Étiquette : alcool

5 cocktails pour la fête des mères

5 cocktails pour la fête des mèresAujourd’hui, on met les mamans à l’honneur pour la fête des mères. Bien évidemment, elles devraient être célébrées tous les jours, nous sommes d’accord. En attendant, vous pouvez préparer un de ces cinq cocktails pour remercier comme il se doit les chères mamans !

1. La Tequila Sunrise

Tout en douceur et en élégance, ce cocktail peut offrir un vrai lever de soleil visuel (littéralement) … à condition qu’il soit bien réalisé. Pour ce faire, tout est dans la précision. Il faut d’abord mettre quelques glaçons dans le verre, y verser ensuite 4 cl de Tequila, suivis de 4 cl de sirop de grenadine et 16 cl de jus d’orange. Résultat : un dégradé de couleurs !

2. Le Sex on the Beach

La recette est très variée : 4 cl de vodka, 2 cl de sirop de pêche, 6 cl de jus d’orange, 6 cl de jus de canneberge. Sans oublier une tranche d’orange, de citron, de pamplemousse… et pourquoi pas un petit parasol.

3. La Piña Colada

Il faut mélanger 4 cl de rhum blanc, 2 cl de rhum brun, 12 cl de jus d’ananas et 4 cl de lait de coco.

Fête des Mères: 5 cocktail pour célébrer - Uvinum

4. Le Cosmopolitan

Principalement composé d’alcool et non de jus, versez dans un shaker 4 cl de vodka, 2 cl de triple sec, 2 cl de jus de cranberry et 1 cl de jus de citron vert. Mélangez avec toute votre énergie et servez-le dans un verre à martini. Avec la touche finale, une petite rondelle de citron !

5. Le Bloody Mary

Le classique et indémodable Bloody Mary. Suivez le guide ! Versez dans un verre à mélange 4 cl de vodka, 12 cl de jus de tomates, 1/2 cl de jus de citrons, 1/2 cl de sauce worcestershire, 2 gouttes de tabasco, du sel de céleri, du sel et du poivre. Après avoir bien agité (sans oublier les glaçons), versez le mélange dans un verre “tumbler”. Vous pouvez même y ajouter une branche de céleri.

Top 10 des liqueurs françaises

Top 10 des liqueurs françaisesLa France est connue mondialement pour ses vins, et on ne va pas se mentir, il est vrai qu’ils sont excellents. Mais il ne faudrait pas en oublier les liqueurs produites dans l’Hexagone ! Il y en a des célèbres, des typiquement françaises, et puis celles plus surprenantes, ou dont vous ne soupçonniez pas les origines. C’est parti pour le top 10 des liqueurs de France !

Le Ricard

On commence naturellement par le plus connu, le plus évident, le plus français des alcools : le Ricard ! Créé en 1932 par le jeune (22 ans tout de même) Paul Ricard, la réputation de ce pastis n’est plus à démontrer – mais on va le faire quand même. Saviez-vous par exemple qu’il s’agit de la boisson anisée la plus vendue au monde ? Ses marchés principaux se situent certes en France, Belgique, Espagne et Suisse, mais sa célébrité le devance où qu’il aille. “J’engage mon nom car je suis sûr de la grande qualité de mon pastis et je suis fier de son goût”. Paul Ricard ne pouvait pas savoir à quel point l’histoire lui donnerait raison.

Le Pineau des Charentes

Ce n’est pas une liqueur à proprement parlée mais bien un vin de liqueur. Quoi qu’il en soit, il jouit également d’une importante célébrité dans le monde entier. Particulièrement moelleux avec ses arômes fruités, sucrés et boisés, il se décline en de nombreuses versions : jeune, vieux, blanc ou rosé, il y en a pour tous les goûts. C’est un vigneron qui l’a créé par erreur en 1589 ! Il déversa en effet du moût de raisin à l’intérieur d’une barrique de Cognac par inadvertance…

Le Calvados

Une des eaux de vie les plus célèbres en Europe ! Et surtout particulièrement chérie par les Normands – ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle le Calvados de Normandie. Ni qu’on l’élabore à partir de cidre de pomme ou de poire, une autre boisson bien typique de cette région. Vous pouvez le déguster à l’apéro, comme digestif ou encore dans une multitude de recettes normandes – pour toute occasion donc. Il est d’ailleurs présent dans le quotidien des Normands autant que la baguette dans celui des Parisiens – en tout cas, selon le cliché. Vous reprendrez bien un petit verre de Calva ?

Le Génépi

Âmes sensibles s’abstenir. Nous vous présentons ici une absinthe dont la teneur en alcool varie généralement entre 55 et 75% – une des plus puissantes au monde. On la trouve exclusivement dans les Alpes car c’est dans ces Montagnes que pousse la fleur qui en est à l’origine, le Génépi. Mais rassurez-vous, vous pouvez goûter à ces arômes floraux à moindres risques, puisqu’il existe une liqueur du même nom, plus légère. Sa couleur émeraude est particulièrement aimée des Savoyards – ou serait-ce plutôt sa saveur bien corsée ?

Le Cointreau

Saviez-vous que cette liqueur réputée pour ses saveurs d’écorce d’orange provient du Pays de la Loire ? C’est en réalité un triple sec d’Anjou créé par les frères Cointreau il y a de cela plus d’un siècle. Sa saveur fraîche et fruitée a depuis fait le tour du monde, de l’histoire française… et des cocktails Margarita !

Le Cointreau du Pays de la Loire

L’Armagnac

La plus vieille eau-de-vie du monde d’après certains historiens. Avec plus de 7 siècles d’existence, on veut bien le croire ! L’Armagnac est élaboré à partir de la distillation de vins blancs secs vieillis ensuite en fût de chêne. C’est de là qu’il tient sa saveur boisée et son caractère unique.

Le Kirsch

Si vous cherchez le meilleur Kirsch de France, il faudra vous rendre dans le petit village de Fougerolles en Franche Comté, à 30 km de Châteauroux. C’est le véritable temple de la cerise : des milliers de cerisiers fleurissent à travers les collines chatoyantes qui entourent la ville. Vue imprenable et frissons garantis. C’est de là que le Kirsch tient sa saveur, produit à partir de la distillation du jus de ces cerises. Pas étonnant que cette liqueur soit classée sous A.O.C., non ?

La Chartreuse

Sans doute l’une des liqueurs avec l’histoire la plus complète et la plus intéressante. Accrochez-vous. La tradition veut que la création de la Chartreuse remonte en l’an 1605, lorsque le Duc d’Entrées donne aux moines de la chartreuse de Vauvert un manuscrit renfermant la formule d’un “Élixir de Longue Vie”, produit avec la quasi-totalité des plantes médicinales de l’époque. S’il est vrai que les herbes présentent dans la Chartreuse sont particulièrement intenses, on vous conseille tout de même de ne pas en abuser car elle ne porte d’Elixir de Longue Vie que le nom.

Le Grand Marnier

Nous voici maintenant avec la liqueur française la plus prestigieuse au monde. Cela fait plus d’un siècle qu’elle s’est imposée comme l’alcool de qualité et d’élégance de prédilection. Ce breuvage d’exception est créé en 1880 à Neauphle-le-Château dans les Yvelines par Louis-Alexandre Marnier-Lapostolle et est aujourd’hui propriété de l’entreprise Marnier-Lapostolle. Le Grand Marnier est la fusion parfaite des meilleurs cognacs vieillis en fûts de chêne et de l’orange amère Citrus Bigaradia, un fruit rare et exotique au parfum délicat.

La Bénédictine

La dernière mais non la moindre des liqueurs françaises. Elle possède également une histoire digne d’un film, qui commence à la Renaissance lorsqu’un moine vénitien, Dom Bernardo Vincelli, crée à l’Abbaye de Fécamp un élixir contenant 27 plantes régionales et épices orientales. Si la Bénédictine est particulièrement prisée des Normands dans la préparation de confiseries ou de desserts, elle se déguste aussi seule ou en cocktails.

 TAGS:Ricard

Ricard

Ricard : Ses arômes puissants d’anis, de réglisse et d’herbes aromatiques impressionnent fortement le nez et la bouche.

 TAGS:Pere Magloire V.S.O.P.

Pere Magloire V.S.O.P.

Pere Magloire  V.S.O.P. : fabriqué uniquement à partir de cidre de pommes récoltées en pays d’Auge, une région de Normandie. Le caractère que cette terre donne aux pommes, combiné à la double distillation dans des alambics en cuivre, lui apporte richesse et longueur.

 TAGS:Dolin Le Coeur de Génépi

Dolin Le Coeur de Génépi

Dolin Le Coeur de Génépi : Eau de vie des distilleries Maison Dolin. Sa belle couleur jaune pâle et sa saveur qui rappelle la camomille ravissent à coup sûr tous les consommateurs.

 TAGS:Cointreau

Cointreau

Cointreau : Liqueur à base d’écorces oranges douces et amères, fantastique pour les cocktails et incroyable ingrédient dans les recettes de pâtisserie.

 TAGS:Jean Cavé Bas-Armagnac Millésimé 1972

Jean Cavé Bas-Armagnac Millésimé 1972

Jean Cavé Bas-Armagnac Millésimé 1972 : De couleur ambre foncé, aux reflets de cuivre intense, lumineux et clair. Ses arômes complexes de notes de cacao torréfié et son goût souple,  aux tanins mûrs, notes d’amandes grillées, de cacao, de bonne complexité, sauront vous séduire.

 TAGS:Eau de Vie Kirsch

Eau de Vie Kirsch

Eau de Vie Kirsch : Depuis 1737, l’Elixir Végétal est élaboré dans la pharmacie du Monastère de La Grande-Chartreuse. C’est en 1764 que nait, la Chartreuse Verte et en 1838 la Chartreuse Jaune. Puis au cours du temps, la distillerie est déménagée et parcours des kilomètres.

 TAGS:Chartreuse Verte

Chartreuse Verte

Chartreuse Verte : La Chartreuse Verte est la seule liqueur naturelle jusque dans sa couleur. Elle se présente dans une bouteille caractéristique sobre et élégante. A déguster avec des glaçons traditionnellement comme un digestif ou en cocktail.

 TAGS:Grand Marnier Cordon Rouge

Grand Marnier Cordon Rouge

Grand Marnier Cordon Rouge : Vieilli en fûts de chêne et nous offre une incroyable complexité et rondeur. Idéal pour élaborer de délicieux cocktails, des plus classiques aux plus exotiques, frais et piquants !

 TAGS:Bénédictine

Bénédictine

Bénédictine : Une véritable bouteille de Bénédictine est munie d’un bouchon portant l’inscription : « Véritable Bénédictine » tout autour, avec en dessous le sigle D.O.M: Deo Optimo Maximo, du latin pour : « À Dieu, le meilleur, le plus grand », et une large ligature de plomb autour du col des bouteilles avec l’inscription : « Véritable † Bénédictine ».

7 cocktails originaux à base de vin

7 recettes de cocktails à base de vin

Le Blanc Limé

Certes, c’est un classique, mais commençons en douceur. Le Blanc Limé est très apprécié dans le Sud-Ouest. Dans un grand saladier, mélangez une bouteille fraîche de Sauvignon Blanc et 50 cl limonade glacée. Servez simplement dans un verre avec une petite une rondelle de citron.

La Soupe Angevine

Laissez tomber tous vos clichés : la soupe, ce n’est pas que pour l’hiver ! Celle-ci nous vient du pays de Loire. Dans un grand saladier encore, versez une bouteille de Crémant ou de vin mousseux, une louche de jus de citron, une louche de sirop de sucre de canne et louche de liqueur d’orange (du Grand Marnier ou du Cointreau). Servez bien frais dans une flûte et dégustez.

Le Coucher de Soleil

Pour les amateurs de belles couleurs, ce cocktail vous promet une véritable oeuvre d’art. Dans une bouteille, mélangez d’abord 5 cl de sirop de sucre de canne, puis 5 cl de cognac, 15 cl de Pulco orange et une bouteille de rosé sec. Attention, suivez bien l’ordre pour vous assurez d’un résultat digne d’un vrai coucher de soleil ! Et comme toujours, servez très frais.

Le B.I.F.

Si vous aimez les couleurs originales, il y a aussi ce cocktail célèbre dans les années 60 à Manhattan. Le British Fair Industries, dans sa version longue, a récemment profité d’un regain de popularité grâce notamment aux séries les Sopranos ou encore Breaking Bad. Pour le réaliser, il faudra versez lentement 1 cl de crème de cassis, 2 cl de curaçao bleu et 7 cl de vin blanc dans une flûte.

British Fair Industries

Le Spritz revisité

Le Spritz, c’est un classique des cocktails à base de vin, mais que penserez-vous de notre version revisitée ? Réalisez d’abord la recette traditionnelle, soit 3 doses de Prosecco, 2 doses d’Apérol ou Campari et une dose d’eau gazeuse – le tout très frais, de préférence avec de la glace. Et puis, ajoutez 2 cl de vodka, 2 fraises coupées en morceaux et 2 à 3 gouttes de vinaigre de balsamique.

Le Jacqueline

Originaire des fêtes de Bayonne mais aussi très populaire en Allemagne, ce cocktail est tout sauf vieux-jeu, ne vous y méprenez pas. La preuve : dans l’ordre, versez 1 cl de grenadine, 7 cl de vin blanc puis 2 cl de limonade fraîche. Mélangez et dégustez.

La Marquisette

Pour finir en apothéose, on vous propose ce cocktail digne des plus grands seigneurs. À raison, puisqu’il n’est né nulle part ailleurs que dans les jardins de la très sulfureuse Marie-Antoinette ! Faites mariner 24 heures à l’avance une bouteille de vin blanc, du jus de citron et du sucre (à doser selon votre préférence). Juste avant la dégustation, ajoutez un citron vert coupé en petits morceaux et une bouteille de champagne. Servez très frais et savourez avec modération, ce cocktail est un vrai traître !

Des raisins pour fabriquer de l’essence

Il semble que le vin serve bien plus qu’à la simple dégustation. Il sert désormais également de carburant. Voyons comment les raisins deviennent de l’essence !

Savais-tu que il est possible de fabriquer de l’essence è partir des raisins?

Comment les raisins se transforment en essence ?

Une étude de l’Université d’Adélaïde en Australie conclut que l’on peut produire jusqu’à 400 litres de bioéthanol par la fermentation d’une tonne de résidus de raisins. Cela signifie que la plupart des glucides présents dans ces résidus pourraient être convertis en éthanol selon un processus de fermentation, avec une production pouvant atteindre jusqu’à 270 litres par tonne de résidus de raisins.

Mais cette étude n’est pas la seule à démontrer ce potentiel. Une entreprise de Gironde a fabriqué un carburant à base de résidus de raisins. C’est pourquoi, après cette étude et son application dans l’entreprise, certains prédisent que le bioéthanol pourrait devenir une alternative évidente à l’essence et au diesel.

Des raisins comme carburant

Concrètement, Citram Aquitaine est équipé du bus Interlink LD Euro 6 de Scania. L’entreprise s’engage ainsi pour un véhicule adapté aux voyages longue distance fonctionnant au bioéthanol produit par Raisinor France Alcools. Leur bus ne roule pas au diesel, comme bien d’autres sur le marché, mais bien avec un carburant fabriqué à partir de marc de raisin, la partie solide de la baie après extraction du jus.

 

Savais-tu que il est possible de fabriquer de l'essence du raisin

Les avantages de ce type de bioéthanol

L’alcool contenu dans ce résidu sera extrait et distillé pour obtenir de l’ED95, autrement dit, du bioéthanol. De plus, l’ED95 rejette 95% de CO2 en moins qu’un carburant conventionnel. Nous obtenons également de cette façon un type de carburant durable et moins nocif pour l’environnement, ce qui a longtemps été recherché comme alternative aux autres énergies. En outre, il s’agit d’un biocarburant de km0 puisque les résidus sont collectés dans le vignoble de la Gironde, dans la même région.

L’intelligence verte

Comme l’explique la société, son potentiel de production permettrait d’alimenter localement 1000 véhicules. Elle note également qu’en utilisant les déchets de l’industrie vinicole locale pour fabriquer ce carburant, ils rejoignent le mouvement de l’intelligence verte.

Un véhicule roulant à l’ED95 consomme davantage car la production d’éthanol est deux fois moins élevée que celle du diesel et son prix d’achat est supérieur à celui d’un tel véhicule. La comparaison entre le bioéthanol et le diesel est importante car il représente 50% d’oxydes d’azote en moins ainsi qu’une réduction de 70% des émissions de particules.

 

Bellini, Mimosa, Tintoretto et Rossini: 4 cocktails pour le printemps

Ah, le printemps, les arbres qui bourgeonnent, les oiseaux qui chantent… comme c’est agréable, non ? Ce n’est pas nous qui dirons le contraire.

 

Le Bellini

Créé par Guiseppe Capriani en 1948, cantinier du bar Harry à Venise, c’est un cocktail doux et rafraîchissant. Les italiens le préparent de manière traditionnelle avec des pêches macérées dans du vin blanc et du Prosecco au lieu du Champagne.

Ingrédients:

30 ml de jus de pêche
15 ml de vin blanc
90 ml de Prosecco ou champagne
2 cuillers de jus de cerise
1 petite cuillère de liqueur de cerise
Des glaçons
1 coupe de champagne

Préparation:

Refroidissez une coupe de champagne.
Versez dans un shaker le jus de pêche, la cuillère de liqueur de cerise et le vin blanc, mélangez jusqu’à ce que les ingrédients soient homogènes.
Ajoutez le prosecco ou champagne et complétez avec de la glace préalablement pilée, agitez et servez.

Le Mimosa

Ce célèbre cocktail au nom inspiré de la fleur jaune intense est notamment l’une des stars des mariages. Il a été apparemment inventé en 1925 par Frank Meier à l’hôtel Ritz de Paris. Il faut savoir qu’il se prépare directement dans la flûte de champagne.

Ingrédients pour une flûte:

8 cl de Champagne
1 trait(s) de Cointreau
4 cl de Jus d’orange

Préparation:

Verser dans une flûte à champagne, le jus d’orange fraîchement pressée, le triple sec (liqueur d’orange de type Cointreau ou Grand Marnier) puis le champagne très frais. Procédez lentement pour ne pas perdre les belles bulles du champagne !

Bellini, Mimosa, Tintoretto et Rossini: 4 cocktails pour le printemps

Le Tintoretto

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un cocktail italien en hommage au peintre de la Renaissance Jacopo Robusti… surnommé Tintoretto. A la fois simple et original, fruité et acidulé, c’est un cocktail tout en contraste et en équilibre.

Ingrédients:

1 grenade
1 bouteille de Prosecco
Des glaçons

Préparation:

Mixez les grains de la grenade et récoltez le jus (ou utilisez du jus de grenade). Versez une part de jus et deux parts de Prosecco dans un verre. Complétez avec les glaçons et servez avec une rondelle de citron.

Le Rossini

Ce cocktail aurait été élaboré par Giuseppe Cipriani, chef du célèbre Harry’s Bar de Venise dans les années 60, en hommage au 100ème anniversaire de la mort du grand compositeur Gioacchino Rossini. Souvent comparé au Bellini, il est tout de fois plus simple et plus frais.

Ingrédients pour un verre:

3 fraises
1 citron
125ml de Prosecco
Du sucre

Préparation:

Passez les fraises au mixeur et ajoutez une cuillère à café de sucre. Pressez un peu de citron et mélangez. Versez la préparation dans un shaker et remplissez avec de la glace et le Prosecco. Mélangez assez légèrement. Mettez au préalable un fond de Prosecco dans le verre puis ajoutez le mélange (avec une passoire pour ne pas faire tomber la glace).

Que se passe-t-il lorsque l’on boit avant d’aller dormir ?

Certaines études ont démontré que le fait de boire avant de se coucher peut accélérer l’endormissement. Ce phénomène est dû aux effets sédatifs de l’alcool qui varient en intensité en fonction du taux d’alcool dans le sang. D’autres études ont cependant démontré que l’on peut également développer une tolérance à ces effets sédatifs en trois nuits seulement. Voyons donc ce qu’il se passe lorsque l’on boit avant d’aller se coucher.

Que se passe-t-il lorsque l’on boit avant d’aller dormir ?Un sommeil insatisfaisant toute la nuit durant

Si nous constatons bien que l’alcool nous endort plus rapidement, il se peut que nous ne bénéficions pas d’un sommeil reposant pendant toute la nuit. Une étude de 2015 publiée dans Alcoholism: Clinical and Experimental Research a montré que les individus subissaient une augmentation du sommeil à ondes lentes, ou “sommeil profond”, tôt dans la nuit, mais connaissaient quelques heures plus tard des troubles du sommeil.

Le docteur Christian Nicholas, chercheur à l’université de Melbourne impliqué dans l’étude, explique que ces constatations indiquent que l’alcool nuit aux effets réparateurs du sommeil.

Il s’avère donc qu’une fois l’alcool éliminé du sang, c’est-à-dire après quatre à cinq heures pour une personne normale qui a trop bu, certains de ces paramètres changent de sens, causant des phases de réveil et de sommeil plus léger.

L’alcool n’affecte pas tout le monde de la même manière

Selon la docteure Ilene Rosen, directrice de programmes à l’Université de Pennsylvanie Sleep Fellowship et présidente de l’Académie Américaine de Médecine du Sommeil, l’alcool affecte probablement les personnes atteintes de troubles du sommeil différemment de celles ayant un sommeil sain. Celles qui ne dorment pas bien peuvent développer une tolérance à ces effets. La docteure leur conseille donc de ne jamais prendre d’alcool comme recours pour dormir. Rosen observe également que l’alcool pourrait aggraver les problèmes respiratoires pendant le sommeil.

Que se passe-t-il lorsque l’on boit avant d’aller dormir ?
Quelques conseils

  1. Ces études démontrent donc que les amateurs de vin nocturnes devraient patienter entre la boisson et le couché puisque bon nombre des problèmes liés à l’alcool et au sommeil sont dus à l’effet de “rebond”.
  2. Il est aussi important de garder une routine et d’aller se coucher tous les jours à la même heure, que l’on boive ou non. Il vaut également mieux dormir dans une pièce fraîche et sombre, et réduire la lumière des écrans de téléphone et d’ordinateur.

 

5 vins pour célébrer la gaufre

5 vins pour célébrer la gaufreAujourd’hui, c’est la journée internationale de la gaufre ! Que vous le croyez ou non, il y a bien un jour par an dédié à ce met succulent. On le doit étrangement aux Suédois qui sont apparemment très friand de cette sucrerie belge. Ils ont instauré le Jour de la Gaufre pour célébrer le début du printemps – mais nous savons tous que ce n’est qu’un prétexte pour se goinfrer !

Alors, comment honorons-nous la gaufre comme il se doit ? Avec du vin bien sûr !

1. Banyuls Blanc Cuvée Perrot

Les gaufres, c’est en général sucré, ce n’est pas une grande nouvelle. Mieux vaut donc miser sur un vin blanc léger et frais, ce serait dommage de vous donner la nausée avec tout ce sucre. Le Banyuls Blanc Cuvée Perrot de 2017 vous procurera des saveurs tout en douceur et légèreté. Le parfait mariage avec les gaufres parfois très (trop) lourdes.

2. Domaine Maubert Floc de Gascogne Blanc

Ce vin de liqueur constitue un accord classique avec les gaufres. Et on comprend pourquoi : avec sa haute teneur en alcool (16,5% !) et ses cépages de Colombard Blanc, de Gros Manseng Blanc et d’Ugni Blanc, il allie profondeur, richesse et intensité. Avec ce vin puissant, on vous conseille des gaufres plutôt légères : allez-y doucement avec le chocolat et la confiture !

3. Coteaux du Layon St. Lambert

Il y a ceux qui ont peur du sucré et qui préfèrent le contraste plutôt que le mariage passionné, puis il y a ceux qui n’ont pas froid aux yeux. Si vous êtes de ces derniers, accompagnez donc vos gaufres avec un délicieux Coteaux du Layon. Produit dans le Domaine Sauveroy à partir des meilleures grappes du millésime 2015, il ne déçoit jamais. Les amateurs de vin moelleux seront conquis, et vos gaufres aussi.

4. Théo Cattin Prestige Riesling Alsace Gypsgrube

Pour ceux qui se sentent l’âme plus germanique, il y a ce Riesling d’Alsace. C’est dans la cave de Théo Cattin qu’est produit ce breuvage. Ses fines bulles se marient parfaitement avec la pâte à gaufre… surtout si celle-ci est tartinée de confiture ou de véritables fruits frais. Des fraises, des bananes ou des pommes coupées en rondelles…

5. Famille Perrin Cairanne Cotes du Rhone Villages la Peyre Blanche

Amateurs de rouge rassurez-vous, on ne vous oublie pas. Surtout avec un délicieux Côtes du Rhône Villages ! Famille Perrin a créé ce vin de 13,5º d’alcool avec des raisins de 2013. Ses saveurs souples mais corsées accompagnent étrangement bien les gaufres.

10 choses sur la fête de Saint Patrick

 

Comme chaque année, on célèbre le 17  mars, une date très spéciale pour les Irlandais, qui s’est répendue dans différents pays du monde. C’est la Saint-Patrick, le patron de l’Irlande, un jour chargé de traditions, de fête, beaucoup de vert et de bière. Voici 10 choses à savoir sur cette fête:

  1. Beaucoup de bière. Ce jour-là, on a pour coutume de consommer beaucoup de bière dans tout le monde. Les statistiques établissent que l’on consomme plus de 13 millions de litres dans le monde le jour de Saint Patrick.
  2. Vive le vert. Ce jour-là, une grande partie des Irlandais qui se trouvent dans différents pays du monde, s’habillent en vert, une des couleurs qu’ils identifient à leur pays. Si vous voulez célébrer authentiquement cette fête, nous vous recommandons de porter une chemise verte. Bien que la couleur nationale historique de l’Irlande soit le bleu.
  3. Réunissez-vous au pub ou dans un bar. Comme il est habituel chez les Irlandais, en ce jour de célébration, il est aussi normal d’aller au pub boire des pintes. Si vous n’êtes pas en Irlande, il vous suffit de vous rendre dans une des tavernes irlandaises de votre ville pour mieux vivre la fête.
  4. Qui était Saint Patrick? Saint Patrick est né au 4ème siècle et fut séquestré par des attaquants venus d’Irlande. Durant sa captivité, il étudia pour devenir prêtre et établit une doctrine religieuse basée sur le trèfle vert à quatre feuilles. Il mourut le 17 mars 461.
  5. Que mange-t-on ce jour-là? Les typiques plats irlandais que l’on a l’habitude de déguster sont les pâtisseries traditionnelles et les plats de viande comme le roast chicken et le Guinness stew.
  6. Les défilés. Ce jour-là, il est traditionnel de défiler dans la ville pour célébrer le jour de Saint Patrick. Regardez dans votre ville si la communauté irlandaise organise un de ces défilés.
  7. Quand est-ce que l’on a commencé à le fêter? La célébration de la Saint Patrick a commencé en 1917.
  8. Elle dure plusieurs jours. Dans de nombreux endroits, comme en Irlande, même si le jour de célébration est le 17 mars, la fête est tout un festival de plusieurs jours centré sur des défilés.
  9. Qui est l’elfe? Il est lié à ce jour et la légende dit qu’il s’agit d’une petite fée qui apparaît certains jours de l’année.
  10. Rythmes celtes. Une autre manière de la célébrer est avec des danses populaires irlandaises à base de rythmes celtes.

Et quoi de mieux que se joindre à la fête avec une bonne bière? Voici quelques-unes de nos propositions, ne les ratez pas!

Nos recettes spéciales pour Mardi gras

Aujourd’hui, c’est Mardi gras. Et qui dit gras, dit sucreries, pâtisseries… et vin. Le jour de tous les excès (c’est la tradition qui le dit) ne serait pas digne de ce nom si vous ne pouviez en profiter pour déguster quelques douceurs. A l’honneur de cette fête païenne, nous vous proposons des recettes spéciales pour savourer le Mardi gras comme il se doit !

Qu'on mange à Mardi Gras?

Manger gras, une tradition inévitable

Rassurez-vous, on vous épargnera tout l’historique du Mardi gras, mais on vous offre une petit rappel des origines de cette coutume pour faire le malin. En bref, cette fête célèbre traditionnellement la fin de l’hiver et représente le jour le plus important du carnaval. Vous pouvez y devenir qui vous voulez grâce aux déguisements et braver tous les interdits.

Intervenant au milieu d’une période de restrictions – l’hiver d’un côté, le Carême de l’autre pour les chrétiens – c’est le moment de vous lâcher. Bien qu’il faut toujours consommer avec modération, aujourd’hui, vous pouvez oublier de compter les calories. Pour se faire plaisir, chacun a sa préférence gourmande. Une seule chose est sûre : oubliez les vins rouges !

Les crêpes

Dans de nombreuses régions de France, la tradition préconise les crêpes. Garnies de chocolat, de confitures, de chantilly, de fraises, de pommes ou de tout ça à la fois, elles vous régaleront toujours. Pour profiter au mieux de la douceur des crêpes, vous pouvez opter pour un cidre brut de préférence, l’accord traditionnel. Pour les plus aventureux, nous vous conseillons des vins moelleux ou demi-sec, un liquoreux comme un Monbazillac, ou encore un crémant effervescent. Quoi de mieux que le mariage entre le sucre et les fines bulles?

Si vous vous sentez par contre plutôt bretons, vous pouvez déguster vos crêpes avec des bières artisanales, notamment brunes, pour un accord surprenant.

Les pancakes

Chez nos voisins anglo-saxons, ce sont les pancakes qui sont à l’honneur. Pour savourer ce cousin moelleux de la crêpe, tentez donc un vin fruité et légèrement pétillant comme un Vouvray, ou un vin doux comme un Porto.

Les beignets

En France, notamment dans les Vosges, les beignets de carnaval sont aussi très populaires. Fourrés au chocolat, à la confiture ou tout simplement natures, ces petites douceurs sont très sucrées. Mieux vaut donc vous limiter à un vin frais et léger, comme un blanc de Loire pétillant ou une Clairette de Die. Ici aussi, vous pouvez également choisir un cidre fruité pour contraster avec le gras du beignet. Et si vous recherchez un breuvage élégant, optez donc pour un Champagne grand cru, il accompagnera à merveille vos beignets.

Les gaufres

Enfin, que serait un bon Mardi gras sans gaufres ? Très célèbres en Belgique, les gaufres sont également très grasses, moelleuses et sucrées. Pour alléger ces saveurs, dégustez-les avec un mousseux comme le Saumur, un Crémant de Loire effervescent ou encore un Crémant d’Alsace, parfait avec ses arômes fruités. Si vous désirez faire honneur aux origines belges de la gaufre, n’hésitez pas à la savourer avec une bière ambrée !

Comment la boisson nuit-elle à votre peau ?

Lorsque nous parlons de vin et de soin de la peau, certainement qu’il nous vient en mémoire les polyphénols du raisin qui sont réellement antioxydants et soignent  notre peau en général pour la rajeunir. Toutefois, les boissons peuvent avoir des effets quelque peu négatifs si l’on ne boit pas modérément, à commencer par la déshydratation qui touche l’organisme et aussi la peau. Voici comment la boisson nuit à votre peau.

Les effets de la boisson sur la peau

D’après la revue Wine Spectator, certaines boissons, comme le vin, déshydratent le corps et la peau. C’est pour cela que si on en abuse, la peau à l’air plus ridée et plus sèche. C’est parce que l’alcool est un vasodilatateur  ce qui veut dire que vos vaisseaux sanguins se gonflent lorsque vous buvez. Cela, associé à la rétention d’eau due à la déshydratation, peut provoquer  le gonflement de certaines zones du corps.

De toutes manières, il est établit que si l’on boit avec modération, il n’est pas fréquent de voir beaucoup d’effets secondaires sur la peau et en particulier ceux des personnes saines: les personnes qui boivent suffisamment d’eau tous les jours, mangent convenablement, font du sport….

Boissons distillées

Une majorité des boissons distillées telles que le rhum, la tequila ou la vodka ont tendance à réduite le niveau d’oxygène dans le sang et cela peut déséquilibrer la production de collagène dans la peau. Résultat, la peau est sans éclat et quelque peu éteinte.

De même, la consommation d’alcool augmente les boutons et  points noirs de la peau et provoque sécheresse car il réduit la quantité de sang oxygéné dans les veines. Ajouter à cela les gonflements dus à une consommation élevée d’alcool qui augmente le sucre et retient les liquides. Donc, boire modérément est la clé pour éviter que votre peau en pâtisse.

Bière et peau

Tout ce qui se boit en excès a des effets négatifs sur l’organisme. La bière contient du sel et peut ne pas être aussi bénéfique que l’on croit pour le corps. D’autre part, si elle est consommée avec modération, elle offre douceur et hydratation au visage, au corps et aux cheveux, en les fortifiants. De fait, il y a des masques à base de bière et des stations thermales proposant des traitements avec cette boisson qui ont beaucoup de succès.

Les polyphénols du vin rouge

Comme nous l’annoncions au début de l’article, le vin rouge possède des propriétés anti-âge, en grande partie grâce au resvératrol, le polyphénol qui se trouve dans la peau du raisin. Le resvératrol est connu pour la capacité à combattre les radicaux libres, ces molécules instables produit de choses telles que la contamination et les attaques du soleil.

Le resvératrol peut combattre le stress oxydatif  et limiter le mal qu’il fait au corps. Si un verre de vin par jour ne va pas contrecarrer le processus de vieillissement naturel du corps en soi, il peut y contribuer lorsqu’il est associé à une hygiène de vie saine.