L’origine douteuse du mot « cocktail »

Par Chelsea Cummings

Amateur de margaritas, de mojitos, de cosmopolitans ou de negronis, ce post est pour vous ! Lorsque vous sirotez votre boisson préférée, vous vous êtes peut-être posé la question de la signification du mot “cocktail”. La véritable origine du terme, on ne la connaîtra peut-être jamais,  mais nous allons partager avec vous la plus plausible des nombreuses théories à ce sujet, et croyez-nous, vous ne regarderez plus jamais un cocktail de la même manière.

L’origine du mot cocktail

Pour connaître l’origine du mot « cocktail », il convient de rechercher les premières occasions où il a été utilisé et de voir si cela nous donne des indices sur sa signification. La première mention indiquée par les historiens se trouve dans le journal satirique The London Telegraph daté de 1789. Dans l’un de ses articles, une série de boissons de fête est énumérée, dont le « parfait amour », « l’huile de Vénus » et le « cock-tail ».

Mais nous allons devoir creuser davantage si nous voulons découvrir la vérité sur l’origine des cocktails. Bien qu’il existe de nombreuses histoires, nous allons explorer les trois théories les plus probables.

Le mélange des restes

L’une des explications les plus plausibles est que l’origine du mot cocktail vient de la période coloniale, quand les taverniers stockaient leurs spiritueux dans de grands barils. Lorsque les tonneaux étaient presque vides, ces derniers combinaient les restes (appelés tailings en anglais) dans un seul tonneau et vendaient le mix à un prix réduit. Ce mélange était versé à partir d’un robinet, nommé “cock”. Les clients du bar qui voulaient cette boisson moins chère demandaient les « cock tailings« . Il n’est pas difficile de voir comment cela a pu donner le mot cocktail.

Des chevaux pur-sang

Une autre théorie prétend que l’origine du mot cocktail provient des chevaux de course. Le mot « cock-tailed » était à l’origine utilisé pour décrire un cheval avec une queue courte. Le terme « cock-tailed » a ensuite été utilisé pour décrire les animaux de course bâtards. En se basant sur l’analogie, il semble probable que le terme s’est ensuite étendu pour décrire des boissons fabriquées à partir d’un mélange d’ingrédients plutôt que de simples spiritueux purs.

Mais avant de tirer des conclusions hâtives, écoutons une dernière histoire.

Des suppositoires épicés

Accrochez-vous bien, cette dernière histoire va vous laisser sous le choc !

Selon David Wondrich, l’un des plus grands spécialistes mondiaux de l’histoire du cocktail, cette explication est la plus probable.

Pour en revenir aux chevaux de course, une queue relevée et guillerette, ou une cocked tail (une queue de cock), était jadis considérée comme un signe d’énergie et de vigueur. Les marchands de chevaux pouvaient donc s’attendre à vendre les chevaux “à queue de coq” à un prix plus élevé.

L’histoire raconte que pour gagner plus d’argent, les maquignons du XVIIIe siècle avaient l’habitude de mettre du gingembre et du poivre dans le derrière des chevaux. Le pauvre cheval levait ainsi la queue, ce qui lui donnait un air plus énergique et plus jeune, et permettait au marchand de gagner plus d’argent.

Mais quel est le lien avec les cocktails ? Tout comme pour les chevaux, le gingembre et le poivre étaient souvent ajoutés aux boissons alcoolisées pour les rendre plus énergiques et épicées (comme leurs buveurs !). Bien que le gingembre et le poivre aient finalement été remplacés par des amers et d’autres plantes aromatiques, le nom de cocktail est resté et peut désormais désigner toute boisson mélangée.

Qui aurait cru que nos boissons préférées pouvaient être nommées d’après les suppositoires épicés des chevaux ?

***

D’accord, on n’est pas sûrs à 100 % de l’origine du mot « cocktail », mais l’incertitude contribue certainement à construire la légende, tout en permettant d’amuser la galerie !

Articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire