la vie. En fait, il y a probablement un vignoble près de vous sans vous connaître. Que ce soit en Espagne, en Italie ou en France, ne ratez pas de visiter certaines régions spécialisées dans les vins effervescent.

4. Sortez de votre zone de confort

Il est très agréable de trouver un bon vin effervescent qui nous fait « clic » pour penser qui ‘il « est le nôtre», mais on ne peut pas ou ne devrait pas nous limiter à un simple vin effervescent. Il y a beaucoup de vins de ce type dans le monde, pourquoi ne pas essayer un peu de tout?

5.  Prenez juste soin de vous !

Le fait de prendre le Champagne est considéré comme un luxe et tout simplement profitez de « occasions spéciales ». Laissez de côté ces paradigmes et profitez d’un délicieux verre de effervescent plus souvent, quand vous en avez envie.

 TAGS:Besserat de Bellefon Grande TraditionBesserat de Bellefon Grande Tradition

Besserat de Bellefon Grande Tradition

 

 

 TAGS:R de RuinartR de Ruinart

R de Ruinart

Les 10 cocktails plus chers du monde

Les cocktails plus chers du monde selon la qualité et la ville TAGS:undefined10. Mai Tai Original – Prix: 1.127 €

Il est servi dans l’Hôtel Merchant à Belfast et est une combinaison de rhum brun et blanc, le même que  Victor J. Bergeron a utilisé en 1944 tandis qu’il inventait cette boisson. Une seule bouteille de 750ml de rhum original coûte 29.126,18 €.

9. Sidecar – Prix: 1.569,12 €

Servi à l’hôtel Ritz à Paris. Est le cocktail plus classique de la liste, qui mérite tout le glamour d’un Gatsby contemporain.Il est préparé avec une fine champagne de cognac de 1865 et un peu de jus de citron. Il a été créé en 1923 par le barman Frank Meier.

8. Macallan 55 Simple – Prix: 3.758,37 €

Il est plus qu’une simple boisson, est un liquide de luxe. Il est préparé au Bar Sky View, à Dubaï et utilise un naturel whisky Macallan de 55 ans, combiné avec des saveurs de fruits secs et un délicieux soupçon de fruit de la passion sucré. En outre, sont ajoutés des cubes de glace faits avec de l’eau qui coule à travers les tuyaux de la distillerie Macallan.

7. Salvatore Legaçy – Prix: 6.295,28 €

Cette boisson peut être trouvée au Club Playboy de Londres et a été créé lors d’une tentative de battre un record du monde Guinness par barman et bartender légendaire Salvatore Calabrese . Le prix est dû aux ingrédients utilisés: Vieux Cognac Clos du Griffier de 1778 un Liqueur KUMMEL de 1770, Dubb d’orange curaçao de 1860 et une petite bouteille des saveurs d’Angostura du XIXe siècle.

6. Gigi – Prix: 9.395,97 €

Il est servi dans le bar Gigi à Londres, malgré qu’il n’est pas le plus cher dans le monde, utilise le champagne comme base pour sa réalisation. Pour vous donner une idée , il contient de fines paillettes d’or. Vous vous sentirez le roi Midas.

5. Cocktail Champagne Ono – Prix: 9.395,97 €

L’extravagance de ce cocktail est servi avec une telle paire de jumeaux Mont Blanc et un collier de diamants et de perles de 18k, pour ceux fou amoureux. Non seulement cela, le cocktail contient cognac Remy Martin Louis XVIII Perle Noire (un coup de ce Cognac est payé à 1,879€) et est accompagné par d’autres boissons aussi coûteux. Où puis-je trouver ce cocktail ? Rien de plus et rien de moins que dans le Club XS, Las Vegas.

4. Martini “ les diamants sont éternels ” – prix : 9.395,97 €

Il est servi dans le bar Uncorked, et est un Martini presque ordinaire, ce qui le rend cher? Dans le fond de la boisson vous pouvez trouver  une  bague de fiançailles en diamant pour cette occasion spéciale et si important dans la vie.

3. Le Winston – Prix: 11.275,17 €

Ce cocktail vient de Melbourne, en Australie, du Club 23. Il prend normalement 2 jours lorsque le processus de création est terminée, et pour le traitement est utilisé comme base le Cognac de Croizet de 1858 , une bouteille qui ne coûte rien de plus et rien de moins que 147.513,48 €. Le nom de la boisson fait référence à Winston Churchill.

2. Martini « les diamants sont éternels » version Tokyo – prix : 16.912,64€

Il est très semblable à son cousin aux États-Unis, mais ceci est servi au Ritz-Carlton, Tokyo. Utilise des déclarations de diamants et, au lieu d’un anneau,il peut trouver dedans 1 carat de diamant pur. Sans aucun doute, une boisson très chère pour une ville très chère.

1. Ruby Rose – Prix: 37.582,72 €

Cette édition limitée de cocktail a été servie en 2013 au White Barn Inn, à Kennebunk, Maine, aux États-Unis.Il était pour commémorer le 40 e anniversaire de la place, et consistait en un simple cocktail accompagné au fonds d’un rubis de 4 carats. Vous pouvez également commander le même cocktail sans touche de luxe, et ainsi vous en coûtera seulement 16 €.

 

 TAGS:Cos d'Estournel 2005Cos d’Estournel 2005

Cos d’Estournel 2005

 

 

 TAGS:Château Cheval Blanc 2006Château Cheval Blanc 2006

Château Cheval Blanc 2006

5 légendes à propos du Cava et du Champagne que vous devez oublier

 TAGS:undefined

Que ce soit du Champagne, du Prosecco, du Cava, un mousseux anglais ou quelque autre mousseux, tout le monde les aimes pour leurs effervescence et leurs magie. Voilà pourquoi nous allons vous présenter 5 mythes que vous devez oublier concernant ces délicieuses boissons.

    1.    Ils doivent faire un gros “pop” lorsqu’ils sont ouverts

Bien que d’ouvrir une bouteille de champagne en la faisant sauter le bouchon, avec la détonation qui s’ensuit peut être très spectaculaire, comme nous pouvons le voir dans les films par exemple, n’est pas toujours la meilleur manière de procéder. Le mieux est de le faire avec un torsion à l’aide de votre main et le pouce de l’autre main en tenant la bouteille a un angle de 45 degrés.

     2.    Utiliser une cuillère pour garder le gaz

Simplement, cela ne fonctionne pas, en aucun moyen. On pensait qu’en utilisant une cuillère en argent, en la plaçant à l’intérieur de la bouteille de sorte que le manche soit suspendu, cela permettrait de refroidir l’air de la bouteille et donc, que les bulles disparaissent plus lentement. Mais ce n’est pas le cas.

      3.   Les mousseux provoquent les pires gueules de bois

Il est très fréquent d’entendre ce mythe, mais la réalité est que, comme toute autre boisson alcoolisée, les vins mousseux peuvent vous donner une mauvaise gueule de bois ou pas, tout dépend de la quantité consommée. Le fait que les bulles rendent ivre plus rapidement est également une fausse affirmation.

      4.   Le champagne doit seulement être servi comme apéritif.

Traditionnellement, les vins pétillants sont des boissons pour célébrer et se servent comme des apéritifs lors d’évènements comme les mariages par exemple, mais ils sont aussi de très bons appariements avec différents aliments avec lesquels vous pourrez préparer un délicieux dîner tout en profitant d’une bonne bouteille de Champagne.

      5.   Tous les vins mousseux sont du Champagne

C’est absolument faux. Le champagne est un vin mousseux produit selon la méthode champenoise, qui est généralement de très bonne qualité, grâce à sa tradition et son histoire. Cependant, il est souvent utilisé comme synonyme d’autres mousseux, sans que cela soit correcte, car chacun a sa propre identité pétillante. Santé!

 

 TAGS:Deutz Brut ClassicDeutz Brut Classic

Deutz Brut Classic

 

 

 TAGS:R de RuinartR de Ruinart

R de Ruinart

Dom Pérignon

 TAGS:undefined

Dom Pierre Pérignon naquit en 1638 dans la région de Santo -Menehould, en France. C’est à lui que l’on doit l’existence des vins mousseux qui sont toujours autants d’actualité, ainsi que l’existence du bouchon de liège qui permet de boucher les bouteilles. Dom Pierre avait de graves problèmes de vue, ce qui lui a permit de développer d’autres sens.

A ses 29 ans, il a été transféré dans le couvent de moins de Hautvillers, en Champagne, où il était responsable des caves vinicoles. Un jour, en 1670, il entendit l’une des bouteilles exploser. Par curiosité, il observa le liquide minutieusement, et réussit à prouver ensuite que ce liquide était étrange. Motivé par sa soif de connaissance et de recherche, il s’est mit à ouvrir d’autres bouteilles, en s’exclamant, selon la légende “Je suis en train de boire des étoiles!”.

Bien évidemment, ces étoiles ne sont rien d’autre que des bulles d’air qui avaient été formées en raison de la fermentation des sucres et de la levure réactivée ce jour-là. Il savait que ces bouteilles issues de cette vendange n’étaient pas très résistantes, et a commencé à se demander ce qu’il se passerait si les bulles restent plus longtemps que prévu en bouteille.

Dom Pérignon n’a pas perdu de temps et a commencé à faire des bouteilles plus résistantes. Pour cela, le moine à dut faire face à une difficulté: le couvercle. Ceux qui ont été préalablements utilisés étaient composés de cire, mais il savait que ce ne serait pas suffisant pour obtenir le résultat qu’il avait en tête, et se souvint  avoir déjà vu des bouchons en liège sur des bouteilles d’eau de voyageurs, et à donc décidé des les utilisés à l’aide d’un muselet (petit fil de fer qui maintient le bouchon de liège) pour boucher les bouteilles issues de son invention.

Telle était sa recherche pour créer la “boisson des étoiles”, qui également se porta sur la sélection de souches spécifiques pour produire ce produit et obtenir le meilleur résultat de la meilleur qualité possible, ce qui est encore à ce jour, contrôlé par des normes strictes, tant de techniques et de traditions. Dom Pierre Pérignon, est par conséquent, l’une des personnes les plus influentes et importante dans l’histoire du monde du vin.  

 

Champagne vs. Prosecco: qui va remporter la partie en Europe ?

 TAGS:undefined

Le Prosecco gagne en popularité en Europe, et selon les statistiques, il pourrait bientôt atteindre et dépasser les ventes du Champagne. Pour le dernier trimestre de 2016, les ventes de Prosecco sont de 789 millions d’euros, tandis que celles du Champagne ont dépassé les 1.400 millions. L’analyse rapide peut permettre de conclure que le Prosecco se trouve loin du Champagne, mais ce que l’on ne doit pas oublier est que la tendance et le taux de croissance de ces deux boissons à été démonstratifs de ces dernières années.

Tout d’abord, la valeur du Prosecco croît beaucoup plus vite que celle du Champagne. Dans cette période, sa valeur a augmenté de 24% par rapport à celle du Champagne, qui était seulement de 0.9%. D’autre part, en parlant de volume, le Prosecco a augmenté ses ventes en Europe de 23%, ce qui représente 77 millions de litres, tandis que le Champagne a vu son volume de vente diminué de 0.3% sur le continent.

Parmis les consommateurs favoris du Prosecco, il y a le Royaume-Uni, qui consomment 2.5 fois de plus la boisson italienne et qui paient pourtant le double du prix par litre que les Italiens eux-mêmes. Dans ce pays se sont vendu plus des trois quarts du Prosecco au niveau européen, totalisant 600 millions d’euros de ventes, doublant ainsi les ventes du Champagne qui n’atteignent que 333 millions, ce en dépit du Champagne, qui a réduit ses prix de 7% après que le pays ai voté pour quitter l’Union européenne, en Juin 2016.

L’une des caractéristiques qui a contribué à augmenter les ventes de Prosecco est la mise en bouteille des bouteilles de “Magnum”, qui sont plus grandes que les bouteilles originales, pour lesquels les gens sont prêts à payer plutôt que d’acheter 2 petites bouteilles équivalent à son volume. Entre autre, plus la bouteille est grande, mieux c’est.

 

 TAGS:Teresa Rizzi Prosecco BrutTeresa Rizzi Prosecco Brut

Teresa Rizzi Prosecco Brut

 

 

 TAGS:Moët & Chandon Ice ImpérialMoët & Chandon Ice Impérial

Moët & Chandon Ice Impérial