Le carménère, la résurrection d’un cépage disparu

Par Isabelle Escande

L’histoire n’est pas commune. En 1994, un expert français identifie, dans un vignoble chilien, un cépage originaire de Bordeaux, le carménère, que l’on croyait disparu depuis le XIXe siècle. Il est devenu en quelques années le porte drapeau des vins chiliens.

Tout commence le 24 novembre 1994, lorsque le Français Jean-Michel Boursiquot, un expert dans l’identification des vignes, trouve du carménère dans une parcelle de merlot de la Viña Carmen, l’une des plus anciennes propriétés du Chili, située au pied de la cordillère des Andes, dans la vallée de Maipo, à 40 km au sud de Santiago. 

Un cépage bordelais oublié

Originaire du Bordelais, le carménère, aussi appelé grande vidure, disparaît de la scène viticole européenne en 1860 quand les vignes françaises sont décimées par le phylloxéra, un parasite ravageur qui détruisit la quasi totalité des vignobles européens. Au Chili par contre, l’épidémie est évitée (l’un des seuls pays au monde à ne pas avoir été touché) et l’heure est à la découverte. L’indépendance du pays en 1810 a libéré les vignerons chiliens de l’obligation envers les cépages espagnols. La France est dorénavant au centre de leur intérêt et des plants de cépage bordelais sont envoyés au Chili. 

Don Silvestre Ochagavía, un homme politique et écrivain chilien qui fonde en 1851 son domaine « Viña Ochagavía », qui devient l’un des plus importants au Chili, aurait notamment ramené des plants de carménère. Dans les années qui suivent, ces derniers sont cependant peu à peu mêlés à d’autres cépages, comme le merlot et le cabernet franc, jusqu’à être confondus avec eux. Il faudra ensuite attendre plus d’un siècle pour que le carménère soit formellement identifié et sorte de l’oubli

Un symbole des vins chiliens

Depuis sa découverte par hasard dans des vignes de merlot, le carménère est devenu le fer de lance des vignerons chiliens. En 1996, Viña Carmen produit sa première bouteille de carménère, suivie dans la foulée par d’autres propriétés. Plusieurs domaines restructurent leurs vignes pour travailler le carménère en monocépage et aujourd’hui il représente plus de 10% des cépages noirs cultivés.

Encore minoritaire par rapport à d’autres cépages plus exploités, comme le merlot ou le cabernet sauvignon, il est à l’origine de grands crus et beaucoup de producteurs voient dans ce cépage la possibilité de se doter, au niveau mondial, d’une image haut de gamme et de donner à la scène vitivinicole chilienne une identité propre. L’Argentine a son malbec, les États-Unis son Zinfandel et le Chili son carménère ! Le pays andin est d’ailleurs le principal producteur de ce vin dans le monde.

Dans le vignoble bordelais, au contraire, le cépage a quasiment disparu même s’il commence à intéresser certains experts. Le changement climatique, mais aussi la tendance à favoriser les cépages autochtones, expliquent ce regain d’intérêt parmi les professionnels de la vigne. 

Des vins de premier ordre

Le nom du fameux cépage pourrait faire référence à la couleur rouge carmin de ses baies et du vin dont il est à l’origine. Le carménère donne, en effet, un vin très coloré aux reflets violacés. Riche, rond, tannique et à l’acidité légère, il offre très souvent une grande richesse aromatique.

Les vins se caractérisent par leur goût herbacé et révèle des arômes de café, d’épices douces, de framboise, de mûre ou encore de réglisse. Mêlés à d’autres cépages, il acquiert du caractère et produit des vins de haute qualité. Mais le mieux c’est de goûter par vous-même ! Voici une petite sélection pour vous faire découvrir ce cépage miraculeusement ressuscité. 

 TAGS:Casillero del Diablo Carmenere 2018

Casillero del Diablo Carmenere 2018

Un rouge du Chili 100% carménère classé parmi les 100 meilleurs vins au monde.

 TAGS:Montes Alpha Carmenère 2018

Montes Alpha Carmenère 2018

Riche et généreux avec des notes de fruits rouges mûrs, de poivre, de chocolat, de vanille et de café torréfié, ce carménère est mêlé avec une touche de cabernet sauvignon.

Articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire