Les accords qui font bon ménage

Par Isabelle Escande
Le vin avec les produits du printemps

Savoir marier pertinemment un vin à un plat peut s’avérer fructueux et vous procurer un moment gastronomique inoubliable. Et l’art de l’accord parfait n’est pas seulement du ressort d’un sommelier ou des experts les plus chevronnés. Voici quelques règles de base à respecter et surtout des idées pour accompagner les plats les plus typiques !

L’harmonie des couleurs

Pour celui qui ne sait pas trop par où commencer, la règle des couleurs résulte d’une grande facilité. Il suffit de choisir son vin (rouge, blanc ou rosé) selon la teinte de son plat principal. Pour la viande rouge, par exemple, laissez-vous tenter par un rouge. Les poissons ou la viande blanche se servent avec un blanc. Un rosé par contre accompagnera très bien du saumon, de la purée de carottes ou de la charcuterie.

Le respect du terroir

Une autre règle pour les débutants qui vous évite le faux pas : privilégier les vins du terroir dont sont issus vos plats. Par exemple, une choucroute avec un Riesling, du foie gras avec un Sauternes, une raclette avec un Blanc du Jura ou encore un Côtes d’Auvergne pour votre petit salé aux lentilles vertes du Puy et un Saint-Emilion pour votre entrecôte bordelaise ! Vous avez compris ? Le principe est simple et l’erreur est impossible.

L’harmonie des saveurs

« Qui se ressemble s’assemble« . Le dicton est aussi vrai pour le vin. Il est généralement conseillé de marier des plats à des vins qui présentent des caractéristiques similaires : un vin salin avec des fruits de mer (un muscadet, souvent iodé, avec vos huîtres par exemple), un rouge puissant avec un met au goût prononcé, un vin gras avec des plats gras, un rosé un peu sucré pour les spécialités sucrées salées de la cuisine asiatique, et ainsi de suite. Il s’agit de créer des résonnances gastronomiques, mais veillez quand même à rester subtil ! Il ne s’agit pas d’en faire trop. Pour un dessert fruité et sucré, choisissez plutôt un nectar fruité certes, mais plutôt sec pour créer un équilibre.

La recherche de la complémentarité 

Cette règle est sûrement la plus difficile à suivre pour les amateurs de vin moins expérimentés. Mais après tout, il faut bien oser et c’est en essayant qu’on découvre généralement de surprenantes combinaisons. Il existe des contrastes qui s’harmonisent parfaitement. Les bulles et les notes fruités du champagne, par exemple, allègent le côté gras de nombreux fromages comme le camembert. Un vin liquoreux quant à lui, comme le Sauternes, se marie très bien avec le Roquefort dont il atténue le piquant. De même avec vos plats au curry. Un vin blanc liquoreux, comme un vin jaune du Jura, a la capacité d’adoucir sans se faire écraser par la puissance de l’épice. Les vins rouges tanniques quant à eux auraient tendance à créer de l’amertume, car le curry accentue les tanins. 

À vous de jouer maintenant et essayez par vous-même ! D’ailleurs, il ne faut pas oublier que les goûts ne sont pas tous les mêmes et une combinaison peut vous paraître splendide alors que votre voisin crie au crime. Les possibilités sont infinies et c’est ce qui est amusant. 

Et voici quelques suggestions pour essayer d’agréables combinaisons :

 TAGS:Serendipia Syrah 2015

Serendipia Syrah 2015

Avec ses arômes de fruits noirs et ses notes toastées, il accompagne à la perfection un bon morceau de viande à la plancha.

 TAGS:Obispo Gascon Palo Cortado

Obispo Gascon Palo Cortado

En bouche, il évoque des noisettes grillées et des épices, ce qui en fait le nectar idéal pour servir avec vos desserts au chocolat.

Articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire