Boire du vin pendant la grossesse

Par jonathanlaumon

Il existe une grande quantité d’articles au sujet de la consommation de vin (et d’alcool en général) pendant la grossesse. Il est vrai que ce sujet créé bon nombre de débats et de recherches.

Beaucoup pensent que le fait de boire un seul verre de vin est très dangereux pour le bébé. Ce qui est indiscutable, c’est le fait que tout ce que les femmes mangent et boivent durant la grossesse va directement, à travers le flux sanguin, au placenta pour être littéralement digéré par le foetus. Si une femme enceinte boit un verre de vin, une bière ou un cocktail, le foetus avale la même chose.

Chez le foetus, l’alcool agit sur sa capacité à obtenir suffisamment d’oxygène et daliments pour le développement normal des cellules, du cerveau et autres organes du corps. Une étude a démontré qu’un foetus en développement a une très faible tolérance à l’alcool et que les bébés issus de mères qui ont but pendant leur grossesse peuvent avoir de graves problèmes.

Le Syndrome d’Alcoolisation Foetale (SAF) est un ensemble d’altérations mentales et physiques qui se développent chez certains bébés non nés lorsque la mère boit trop d’alcool pendant la grossesse. Un bébé qui naît avec le SAF, voir même avec le moins sévère EAF (Effet de l’Alcool sur le F?tus), peut avoir de sérieux inconvénients, qui peuvent nécessiter des soins spéciaux à vie. Il existe même des études qui disent que les femmes qui prévoient d’être enceintes doivent éviter de boire de l’alcool avant même de l’être.

Le débat ici, pour autant, est de tenter de discerner quand est-ce que la consommation de vin et autres boissons alcooliques devient un risque pour le future bébé.

Le Dr. Raja Mukherjee, expert en maladies foetales travaillant à l’école de Médecine de l’Hôpital Saint George de Tooting, à Londres, poussa un cri d’alarme aux femmes enceintes leurs demandant d’arrêter définitivement la consommation d’alcool, car les habitudes alcooliques du Royaume-Unis étaient un sérieux problème : il existe de plus en plus de textes mettant en évidence que autant les fortes consommation d’alcool que les plus petite quantité peuvent causer des dommages.

Les études analysées ne seront, probablement, pas considérées comme définitives ; il est encore nécessaire d’étudier ce cas jusqu’à obtenir des conclusions finales sur le sujet mais, sachant qu’il n’existe pas de limite pour une consommation sûre, bien que le risque lui existe, il ne semble pas cohérent de boire de vin pendant la grossesse.

Articles qui pourraient vous intéresser

Laissez un commentaire