Le Libournais autrement

Par Isabelle Escande

Saint-Émilion, Margaux, Pomerol… Le vignoble de Bordeaux comprend de nombreuses appellations, réputées dans le monde entier. Mais derrière ces noms de prestige se cachent aussi des appellations moins connues où naissent des pépites qui n’ont rien à envier aux célèbres crus classés. Direction le Libournais qui, outre ses fameuses appellations de Saint-Émilion et de Pomerol, regroupe d’autres terroirs qui méritent le détour !

Les satellites de Saint-Émilion : des vins plus accessibles

Au nord de la région de Saint-Emilion, inscrite au patrimoine de l’humanité par l’Unesco, se trouvent par exemple cinq villages, dits satellites de Saint-Émilion : Montagne, Lussac, Parsac (qui a fusionné avec la Montagne dans les années 70), Puisseguin et Saint-Georges. Depuis 1921, ils ont le droit d’ajouter à leurs noms celui de la fameuse appellation. 

Moins réputés que leurs homologues du Sud, ils produisent de petits trésors qui ont l’avantage d’être proposés à des prix accessibles. Moins présents dans la presse et moins soumis à la pression internationale, ils présentent une certaine humilité qui s’apprécie. 

Les sols (argilo-calcaires principalement) dont ils sont issus sont d’ailleurs similaires à ceux de Saint-Émilion. Les terrains présentent également une même diversité. Coteaux, plateaux et bas de pentes se combinent harmonieusement. L’encépagement est aussi identique : le merlot y règne en maître, suivi ensuite du cabernet franc et du cabernet sauvignon. 

Un élément cependant différencie ces satellites de leurs prestigieux voisins. Situés au nord-est de Saint-Émilion, ils disposent de terroirs plus froids, ce qui dans le contexte de réchauffement climatique tourne aujourd’hui à leur avantage. 

Et bien sûr le prix ! Moins connues, les propriétés proposent des prix beaucoup plus raisonnables que ceux de Saint-Émilion pour des vins d’une grande élégance et d’une même richesse aromatique que ceux de leur voisin. Plusieurs domaines sont à retenir. Citons par exemple, le Château de Barbe Blanche et le Château Lucas à Lussac, ou encore le Château Clos de Boüard de l’appellation Montagne de Saint-Émilion, figure montante de la région. 

Les “petites” appellations à découvrir

Le vignoble du Libournais compte aussi de “petites” appellations qui abritent des domaines dont on parle de plus en plus. Voisine de Saint-Émilion, l’appellation Castillon-Côtes-de-Bordeaux qui s’étend sur 3 000 hectares, est aujourd’hui réputée en raison de plusieurs noms, comme le Clos Puy Arnaud, conduit en biodynamie depuis 2000 par Thierry Valette, qui lui ont fait gagner ses lettres de noblesse. Généreux, les vins exclusivement rouges de Castillon-Côtes de Bordeaux sont agréables dès leur jeunesse malgré leur bon potentiel de garde. Une véritable aubaine pour les amateurs de vin ! 

Autre AOC à (re)découvrir : l’appellation Fronsac. Située à l’ouest de Libourne, elle couvre 850 hectares et produit uniquement des vins rouges. Bien charpentés et équilibrés, ils se distinguent par leurs notes de fruits rouges et d’épices. N’hésitez pas à faire un tour au Château de Carles (qui accueillit en son temps d’illustres penseurs comme La Boétie ou Montaigne) afin de déguster leurs nectars qui ont tout d’un grand cru !

 TAGS:Haut Carles 2016

Haut Carles 2016

Le Châteauv Carles est l’un des domaines vedettes de Fronsac.

 TAGS:Château Michelet Le Grand Bois 2016

Château Michelet Le Grand Bois 2016

Élégant et charpenté, ce Lussac-Saint-Emilion peut aussi se savourer jeune, malgré qu’il dispose également d’un bon potentiel de garde

Articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire