L’avenir radieux du rhum japonais

Par Isabelle Escande

Vous connaissez le whisky japonais, mais savez-vous que le pays nippon produit aussi du rhum ? La canne à sucre est cultivée au sud du pays, le seul endroit où elles peuvent pousser, sur des petites îles qui bénéficient d’un climat semi-tropical. S’il est encore aujourd’hui réservé à de rares privilégiés, il a sûrement de beaux jours devant lui. On vous explique pourquoi.

Des matières premières de qualité

Direction le Sud (il ne faut pas oublier que l’archipel nippon s’étend presque jusqu’au Tropique du Cancer !), et notamment les archipels d’Okinawa, entre l’île de Taïwan et de Kyushu, celui de Daïto et celui d’Ogasawara, éloignés de plusieurs centaines, voire milliers de kilomètres de Tokyo ! 

Avec leurs températures douces toute l’année et leurs sols riches en minéraux, ils sont propices à la culture de la canne à sucre qui est apparue avec les premiers colons au XIXe siècle. Si le manque d’eau dans ces régions semi-tropicales n’a jamais permis la culture du riz, cela n’a pas empêché la plantation de cannes à sucre locales, très fines et de grande qualité qui servent à la production du rhum, mais aussi du célèbre sucre noir japonais. 

Le rhum nippon est principalement fait à base de mélasse, ce qui implique aussi l’accès à un autre produit important : l’eau de source. Or, dans ce domaine, le pays du Soleil levant n’a rien à envier à personne. Réputé pour ses eaux de source d’une extrême pureté, le Japon en a d’ailleurs fait sa marque de fabrique pour l’élaboration de ses fameux whiskies. 

Yoshiharu Takeuchi, un producteur de rhum avisé, qui est aujourd’hui parmi les plus réputés du pays, l’a d’ailleurs bien compris, c’est pourquoi il a installé sa micro distillerie Nine Leaves près de Kyoto, sur la rive du lac de Biwa, le plus grand lac du pays et dans une région entourée de montagnes et de forêts. Conscient que l’eau minérale joue un rôle très important durant la fermentation du sucre brun, et donc influe sur la qualité finale du rhum après distillation, il a préféré privilégier, comme cela se fait pour la confection des single malts, cette proximité géographique. Et il fait venir la canne à sucre de l’île tropicale d’Okinawa.

L’excellence artisanale

L’art de la distillation

Dans ces distilleries artisanales du Japon, le processus de distillation est réalisé avec la plus grande attention. Souvent d’ailleurs, il est inspiré de l’industrie du whisky, comme c’est le cas avec les rhums Nine Leaves qui subissent une double distillation avec deux alambics différents afin de créer des saveurs délicates et complexes. Chaque bouteille est ensuite étiquetée et numérotée par Yoshiharu. La double distillation est aussi de mise pour le Rhum Kiyomi, un rhum blanc très savoureux de la distillirie Helios sur l’île d’Okinawa. Tous les processus de fabrication se font méticuleusement et cette recherche de l’excellence concerne également le soin apporté au vieillissement des distillats. 

L’art du vieillissement

Un nom se démarque dans cette catégorie. Il s’agit du rhum Ryoma, produit sur l’île de Shikoku. Un pur jus de canne de 7 ans d’âge, vieilli en fûts de chêne blanc, qui devrait plaire aux amateurs de rhum les plus aguerris. Son élevage prolongé lui a fourni une texture riche et douce ainsi que des arômes de vanille et de caramel. 

Mais Ryoma n’est pas le seul à avoir bénéficié d’un élevage particulier. On peut citer plusieurs productions de Nines Leaves, comme sa cuvée Encrypted, vieillie dans quatre types de fûts : chêne américain vierge, ex brandy, ex sherry, et ex sauvignon.

Des rhums japonais uniques

Souvent inspiré par des techniques étrangères, le rhum japonais n’en a pas moins un caractère unique. L’utilisation de matières premières locales (canne à sucre et eau de source) et l’existence d’un terroir singulier participent à son caractère exceptionnel. Le rhum Ryoma en est un parfait exemple. À ses notes typiques de rhum vieux s’ajoute un caractère végétal et terreux inhabituel chez ce genre de rhum, mais aussi des arômes qui évoquent le Saké en raison d’un même processus de fermentation. Bref, un rhum qui porte en lui la spécificité japonaise ! Qu’attendez-vous pour l’essayer ?

 TAGS:Ryoma 7 Years

Ryoma 7 Years

Un rhum de pur jus de canne à sucre, atypique et vieilli 7 ans en fûts de chêne.

 TAGS:Nine Leaves Angel's Half American Oak Cask

Nine Leaves Angel’s Half American Oak Cask

Un rhum vieux japonais vieilli en fûts de chêne américain aux arômes d’épices douces, de café et de sirop d’érable.

Articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire