Les vins chiliens

Par sarahrichardier

L’excellent rapport qualité-prix des vins du Chili en font l’un des plus recherchés en Europe, notamment en Grande-Bretagne, première destination des exportations de ce pays. Les États-Unis sont la seconde destination, même si dans cet État ces vins sont encore surpassés par les vins argentins, et ce à cause d’un petit raisin rond appelé Malbec.

Le Chili exporte les trois quarts de sa production de vin, un fait qui surprend, surtout si l’on considère que par exemple l’Espagne ou l’Australie (quatrième exportateur mondial de vin) exportent habituellement environ 50% de leur production, suivis par l’Italie, qui envoie environ 40%, tandis que la France n’exporte que 30%.

La situation géographique du pays andin (protégé par deux barrières naturelles, les Andes et l’Océan), mais aussi la nature des sols du vignoble chilien expliquent en partie que le Chili soit l’un des rares pays où la vigne n’a pas souffert de l’attaque du phylloxéra entre 1850 et 1870, lorsque la maladie a ravagé les vignobles européens et que l’Europe a dû se tourner vers l’Amérique pour retrouver des greffons. Précisément pour cette raison, aujourd’hui, le Chili est le seul pays  (avec Chypre) qui peut se vanter d’avoir le cépage Carmenère, qui s’est éteint en Europe après cette période.

La configuration du territoire, mais aussi les conditions géographiques si particulières du Chili,  font de ce pays viticole un lieu à part, unique au monde.

Le nord est bordé par le désert aride d’Atacama, et le sud par l’immensité de glace. À l’est par la Cordillère des Andes et à l’ouest par l’océan Pacifique. Des contrastes qui aident à créer des vins très spéciaux, comme  ceux de Concha y Toro, considérés un temps comme le vin la plus admiré au monde par le magazine Drinks international, une publication d’origine anglaise, qui, rappelez-vous, est la principale destination des exportations de vins chiliens.

Ses principales régions viticoles montrent des différences marquées qui offrent une grande variété de vins. Au nord du pays, les régions viticoles comme la vallée de Limari ont connu un essor relativement récent avec les plantations de cépages internationaux. Plus au sud, la région de l’Aconcagua accueille les zones viticoles les plus réputées du pays : la vallée de l’Aconcagua, la vallée de la Casablanca et San Antonio. La Vallée Centrale contient quant à elle plusieurs régions viticoles, comme MaipoRapel ou encore Maule. Dans le sud du pays, les régions d’Itata et de Biobío sont aujourd’hui sous les projecteurs en raison de leurs productions bien prometteuses.

Les cépages utilisés dans les vins chiliens ont une forte influence française: Cabernet Sauvignon, Merlot, Carménère, Syrah et Pinot Noir pour les vins rouges et Sauvignon Blanc, Chardonnay, Sémillon, Gewürztraminer, Viognier pour les blancs. Ce fait n’est pas surprenant si on examine de plus près l’histoire du Chili et qu’on s’intéresse à la figure de Ochagavía Silvestre, qui en 1850 a introduit des souches d’origine française au Chili. Bien reçues, elles ont apporté le succès que l’on sait.

Intéressé par le vin chilien ? Voici deux bonnes recommandations pour ouvrir votre horizon :

 

 

 TAGS:Küdaw Nativo Cinsault 2015

Küdaw Nativo Cinsault 2015

Située dans le sud du Chili, la vallée d’Itata est une très jolies région vallonnée. Les vins qui voient le jour dans cet environnement privilégié offrent beaucoup de fraîcheur.

 TAGS:Casillero del Diablo Carmenere 2018

Casillero del Diablo Carmenere 2018

Un pur carménère, le cépage qui est aujourd’hui la marque de fabrique des vins chiliens.

Articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire