Comment boire son whisky japonais ?

Par Isabelle Escande

Au Japon, l’art de servir n’est pas réservé au thé, mais concerne aussi le whisky qui n’échappe pas à un rituel de dégustation bien particulier. Car si le whisky sec a quand même ses adeptes, les Japonais ont élaboré trois façons singulières de boire ce spiritueux.

L’histoire du whisky japonais remonte au début du XXe siècle, en 1923, quand Shinjiro Torri, le fondateur de la maison Suntory, créa la première distillerie du pays grâce à l’aide de Masataka Taketsuru alors formé en Écosse dans l’art de la distillation. 

Réalisées à l’origine sur le modèle du whisky écossais, les productions nippones se sont peu à peu émancipées de leurs consoeurs européennes pour affirmer leur caractère singulier grâce à des processus d’élaboration novateurs et un souci de la qualité poussé au maximum. Récompensées aujourd’hui dans de nombreux concours internationaux, elles rivalisent avec les plus grands whiskies d’Ecosse et du monde entier.

Mais l’émancipation ne s’est pas seulement réalisée au niveau de la fabrication. Au niveau de la dégustation également des différences sont nées. On ne consomme pas tout à fait de la même façon le whisky au Japon qu’en Écosse. Des rituels se sont mis en place en accord avec les coutumes culturelles du pays nippon. Voici trois façons de déguster son whisky façon japonaise !

Le whisky Ice ball

Il s’agit en fait d’une variante du fameux whisky on the rocks, mais qui en dit long sur la culture nippone. Elle montre l’importance du détail et la perfection que peuvent avoir certains rituels. Le sens de l’esthétisme, lié à une habileté extrême, même dans le geste le plus petit, sont mis en avant. On ne rigole pas avec l’art de recevoir (omotenashi) qui se concrétise dans les moindres détails. La réalisation du whisky Ice Ball est d’ailleurs tellement minutieuse que certains barmen japonais en sont devenus maîtres. 

Au pays du soleil levant, les habituels glaçons sont en effet remplacés par une seule boule de glace ronde, patiemment sculptée à la main par le barman à partir d’un bloc de glace, puis lissée dans de l’eau, afin qu’elle soit parfaitement adaptée à l’ouverture du verre. Cet art de la taille du glaçon n’a bien sûr pas qu’une finalité esthétique. La forme sphérique de la glace et sa constitution bien compacte lui assurent une consommation au top (le glaçon ne choque pas contre les lèvres) et une dilution lente, ce qui permet de préserver au maximum les saveurs du whisky. 

Pas toujours facile de réaliser cette prouesse technique… Donc à moins que vous soyez tailleur sur glace, il est préférable de savourer le Ice ball dans un bar spécialisé ! 

Le Mizuwari

Elle est la façon la plus commune de boire le whisky au Japon et correspond bien à la coutume nippone de consommer de l’alcool en préférence au cours du repas. Mélangé à l’eau (ce qui signifie littéralement le mot mizuwari), le whisky est ainsi plus apte à ce genre de pratique. Servi allongé avec de l’eau dans un verre rempli de glaçons, le whisky se transforme ainsi en une boisson beaucoup moins alcoolisée même si elle garde en partie ses arômes. 

Pour réaliser un parfait mizuwari, remplissez tout d’abord votre verre de glaçons, puis versez une dose de whisky pour trois doses d’eau. Attention avec le choix de l’eau ! Elle doit être la plus neutre possible (la Volvic par exemple) et ne doit pas contenir trop de minéraux. 

Le Highball 

C’est la version pétillante du Mizuwari. L’eau plate est remplacée par de l’eau pétillante, voire par du soda, mais sinon la préparation reste la même et peut être décorée avec une tranche d’agrume. Veillez seulement à verser l’eau pétillante (de préférence fraîche !) sur le côté du verre pour ne pas faire fondre la glace ! Ainsi réalisé, le whisky est parfait pour accompagner vos sushis ou autres spécialités nippones, ou tout simplement vous faire rêver à d’autres contrées lointaines…

Car le highball est devenu une véritable institution au Japon. Depuis l’ouverture du premier bar à highball en 2008, les établissements se sont multipliés et la coutume est entrée dans les mœurs. La maison Suntory, qui possède de nombreux bars, avait lancé cette boisson avec un whisky standard, son fameux Kakubin, mais aujourd’hui, il n’est pas rare de voir même des whiskies haut de gamme consommés de cette façon dans de grands restaurants gastronomiques. Ça c’est à vous de voir quel whisky vous choisissez !

Voici trois whiskies japonais qui se prêteront parfaitement à votre prochaine dégustation !

 TAGS:Roku Gin

Roku Gin

Équilibré, doux, frais et miellé avec des notes d’agrumes.

 TAGS:Hakushu 12 Years

Hakushu 12 Years

Des arômes frais de feuilles, d’herbe fraîchement coupée, de pomme verte et d’agrumes, mêlés à des notes douces de vanille et de miel.

 TAGS:Nikka Coffey Grain

Nikka Coffey Grain

Nikka Coffey Grain est distillé dans un alambic continu de type Coffey, importé directement d’Ecosse en 1963.

[Total : 1   Average: 5/5]

Articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire