Étiquette : bière

7 bières belges à découvrir

7 bières belges à découvrir

À l’occasion de la fête nationale belge ce 21 juillet, on met à l’honneur un met noir-jaune-rouge très apprécié… la bière bien sûr ! Et pas n’importe laquelle, la bière spéciale ! Typiquement belge, on doit cette invention à un groupe d’étudiants brasseurs en 1904, en marge de l’Exposition Universelle de Liège l’année suivante. La Ligue des Brasseurs avait organisé un concours pour promouvoir un style national pouvant concurrencer les bières lager allemandes, les ales anglaises ou encore les pils tchèques. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont réussi !

La Triple Karmeliet

Née en 1996 mais suivant une recette originale remontant à 1679 (!), cette bière de fermentation haute présente pas moins de 8,4% en degré d’alcool. Elle est conçue à partir de trois céréales : l’orge, le froment et l’avoine. La légende veut qu’elle ait été imaginée à partir d’une recette des frères carmes de Termonde… d’où son nom de Triple Karmeliet. On raconte également que l’huile essentielle d’une plante tenue secrète y est ajoutée pour rendre l’expérience et le goût encore plus original. Si vous passez par la Belgique, vous ne pouvez pas y échapper.

La Chouffe

Un autre incontournable du pays de Tintin. Bière blonde à triple fermentation, ne vous laissez pas tromper par son petit air de Maes, c’est une bière à fort degré d’alcool – pas moins de 8% ! La Chouffe est particulièrement apprécié en Belgique, notamment pour ses arômes de fleur d’oranger et de pomme acide. Elle n’est pas considérée comme une spéciale à proprement parlé mais comme une pale ale particulièrement forte. On ne pouvait néanmoins pas l’exclure de ce top typiquement belge !

La Chimay Bleue

Elle n’est pas à mettre entre les mains de tous. On monte encore dans les degrés puisqu’on est ici avec une bière à 9% de teneur en alcool. Avec sa couleur foncée, ses arômes puissants d’épices fines et son goût sec aux notes de caramel, c’est une bière puissante, le moins que l’on puisse dire !

La Kasteel Rouge

Généralement méconnue en dehors de la Belgique, elle porte pourtant un surnom particulièrement célèbre mais très peu charmant parmi les fêtards belges. La gente féminine l’apprécie spécialement grâce à ses saveurs de cerises très sucrées. La Kasteel (qui signifie château en néerlandais, d’où son étiquette) est produite par la brasserie Van Honsebrouck. À la fois très sucrée, caramélisée, douce mais faisant preuve d’un peu d’acidité en fin de bouche et d’une légère amertume, il s’agit d’une véritable bière de dégustation. Mais ne vous laissez pas flouer, une fois de plus, car elle affiche pas moins de 8º au compteur alcoolémique !

La Bush Ambrée

Ah, la Bush Ambrée et ses fameux 12% d’alcool. Une des bières les plus fortes, vous l’aurez deviné. Son étiquette indique d’ailleurs qu’il s’agit de “la plus forte de Belgique”. Créée par les frères Dubuisson en 1933, la Bush possède un très fort caractère et est aujourd’hui déclinée en plusieurs versions. Un mélange très célèbre dans tout le pays – notamment auprès des étudiants, ce sont d’ailleurs eux qui l’ont inventé – nommé Pêche Mel Bush veut qu’on mélange dans une pinte une Bush et une Pécheresse. Une vraie coutume nationale qui a été reprise sous forme industrielle pré-mélangée par la Brasserie Dubuisson, nommée également la Pêche Mel Bush. La forme artisanale est évidemment conseillable.

La Kwak

Une des bières spéciales les plus anciennes puisqu’elle a été inventée par le brasseur Paul Kwak en… 1791. Il s’agit également d’une bière forte qui titre à 8,4º d’alcool. Mais la Kwak est surtout connue pour son contenant bien particulier : un “verre à cocher”, dont le fond est sphérique mais qui remonte progressivement en forme évasée. Le tout maintenu par une petite structure en bois. La Brasserie Bosteels qui produit la Kwak a par ailleurs déposé plainte contre les producteurs d’une autre bière au contenant atypique, la Corne du Bois des Pendus. En Belgique, on se dispute aussi pour de la bière !

La Kwak et son verre à cocher

La Kwak et son verre à cocher

L’Orval

Un ou une Orval, c’est toujours l’éternel débat du vendredi soir dans tous les bars. (Réponse correcte : UN Orval selon la tradition gaumaise, au moins vous ne ferez jamais l’erreur, vous.) Elle tient son nom de l’Abbaye d’Orval dans laquelle elle est brassée, il s’agit donc bien d’une trappiste belge dans toute sa splendeur, issue du contrôle des moines trappistes. Il n’est pourtant pas nécessaire de connaître des versets de la Bible pour déguster un Orval. Avec sa teneur en alcool unique de 6,2% et son amertume reconnaissable, elle se déguste depuis sa création en 1932 !

 TAGS:Karmeliet Tripel

Karmeliet Tripel

Karmeliet Tripel : Située à Buggenhout en Belgique, la brasserie Bosteels a été fondée par Evarist Bosteels en 1791 à Buggenhout. Il s’agit d’une entreprise familiale qui existe depuis plus de 200 ans et sept générations.

 TAGS:Kwak

Kwak

Kwak : brun foncé , avec une mousse très dense,  beige foncé. Arômes de céréales et de fruits. En bouche, une douceur subtile avec amertume suit et se termine avec un goût de café au caramel.

 TAGS:Kasteel Rouge

Kasteel Rouge

Kasteel Rouge : La famille Van Honsebrouck brasse depuis le début du 19ème siècle à Ingelmunster en Belgique. En 1986. le château de la commune est achète par la famille et c’est à cette occasion qu’est lancée la bière Kasteel (Château en néerlandais).

Hamburger et Vin?

D’ordinaire, on accompagne son hamburger d’un soda. Mais rien n’est écrit et on peut très bien l’associer à d’autres boissons. Mais oui, et même avec du vin, puisque la viande de bœuf est un des meilleurs produits pour accompagner un vin rouge. Découvrez les  boissons avec lesquelles vous pouvez déguster un hamburger.

Cela fait longtemps que vin et hamburger vont de pair. Si nous optons pour ces pains traditionnels, farcis au poulet ou à la dinde, les vins rosés et blancs, un peu frais, sont parfaits. Ainsi nous avons un goût fin et suave qui est accentué par tout ce que le hamburger comporte, que ce soit de la tomate ou de l’oignon.

Les nouvelles spécialités de hamburgers végétariens se marient également très bien avec des vins plus doux, comme les blancs. À tenir en compte: les vins naturels et écologiques pour une expérience beaucoup plus naturelle.

Pour ce qui est des hamburgers de viande de bœuf et ceux plus spéciaux qui comportent du fromage au bacon en passant par un œuf, on préfèrera des vins rouges avec du corps. Les combiner avec du grenache espagnol ou un Cannonau di Sardegna, un vin au style “fumé”.

Un mariage parfait comme cela s’est avéré avec la Route Vin & Burger de la DO de Navarre, à Pampelune en novembre 2018. Les hamburgers gourmets ouvrent la voie aux vins de meilleur qualité qui accompagnent bien ces saveurs si spéciales de ces plats, plus élaborés.

Lorsque nous voulons accompagner des hamburgers au fromage, alors préférons des grands crus, du genre réserve de la Rioja, Chianti Classico ou Montalcino Rosso.

Avec du Cava

Il est chaque fois moins étrange de voir des hamburgers accompagnés de cava. Donc, si vous êtes audacieux et optez pour des saveurs puissantes, le cava convient très bien car il permet de nettoyer et de préparer le palais à l’heure de déguster des saveurs différentes et exotiques.

La traditionnelle bière

En plus des vins, l’autre boisson, qui est de plus en plus acceptée par le public à l’heure de déguster un bon hamburger, est la bière. Et si nous optons pour des aliments gourmet, alors nous pouvons demander une bière artisanale qui apportera plus de goût et nous fera apprécier beaucoup plus l’expérience.

Et si vous êtes plus classique, 85% des bières consommées au monde sont des Lager, de sorte que vous pouvez choisir n’importe quelle marque sur le marché.

Happy New Beer’s Eve !

Happy New Beer’s Eve !Amoureux de la bière, nous avons une bonne nouvelle pour vous : demain, c’est le Jour National de la Bière aux Etats-Unis ! Mais que se passe-t-il alors aujourd’hui ? C’est aussi jour de fête, puisqu’on célèbre le “New Beer’s Eve” de l’autre côté de l’Atlantique, en référence à la Saint-Sylvestre, soit “New Year’s Eve”.

Cette fête est célébrée chaque 6 avril au pays de l’Oncle Sam. L’occasion idéale pour nous de vous raconter une histoire que chaque amateur de bière devrait connaître. Direction : l’époque de la Prohibition !

Pendant cette (sombre) période de l’histoire, la vente et la consommation d’alcool étaient interdites aux Etats-Unis. De 1920 à 1933, il fallait donc abandonner l’idée de savourer la moindre goutte d’alcool… ou prendre le risque de se faire prendre dans une histoire de contrebande. Jusqu’à cette date fatidique de 1933.

“Un bon moment pour boire une bière”

Le 22 mars 1993 est signé l’acte Cullen-Harrison, légalisant la vente de bière et de vin… avec une teneur en alcool égale ou inférieure à 3,2%. À l’époque, ils pensaient – naïvement – que ce degré d’alcool serait trop bas pour pouvoir intoxiquer… La légende dit qu’au moment de la signature, le Président Franklin Roosevelt aurait déclaré que “ce serait un bon moment pour boire une bière”. Une belle punchline à l’américaine, non ?

Mythe ou non, autant reste-il que le 7 avril, cette loi entre officiellement en vigueur. La veille, durant ce fameux “New Beer’s Eve”, on assiste alors à une véritable inondation de bière dans tout le pays. Imaginez la scène : des files d’habitants tout au long des pâtés de maisons pour entrer dans leur bar préféré et enfin déguster les premières bières légales depuis 13 ans. Rien d’étonnant qu’au cours des 24 premières heures de la fin de la prohibition, environ 1,5 million de gallons de bière aient été consommés.

Bref, c’est le moment idéal pour vous rappeler que la bière n’est pas un acquis, certains en ayant été privés pendant plus d’une décennie. Avez-vous déjà goûté des bières artisanales… ou trappistes ? Une Triple Karmeliet, une Lindemans Faro, une Rochefort 10 du côté des trappistes, ou si vous êtes plutôt artisanales internationales, une Er Boquerón d’Espagne, ou une Flying Dog Pale Ale des États-Unis.

10 choses sur la fête de Saint Patrick

 

Comme chaque année, on célèbre le 17  mars, une date très spéciale pour les Irlandais, qui s’est répendue dans différents pays du monde. C’est la Saint-Patrick, le patron de l’Irlande, un jour chargé de traditions, de fête, beaucoup de vert et de bière. Voici 10 choses à savoir sur cette fête:

  1. Beaucoup de bière. Ce jour-là, on a pour coutume de consommer beaucoup de bière dans tout le monde. Les statistiques établissent que l’on consomme plus de 13 millions de litres dans le monde le jour de Saint Patrick.
  2. Vive le vert. Ce jour-là, une grande partie des Irlandais qui se trouvent dans différents pays du monde, s’habillent en vert, une des couleurs qu’ils identifient à leur pays. Si vous voulez célébrer authentiquement cette fête, nous vous recommandons de porter une chemise verte. Bien que la couleur nationale historique de l’Irlande soit le bleu.
  3. Réunissez-vous au pub ou dans un bar. Comme il est habituel chez les Irlandais, en ce jour de célébration, il est aussi normal d’aller au pub boire des pintes. Si vous n’êtes pas en Irlande, il vous suffit de vous rendre dans une des tavernes irlandaises de votre ville pour mieux vivre la fête.
  4. Qui était Saint Patrick? Saint Patrick est né au 4ème siècle et fut séquestré par des attaquants venus d’Irlande. Durant sa captivité, il étudia pour devenir prêtre et établit une doctrine religieuse basée sur le trèfle vert à quatre feuilles. Il mourut le 17 mars 461.
  5. Que mange-t-on ce jour-là? Les typiques plats irlandais que l’on a l’habitude de déguster sont les pâtisseries traditionnelles et les plats de viande comme le roast chicken et le Guinness stew.
  6. Les défilés. Ce jour-là, il est traditionnel de défiler dans la ville pour célébrer le jour de Saint Patrick. Regardez dans votre ville si la communauté irlandaise organise un de ces défilés.
  7. Quand est-ce que l’on a commencé à le fêter? La célébration de la Saint Patrick a commencé en 1917.
  8. Elle dure plusieurs jours. Dans de nombreux endroits, comme en Irlande, même si le jour de célébration est le 17 mars, la fête est tout un festival de plusieurs jours centré sur des défilés.
  9. Qui est l’elfe? Il est lié à ce jour et la légende dit qu’il s’agit d’une petite fée qui apparaît certains jours de l’année.
  10. Rythmes celtes. Une autre manière de la célébrer est avec des danses populaires irlandaises à base de rythmes celtes.

Et quoi de mieux que se joindre à la fête avec une bonne bière? Voici quelques-unes de nos propositions, ne les ratez pas!

Comment la boisson nuit-elle à votre peau ?

Lorsque nous parlons de vin et de soin de la peau, certainement qu’il nous vient en mémoire les polyphénols du raisin qui sont réellement antioxydants et soignent  notre peau en général pour la rajeunir. Toutefois, les boissons peuvent avoir des effets quelque peu négatifs si l’on ne boit pas modérément, à commencer par la déshydratation qui touche l’organisme et aussi la peau. Voici comment la boisson nuit à votre peau.

Les effets de la boisson sur la peau

D’après la revue Wine Spectator, certaines boissons, comme le vin, déshydratent le corps et la peau. C’est pour cela que si on en abuse, la peau à l’air plus ridée et plus sèche. C’est parce que l’alcool est un vasodilatateur  ce qui veut dire que vos vaisseaux sanguins se gonflent lorsque vous buvez. Cela, associé à la rétention d’eau due à la déshydratation, peut provoquer  le gonflement de certaines zones du corps.

De toutes manières, il est établit que si l’on boit avec modération, il n’est pas fréquent de voir beaucoup d’effets secondaires sur la peau et en particulier ceux des personnes saines: les personnes qui boivent suffisamment d’eau tous les jours, mangent convenablement, font du sport….

Boissons distillées

Une majorité des boissons distillées telles que le rhum, la tequila ou la vodka ont tendance à réduite le niveau d’oxygène dans le sang et cela peut déséquilibrer la production de collagène dans la peau. Résultat, la peau est sans éclat et quelque peu éteinte.

De même, la consommation d’alcool augmente les boutons et  points noirs de la peau et provoque sécheresse car il réduit la quantité de sang oxygéné dans les veines. Ajouter à cela les gonflements dus à une consommation élevée d’alcool qui augmente le sucre et retient les liquides. Donc, boire modérément est la clé pour éviter que votre peau en pâtisse.

Bière et peau

Tout ce qui se boit en excès a des effets négatifs sur l’organisme. La bière contient du sel et peut ne pas être aussi bénéfique que l’on croit pour le corps. D’autre part, si elle est consommée avec modération, elle offre douceur et hydratation au visage, au corps et aux cheveux, en les fortifiants. De fait, il y a des masques à base de bière et des stations thermales proposant des traitements avec cette boisson qui ont beaucoup de succès.

Les polyphénols du vin rouge

Comme nous l’annoncions au début de l’article, le vin rouge possède des propriétés anti-âge, en grande partie grâce au resvératrol, le polyphénol qui se trouve dans la peau du raisin. Le resvératrol est connu pour la capacité à combattre les radicaux libres, ces molécules instables produit de choses telles que la contamination et les attaques du soleil.

Le resvératrol peut combattre le stress oxydatif  et limiter le mal qu’il fait au corps. Si un verre de vin par jour ne va pas contrecarrer le processus de vieillissement naturel du corps en soi, il peut y contribuer lorsqu’il est associé à une hygiène de vie saine.

 

Associations avec la nourriture arabe

La cuisine arabe se caractérise par son goût piquant et fort. Contrairement à d’autres nourritures, elle n’est pas légère mais certains plats peuvent réduire cet effet de lourdeur. Mais une chose est sûre, si nous en mangeons plus que nécessaire, nous pouvons avoir des problèmes digestifs. Voyons quels sont les mariages avec la cuisine arabe.

Comment associer vin et nourriture arabe

Il faut équilibrer les saveurs quelque peu aigres-douces, salées, sucrées et piquantes de ce genre de recettes avec des vins qui mitigent ces goûts, mais sans les effacer, car ils offrent une grande richesse au palais. De même, il est bon de remarquer que, traditionnellement, cette cuisine n’est pas accompagnée de vin pour des raisons religieuses.

Vins blancs

Lorsqu’il s’agit d’unir certaines sauces et crèmes, comme le traditionnel houmous, alors il vaut mieux opter pour un vin blanc dont la fraîcheur fera que le plat, que l’on déguste généralement accompagné d’un pain spécial, soit plus léger. Dans ce cas, il est recommandé de prendre un vin de type blanc Chardonnay.

 

Un autre type de vin blanc à associer avec cette cuisine est le Sauvignon Blanc. Il est l’élu des  shawarma, du riz, du bulgur, du taboulé ou des salades aux épices. Mais ce ne sont pas les seuls vins blancs qui conviennent tant pour les premiers que les deuxièmes plats. On choisira également un Verdejo fruité et un Rueda.

Vins rouges

Dans ce cas, ce sera pour les viandes. Et les meilleurs vins pour la nourriture arabe sont les  Merlot, Malbec ou bien les Riojas. Ces vins rouges sont des alternatives évidentes à cette cuisine sans lui enlever cette pointe de piquant ou de saveurs à épices qui plaît tant. En plus, ce sont les préférés avec le mouton.

Attention au carménère, d’origine française, qui a un léger arôme à herbes, des touches de fruits et des notes de poivron vert et rouge. C’est pour cela qu’il est recommandé par de nombreux spécialistes pour indiquer clairement que les épices sont les véritables protagonistes de ces plats. C’est ainsi que sont recommandés tant les vins rouges jeunes comme les grands crus qui aient des goûts et des odeurs à fruits secs comme la cerise et des nuances de vanille.

Vins rosés

Pour certains riz, spécialement ceux aux légumes, il n’est pas si mal d’opter pour des vins rosés

Xérès

Ce vin est un pendant idéal de nombreux plats orientaux et en particulier de la cuisine arabe. Il accompagne parfaitement tant le poulet au curry, comme pour les traditionnels « tagines » faits à base de légumes, de poisson, de poulet, de riz et autres.

Bière

Certains plats comme le kebab ne sont, en général, pas accompagné de vin. Pour celui-ci et d’autres plats, plus rapide à faire et à manger, l’on recommande alors de la bière. En effet, sa fraîcheur remplit le palais de nuances différentes.

 

 

Les boissons de cet automne

 TAGS:undefined

Bien que nous vivions un automne inédit avec un froid qui semble ne pas vouloir faire acte de présence, nous aurons sûrement envie d’être bien couverts quand nous nous y attendrons le moins. Alors, nous aurons aussi envie de manger chaud et d’accompagner nos plats de toutes sortes de boissons.

Les cocktails

Si les cocktails estivaux sont généralement aux agrumes pour être rafraichissants, en automne, les gin-tonics et les combinaisons de vodka, Cointreau ou whisky avec crèmes et jus de fruits plus doux auront la préférence. Ils vous plairont sans aucun doute une fois le froid venu.

Le vin rosé

En effet, en plus du printemps et de l’été, le vin rosé est une boisson que l’on peut déguster également avant que les températures ne diminuent. En particulier avec des plats plus légers tels que des salades, des pâtes, du riz ou du poulet et d’autres plats plus conséquents comme certains ragoûts car il apporte cette touche de fraîcheur dont nous avons encore besoin.

Le vin rouge

Chaque année le vin rouge s’affirme comme la boisson par excellence des tablées automnales. Certes, on en boit toute l’année mais avec des viandes, des poissons et des plats en sauce, il reste la meilleure option pour se réchauffer et apprécier les nuances de sauces, herbes et épices.

La bière brune et artisanale

La bière blonde est parfaite pour faire face à la chaleur mais en automne, nous recommandons les bières ambréesbrunes et artisanales. Elles ont chacune un goût particulier et sont en général consistantes et riches et nous apportent l’énergie qui nous manque en cette période de déclin.

Le vermouth

Cette boisson est un classique intemporel. Cependant, le vermouth revêt une importance particulière lorsque nous nous retrouvons entre amis ou entre collègues de travail. Pour l’apéro, une discussion après le travail, avec des tapas… Quoiqu’il en soit, le vermouth est idéal en cette période de l’année.

Le thé

Parce qu’il est bien chaud et parce que lorsqu’arrive le dur labeur de l’automne, nous avons besoin d’une collation revigorante. Le thé nous ragaillardit et nous détend à la fois, tout en nous évitant un stress inutile aux portes de l’hiver.

 TAGS:Grimbergen BlondeGrimbergen Blonde

Grimbergen Blonde de la brasserie Alken Maes est une bière blonde fait en Belgique élaboré grâce à une fermentation basse.

 

 TAGS:Vermouth Perucchi Gran Reserva 1LVermouth Perucchi Gran Reserva 1L

Vermouth Perucchi Gran Reserva, prononcé Peruqui, est un alcool italien classique, un peu plus amer et aromatisé aux mêmes herbes que le Vermouth espagnol.

TOP 5 bars à bière de Bruxelles

 TAGS:undefined

Bruxelles… comment qualifier la capitale du plat pays de Jacques Brel ? La capitale belge possède plusieurs casquettes, capitale de la BD et du chocolat; mais surtout et avant tout la capitale de la bière. Il y a bien la bière et entre autres l’ambiance dans laquelle nous la dégustons. Voici le top 5 des bars à bières lors de votre prochaine escapade bruxelloise.

1. Delirium café

 TAGS:undefined

Sur la Grand-place, si vous demandez à des gens le bar à ne pas manquer, on vous répondra « Le Delirium Café ». Un des bars les plus célèbres de Bruxelles, son succès s’explique par son record mondial du nombre de bière proposée à la carte. À ce jour, le bar compte environ 2400 bières et continue à recevoir de nouvelles tous les ans. Des concerts et des  soirées à thème dans un cadre festif où vous rencontrerez des gens du monde entier. Le plus est de savourer des bières insolites, dont la bière à l’endive ou au chocolat pour n’en cite qu’une ou deux.

2. Brussels Beer project 

La jeune microbrasserie qualifiée en mode “co” comme collaborative, co-créative, collective, cofinancée a été nommée Bruxellois de l’année 2015. Un nouveau lieu qui remet au goût du jour la bière ancestrale belge et qui brasse de nouvelles saveurs. Vous vous sentirez au coeur de la fabrication de bière artisanale. Il vous sera possible de déguster aux bières éphémères et aux officielles. Dans cette ambiance dite “entrepôt”, c’est la convivialité qui prime sur le confort.

3. Café La Brocante

Autour de la  place du Jeu de Balle, le rendez-vous des brocanteurs, se trouve un bon nombre de bars,  toutefois c´est le café La Brocante qui a le plus retenu mon attention pour son choix de bière et son ambiance chaleureuse. Un bistro où l’on peut aussi bien aller pour voir un concert de jazz, ou tout simplement boire un verre en faisant une partie d’échecs. Si vous avez faim et que vous voulez manger un plat typique à bon prix, vous êtes au bon endroit. De préférence je vous conseille de commander une bière d’abbaye avec un sandwich au pain de viande pour continuer votre belgitude.

4. Moeder Lambic

 TAGS:undefined

Boire une bière et manger des graines de houblon, une des touches personnelles du Moeder Lambic. De par sa sélection de bière, son atmosphère chaleureuse et du calme qui y règne, il y a de grandes chances que vous restez plus longtemps que prévu. Tout est fait pour profiter et passer un bon moment. Un personnel sympathique et hautement qualifié en choix de bière. La bonne nouvelle pour finir, c’est qu’il existe deux bars Moeder Lambic. L’un dans le centre même donc l’endroit parfait en fin de journée après votre longue journée dans le centre. Le second se trouve dans la commune populaire de Saint-Gilles. Je vous propose ce dernier, plus petit, chaleureux et surtout il y a une collection de BD pour vivre un moment 100 % belge.

5. Le Tavernier

L’un des bars les plus réputés par les étudiants de Bruxelles. Un lieu qui reste cependant un repère pour toute personne ayant l’envie de boire une bière en terrasse à l’écart des bruits de la rue. Les bières à bon prix et l’ambiance festive expliquent sa popularité.    

 

 

 TAGS:BudweiserBudweiser

Budweiser

 

 

 TAGS:Pilsner UrquellPilsner Urquell

Pilsner Urquell

Quelles boissons alcoholiques peuvent être inclues dans un régime apte pour des coeliaques ?

 TAGS:undefined

Le nombre de personnes coeliaques augmente de plus en plus. En raison de cela, l’information sur cette maladie et les aliments et boissons qu’ils doivent prendre augmente  également. Il faut rappeler que, selon la Fédération d’Associations de Coeliaques d’Espagne, FACE, la maladie coeliaque (MC) est une intolérance permanente au gluten du blé, de l’orge, du seigle et probablement de l’avoine qui se présente chez des individus génétiquement prédisposés. Cela se caractérise par une réaction inflamatoire, d’origine immunologique, dans la mucose de l’intenstin grêle qui rend difficile l’absorption de macro et micronutriments.

Beaucoup de coeliaques demandent s’ils peuvent boire de l’alcool, et la réponse est oui, mais non pas tous les types d’alcool. Avant tout il faut souligner que la bière est fabriquée à partir d’orge, et par conséquent les coeliaques ne peuvent pas la boire, de la même façon que certains whiskies.

Certaines bières peuvent en revanche être consommées par les coeliaques, car elles sont élaborées à partir de riz, de maïs, et de sarrasin. Dans certaines occasions, aussi bien l’orge que le blé, ce que précisément les coeliaques ne peuvent pas prendre, peuvent faire partie de l’élaboration du whisky.

De plus les personnes qui ont cette maladie peuvent boire d’autres spiritueux, comme la vodka, le tequilla, le rhum et le gin qui n’ont pas de gluten, puisqu’il se perd dans le processus de distillation. De toutes façons, il vaut mieux s’assurer auparavant, regarder les étiquettes et demander au médecin ou nutritionniste si vous n’êtes pas complètement sûr.

Le vin est dans la liste des boissons alcooliques que peut prendre un coeliaque. Il n’est élaboré ni avec du gluten, ni avec de l’orge. Cependant, quand le vin est emballé dans un récipient où l’on a gardé des produits qui contiennent du gluten, il pourrait y avoir un genre de contamination croisée.  

D’un autre côté, on peut aussi boire du cidre, car il s’agit d’une boisson alcoolique qui provient de la fermentation des pommes, qui n’ont pas de gluten.

Si en savoir plus vous intéresse, ne ratez pas notre article sur les cocktails pour coeliaques.

 

 TAGS:Sir Edward's 2LSir Edward’s 2L

Sir Edward’s 2L

 

 

 TAGS:Hibiki 17 AnsHibiki 17 Ans

Hibiki 17 Ans

 

 

Image: Gabriel Porras

 

L’essor des bières sans gluten

 TAGS:undefined

Le secteur de la bière est en train de vivre une révolution au niveau mondial. Cependant, on n’avait pas pris en compte jusqu’à aujourd’hui les coeliaques, pour qui, en raison de leur intolérance au gluten, ce n’était pas possible de déguster une bonne bière. Actuellement le secteur de la bière, porté par les brasseries artisanales, s’est peu à peu sensibilisé et a répondu aux demandes des personnes avec la maladie coeliaque pour pouvoir offrir des bières aptes pour des coeliaques.   

La céréale la plus fréquemment utilisée dans l’industrie de la bière est l’orge, bien que d’autres céréales comme le blé soient utilisées. Ces céréales possèdent de la gliadine, un composant protéique responsable du fait que les coeliaques ne peuvent tolérer le gluten. Cependant, de la même façon qu’il existe les bières sans alcool, il est aussi possible d’élaborer des bières sans gluten.  

Il y a de plus en plus de choix: des bières sans gluten, des bières sans gluten, des bières sans alcool ou bien des bières sans gluten artisanales. 

Il existe 2  types de bière sans gluten:

  • Des bières élaborées avec des grains libres de gluten comme le sarrasin, le sorgho, le millet et le quinua. 
  • Des bières élaborées à partir de grains qui ont réellement du gluten comme l’orge ou le blé, mais dont le produit final a un contenu en gluten en dessous des 20 ppm nécessaires pour les considérer sans gluten, ce que l’on parvient à faire grâce à un processus enzymatique. 

En ce qui concerne ce processus, cela commence avec le maltage, une technique qui prépare la grain grâce à sa cuisson, où le grain de la future bière germine avant d’être grillé et ensuite on lui ajoute les ingrédients qui transforment le moût en bière. Tout ce processus passe par différentes phases au cours desquelles certaines enzymes sont chargées de séparer les protéines du gluten de la bière finale. 

Par chance, des références sur le marché ne manquent pas: Bières Amabar, avec Ambar coeliaques ont reçu la certification europénne ELS, qu’en Espagne octroie la Fédération d’Associations de Coeliaques (FACE), devenant ainsi la première et unique bière sans gluten du marché espagnol avec ce registre. Bien entendu, il y a beaucoup d’autres brasseries aussi bien nationales et internationales qui ont misé sur ce type de bière: Estrella Damm (avec Daura), l’anglaise St.Peter’s ou les belges Daas et Brunehaut.  

 TAGS:Caulier Gluten FreeCaulier Gluten Free

Caulier Gluten Free

 

 

 TAGS:Estrella Daura Gluten FreeEstrella Daura Gluten Free

Estrella Daura Gluten Free

 

 

*Image: Ryan Cullen