Portrait de femmes. Julie Cavil.

Par Isabelle Escande

Direction la Champagne pour notre cinquième volet « Femmes, vins et spiritueux » ! L’année dernière, Julie Cavil était nommée Chef de Caves de Krug, une maison historique champenoise, après avoir exercé plusieurs années dans l’équipe Oenologie. Rencontre avec cette femme étonnante au parcours atypique.

Pouvez-vous nous parler de votre métier ?

J’ai rejoint la Maison Krug en 2006 après avoir quitté une carrière dans la publicité pour suivre ma passion du vin, qui m’a conduite en Champagne. J’y ai repris mes études afin d’obtenir mon diplôme d’œnologue et j’avoue qu’il aura fallu une certaine détermination pour dépasser les nombreux écueils de l’époque : une femme, non Champenoise, plus âgée et déjà maman…

Après ces années d’apprentissage, j’ai eu la chance de rejoindre Krug qui m’a ouvert ses portes avec la générosité si caractéristique de la maison. Après 14 années au sein de l’équipe Oenologie, j’ai eu l’immense honneur d’être nommée Chef de Caves de la maison Krug en janvier 2020.

Aujourd’hui, mon rôle chez Krug est triple : il s’inscrit dans le présent, le passé et le futur. Il commence par la recréation d’une nouvelle Édition de Krug Grande Cuvée chaque année, une mission transmise par le fondateur de la maison et héritée de mes prédécesseurs. J’ai également la responsabilité de préserver le patrimoine de la maison, matériel comme nos flacons anciens, mais aussi immatériel comme nos fondamentaux et nos savoir-faire. Et enfin, j’ai le devoir de transmettre aux futures générations afin de protéger la maison et d’assurer sa pérennité en adoptant des pratiques durables.

Quels sont les challenges qui vous passionnent et vous animent au quotidien ?

Le challenge le plus exigent, et donc à mon sens le plus motivant, est celui de pouvoir offrir le meilleur chaque année, quelles que soient les conditions climatiques ! Chaque nouvelle édition de Krug Grande Cuvée est un challenge relevé tous les ans depuis 1843…

Pour se faire, l’équipe ne cesse de cultiver les différences, s’efforce d’obtenir la palette la plus riche et contrastée possible d’individualités, de terroirs, de parcelles. Ce qui me motive : arpenter le vignoble, comprendre ce qui fait la singularité de chaque parcelle et comment l’amener à son plus haut niveau d’expression. Car finalement, l’assemblage de toutes ces individualités dans un seul flacon (Krug Grande Cuvée est un assemblage de plus de 150 vins différents, issus de 3 cépages et de plus de 10 années de vendanges différentes), c’est comme rendre un hommage à la Champagne, à la diversité de ses terroirs et de ses vignerons.

Et ces vignerons, ce sont bien eux qui m’ont fait changer de métier… la boucle est bouclée.

En tant que femme, sentez-vous des différences dans votre façon d’aborder votre métier ?

Je dois tout d’abord préciser que je n’aborde jamais le sujet en opposant les femmes aux hommes.

Je crois sincèrement que le passé de chacun, son éducation, ses expériences vécues, sa personnalité intrinsèque transcende la notion de genre.

Bien sûr, je suis heureuse que les talents féminins soient de plus en plus mis à l’honneur, mais ce qu’il faut retenir, c’est que ce sont d’abord et avant tout des talents.

Plus particulièrement, je crois au pouvoir de la mixité et de l’inclusion. Le Comité de dégustation Krug en est un bon exemple, avec un savant mélange de générations, de femmes et d’hommes, de nouveaux et d’anciens, d’origines professionnelles différentes, chacun apportant quelque chose de différent à la décision finale. Plus nous serons divers, plus nous serons riches de nos différences.

Quels conseils donneriez-vous à une femme qui veut se lancer dans l’industrie des Vins et des Spiritueux ?

De croire en ses rêves, de viser le cap et d’accepter les chemins détournés. Ils sont souvent la sourc des plus belles rencontres, opportunités ou inspirations. Et puisque rien n’arrive jamais par hasard, chaque difficulté rencontrée sur le chemin ne sera rien d’autre qu’une opportunité nouvelle ; c’est une question d’état d’esprit, pas de genre.

Pouvez-vous nous parler de l’un de vos projets à venir ?

Sans hésiter, c’est celui qui m’attend fin mars, comme chaque année, lorsque je vais prendre la décision finale des assemblages recréés autour de la vendange 2020.

La dernière semaine de mars, chaque année, est un moment marquant pour la maison et ses équipes. La création de la nouvelle Edition de Krug Grande Cuvée donne un sens à tout le travail réalisé les mois précédents par les femmes et les hommes de la maison.

C’est pour cela que nous célébrons chaque année la nouvelle édition tous ensemble, avec nos familles, puis ensuite avec tous les Krug Lovers du monde entier.

 TAGS:Krug Grande Cuvée

Krug Grande Cuvée

La maison Krug fait partie du paysage champenois depuis plus de cent soixante dix-ans. Une entreprise familiale, gérée de main de maître au fil des générations, avec des techniques favorisant la longévité des champagnes.

Articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire