Auteur : soniaromero

Une sélection des meilleurs accords vin et chocolat

La journée mondiale du chocolat

Le vin et le chocolat, ce sont un peu les fruits défendus pour la majorité d’entre nous – n’essayez pas de le nier, personne ne vous croira. Ils sont chacun uniques en fonction de leurs caractéristiques, de leur provenance, de leur composition. Tellement de choix pour tellement de combinaisons différentes ! Avouez-le, vous mourrez d’envie de les connaître.

Eh bien non, on ne vous dira rien. Mangez vos légumes et buvez votre jus détox, c’est tout ce qu’il vous faut. Non, on plaisante bien sûr. Qu’est-ce qu’on se marre.

Le Porto

Le Porto est un vin doux naturel aux notes moelleuses. Il se mariera parfaitement avec le chocolat, soyez-en certains. S’il possède des notes de fruits rouges macérés, allant des griottes, aux mûres, avec des notes épicées lorsqu’il est jeune – bref, assez fruité – il obtiendra des saveurs davantage de pruneaux, raisins secs, cacao, café et de torréfaction en vieillissant. Bien qu’onéreux, ce sont ces vins-là qu’il faudra marier avec le chocolat. Quand on aime, on ne compte pas.

 

Les vins français

Si vous êtes plus patriotes que Donald Trump, vous apprécierez sans aucun doute cette catégorie. Oui, on finit souvent par mentionner Trump dans nos articles, c’est un peu notre point Godwin à nous.

Les vins fortifiés

Le classique des classiques, c’est bien entendu le Maury – nous vous permettons de hocher la tête en signe d’approbation, même si vous n’en aviez aucune idée. Vin fortifié comme le Porto, le Maury se distingue par ses arômes davantage fruités et moins sucrés. Il sera donc moins écoeurant, vous pourrez donc déguster encore plus de chocolat ! (Et non de vin, bande de petits filous.)

On vous conseille aussi un vieux Banyuls d’au moins 20 ans d’âge, très doux qui se mariera à la perfection avec n’importe quel dessert au chocolat. N’importe lequel on vous dit. Vous pouvez également y aller les yeux fermés sur un Pineau des Charentes rouge – surpriiise – ce mélange de moût de raisin et de cognac accompagnera également très bien le chocolat.

Banyuls, Maury, Pineau des charentes

Les rouges secs

Au-delà des vins fortifiés du sud, les rouges secs peuvent également représenter un bon mélange, contrebalançant le côté sucré du chocolat. Si vous préférez terminer le repas sur une note plus fraîche, comptez donc sur un vin du Rhône puissant, à base de grenache. Surtout pour les amants de chocolat noir.

En ce qui concerne le chocolat au lait, il est préférable de s’orienter vers un rouge moins tannique comme un pinot noir de la Côte de Beaune, en Bourgogne.

Le vin rouge sec et le chocolat

Les blancs

Et avec le chocolat blanc alors ? On se dirige vers du… vin blanc ! Ça rime, c’est facile à retenir, on croit en vous. La sommelière Marie-Josée Beaudoin conseille par exemple un Vouvray de la Loire qui atténuera le sucré du chocolat blanc pour lui donner plus de mielleux – bref, ce sera meilleur encore. Toujours selon elle, un Muscat de Rivesaltes ou un vin du Jurançon seront également de bonne compagnie. N’oubliez pas de les servir bien frais !

Laccord vin blanc chocolat blanc

6 alcools que nos grands-parents cachaient dans leur placard

 

6 alcools que nos grands-parents cachaient dans leur placard

Saviez-vous qu’aujourd’hui était la journée des Grands-parents ? On ne vous parle pas d’une autre journée mondiale insipide voire étrange telle que celle des épinards, mais bien de la journée de nos aïeuls chéris, toujours présents pour nous goinfrer, nous gâter (beaucoup) et… nous servir quelques apéritifs bien corsés (merci mamy et papy) ! Car si l’orthographe de nos grands-parents est sujet à débat – je vous vois venir : mamy, mamie, mammy, et pourquoi pas mamihe tant qu’on y est ? – leur bar caché bourré d’alcools recueille un large consensus. Faisons le tour des petits trésors que l’on peut y découvrir !

Le vermouth

Ah, le vermouth et ses douces saveurs venues tout droit du placard de papy. Si cet alcool connaît une véritable renaissance en Espagne, particulièrement à Barcelone où la révolution a commencé, il traîne encore chez nous une réputation vieillotte. À tort ! Papy était peut-être bien un hipster sans le savoir, car la révolution se propage (dites-le en murmurant pour donner un effet dramatique). Mais qu’est-ce que c’est au juste, le vermouth ? Ni plus ni moins qu’un vin aromatisé aux clous de girofle, à l’armoise, à la cannelle, à la vanille et même à l’origan. Un vin riche en saveurs, mais aussi en alcool, avec 15 à 18 degrés au compteur ! C’est bien joli d’être dans le coup papy, mais on y va doucement sur la descente.

L’amaretto

Celui-là, c’est un classique des après-midis chez les grands-parents à regarder des feuilletons des années 90 en buvant du café amélioré. Je ne sais pas vous, mais en tout cas dans ma famille, mes aïeuls avaient la (fâcheuse?) tendance à verser quelques (beaucoup de) gouttes d’amaretto dans le café. C’est chaud, c’est doux, c’est sucré – et ça monte vite à la tête. Heureusement qu’on était pas très fan du café quand on était petit.

L’absinthe

Là, on est encore plus content qu’ils n’aient pas sorti cette bouteille quand on avait moins de 18 ans. Ni jamais, en fait. On peut s’affirmer heureux qu’ils la gardent plus ou moins perdue au fond de ce placard, décorée par les toiles d’araignées. L’absinthe, c’était à sortir UNIQUEMENT en cas de force majeur. Pour papy et mammy, cela se traduisait par la célébration du diplôme de fin d’études par exemple. C’est tout ce dont à quoi l’on pense. On prie pour que vous n’ayez pas d’autres souvenirs de cet alcool qui avoisine généralement les 80%. Et si vous aviez d’autres exemples, on imagine que… vous ne vous en souvenez pas.

Les vins de fruits

Ou sa variante : les vins de fleurs. Ou sa variante dégoûtante : les vins périmés qui attendent là depuis 10 ans. Saviez-vous qu’il y a 30 voire 20 ans à peine, c’était commun de produire et déguster (le mot est sans doute un peu fort) des vins produits à partir de pissenlits ? On espère que vous ne le saviez pas, car ça ne donne quand même pas trop envie cette histoire. Enfin, chacun ses goûts, on vous laisse libre de choisir. Ne venez pas râler ensuite si vous avez envie de vomir.

La chartreuse

Tu as mal à la gorge ? Prends donc un peu de chartreuse. Une migraine ? Allez hop, un peu de chartreuse. Ta petite amie t’a larguée ? Sortons la chartreuse. Merci papy pour ces remèdes imbuvables mais qui avaient le don de faire passer la douleur (ou pas). Quand vous voyiez vos grands-parents sortir ce liquide vert aux effluves de médicament pour la toux, vous ne vous doutiez pas que cet alcool accompagnerait vos soirées quelques années plus tard, ni ne connaîtrait un vrai renouveau, comme le vermouth. On le répète : merci papy pour ton éducation précieuse.

Les alcools maisons

On les surnomme affectueusement les AFMNI. Un peu compliqué à dire, certes. Les Alcools Faits Maison Non Identifiés, si cela peut vous aider. Sortis spécialement d’on-ne-sait-où tel Mary Poppins plongeant sa main dans son sac à main sans fond. Chaque dimanche après-midi, mammy dégotait une bouteille du placard pour accompagner le dessert, lui faire voir un peu la lumière du jour et potentiellement nous arracher le pharynx. À force de se prendre pour des contrebandiers en période de Prohibition, on finit par produire des alcools à plus de 50%, (presque) sans s’en rendre compte.

On souhaite donc une excellente fête à nos grands-parents et on les remercie de leurs expérimentations si formatrices !

3 cocktails pour l’automne

3 cocktails pour l'automne

Ça y est, l’été touche à sa fin, le temps des plaids, des grosses chaussettes, de la chute des feuilles et du Pumpkin Spice Latte made in Starbucks est (re)venu. Ne vous morfondez pas trop vite dans la fraîcheur automnale, nous avons de quoi vous revigorer ! Voici notre sélection de cocktails parfaits pour bien débuter cette nouvelle saison haute en couleurs.

Cidre chaud à la pomme épicée

Ce cocktail est idéal pour cocooner au chaud sous une couverture, en couple, entre amis, ou pourquoi pas devant un film d’horreur histoire de se préparer pour Halloween !

Les ingrédients :

  • 4 verres de cidre
  • 1 verre de rhum
  • 1 pomme en tranches
  • 1 orange en tranches
  • 4 bàtons de cannelle
  • Du gingembre frais en cube

La préparation :

Dans une casserole, mélangez le cidre, les tranches de pomme et d’orange, le gingembre et la cannelle. Une fois arrivé à ébullition, réduisez à feu moyen et faites mijoter pendant 5 minutes. Retirez ensuite du feu et ajoutez le rhum. Votre potion est prête ! Remerciez lajournaliste.com pour ce succulent breuvage.

Octobre Rouge

On n’en est pas encore là mais qui dit automne, dit octobre ! Voici donc le classique et simplissime Octobre Rouge (bien plus affriolant que le film) conçu directement par Villa Schweppes.

Les ingrédients :

  • 4 cl de vodka
  • 1 cl de crème de cassis
  • 8 cl de Schweppes Indian Tonic

La préparation :

Dans un verre tumbler ou old-fashioned, versez la crème de cassis sur des glaçons, suivie de la vodka. Laissez refroidir un instant avant d’ajouter le Schweppes Indian Tonic. Mélangez vigoureusement. Vous pouvez décorer le verre avec une petite tranche de citron vert. À vous la conquête d’Octobre Rouge !

La Gratitude

Ne vous inquiétez pas, nous ne sommes pas encore à Thanksgiving, il s’agit bien du nom de ce cocktail original ! On le doit aux Canadiens, plus précisément aux Québécois. Ce cocktail est en effet produit à base de gin Ungava, tout droit venu du Québec !

Les ingrédients :

  • 45 ml de gin Ungava
  • 7,5 ml de jus de citron
  • 15 ml de sirop de miel infusé au thym
  • Du moût de pomme pétillant, au goût
  • Une bière pale ale amer
  • Du thym frais

La préparation :

Dans un long verre, versez un peu de bière pale ale puis ajoutez tous les ingrédients en terminant par le moût et le thym. Mélangez très légèrement, la Gratitude est prête !

 TAGS:Ungava

Ungava

Ungava : Il provient de la frontière nord où la grande toundra canadienne rejoint les mers glaciales. Son arôme particulier peut être trouvé dans cinq plantes rares, originaires de la région de l’Arctique, dans le cadre de sa composition. 

 TAGS:Takamaka Spiced

Takamaka Spiced

Takamaka Spiced : Élaboré aux Seychelles, il tient son nom de l’un des districts de l’île. C’est un rhum infusé avec des épices douces locales sélectionnées pour leurs saveurs harmonieuses.

 TAGS:Grey Goose Vodka 1L

Grey Goose Vodka 1L

Grey Goose Vodka 1L : Les ingrédients utilisés dans la production de Grey Goose sont de la plus haute qualité. Saviez-vous que cette vodka est produite à partir de blé tendre d’origine unique de la Picardie et d’eau de source de Gensac-la-Pallue, distillée cinq fois avec un alambic à six colonnes ?

La consommation “éthique” de vin

La consommation “éthique” du vin

“Consommer éthique” ou “consommer responsable”, appelez cela comme vous voulez, ça a la cote, on ne peut pas y échapper. Mais ne vous méprenez pas, c’est loin d’être une mode passagère.

Les “vins activistes”

Mettons directement les pieds dans le plat, ou plutôt le nez dans le vin : il y a les vins activistes, et puis le reste du monde. Selon l’agence américaine Bloomberg, ces “vins activistes” auraient créé un nouvel exemple pour les bons vins : bons au sens du goût, mais bons aussi car ils “oeuvrent pour le bien”, un peu comme Superman, oui.

Pour faire simple, ce sont des vins produits par des domaines qui “rejoignent un mouvement mondial d’entreprises engagées dans des pratiques commerciales sociales, environnementales et éthiques qui sont une force pour le bien” – en tout cas, c’est ainsi que l’explique Rob Symington, dont la famille est propriétaire de la société vinicole portugaise Symington Family Estates. Depuis cet été, ils ont gagné le statut de “B Corporation”, militant pour les valeurs citées ci-dessus.

Si vous pensiez que cette conscientisation soudaine de la population n’était qu’une mode aussi éphémère que les spinners, la réponse est non, et on en est plutôt soulagé. Il s’agit en fait d’un vrai bouleversement dans l’industrie vinicole, qui a démarré d’une niche pour devenir un changement d’ampleur globale.

La cause : devant les “perturbations” actuelles – une expression récurrente au fil des décennies, “le monde va mal”, “c’était mieux avant”, “tout fout le camp”, à croire que ces “perturbations” sont plutôt un syndrome humain générationnel qui… pardon, on digresse. Bref, la Terre chauffe, les océans aussi, les gens veulent donc acheter des produits éthiques et durables, chez des producteurs qui partagent leurs valeurs.

La preuve en chiffres : une récente étude d’Unilever démontre que ses marques axées sur des objectifs de développement durable connaissent une croissance de 69% plus rapide que le reste de ses activités. Une autre enquête de Nielsen en 2015 auprès de 30 000 consommateurs dans 60 pays a révélé que 66% d’entre eux étaient prêts à payer davantage pour des biens durables.

Des vins pour sauver le monde ?

Sauver le monde

Résultats des courses : le “consommer éthique”, c’est bien, mais en plus (et surtout?), ça fait vendre. Une vraie poule aux oeufs d’or. Ou plutôt un domaine aux vignes dorées. Non, oubliez.

Saviez-vous même que certains vignobles donnent une partie de leurs rentrées ou des bénéfices de cuvées spéciales à des oeuvres caritatives ? Par exemple, les vins Dreaming Tree, du musicien Dave Matthews, lauréat d’un Emmy Award, ont versé plus de 1,5 million de dollars à des organismes environnementaux tels que la Wilderness Society. Et de nombreuses situations similaires existent. Le changement climatique et l’impact environnemental du vin est devenu un sujet sérieux, il faudra vous y faire. Et la prochaine fois que vous boirez un verre de chardonnay, vous pourrez prétendre sauver le monde. Make winery great again.

 TAGS:Jacques Selosse Brut Initial

Jacques Selosse Brut Initial

Jacques Selosse Brut Initial : Le champagne Grand Cru Initial de la maison Jacques Selosse est une cuvée d’assemblage de trois millésimes. Produit à seulement 33 000 bouteilles, ce champagne blanc de blancs Grand Cru est un excellent champagne de gastronomie.

 TAGS:Bollinger La Grande Année 2007

Bollinger La Grande Année 2007

Bollinger La Grande Année 2007 : C’est un champagne extrêmement fin, doté d’une amplitude aromatique prononcée. Grâce à ses multiples facettes, il propose une variété impressionnante d’accords de l’entrée au fromage.

 TAGS:Domaine Dagueneau Pouilly Fumè Buisson Renard 2016

Domaine Dagueneau Pouilly Fumè Buisson Renard 2016

Domaine Dagueneau Pouilly Fumè Buisson Renard 2016 : Il offre une belle couleur jaune paille, des arômes de pêche et de fruits exotiques ainsi qu’une bouche intense, des notes de mangue, très bien équilibrées.

Les rosés ont la cote ! Le top 5 des rosés de l’été

Les rosés ont la cote ! Le top 5 de l’été

Si on vous dit que les ventes de rosés sont en train d’exploser, vous ne serez sans doute pas très surpris. Voici le top 5 des rosés de l’été, avec leurs meilleurs accompagnements.

M de Minuty Rosé 2018

On part évidemment sur un vin de Provence, et le meilleur à prix mini. Mais quel est donc son secret ? Le climat exceptionnel dont il bénéficie ainsi que les sols fabuleux dans lesquelles sont plantées les vignes. Ses subtiles notes iodées proviennent en effet du climat maritime tempéré dans lequel est baigné le vignoble.

M de Minuty Rosé 2018 est un assemblage de Grenache, de Tibouren et de Cinsault. Nous vous conseillons vivement de le dégustez avec vos repas méditerranéens, provençaux, vos poissons grillés, apéritifs ou barbecues.

Grain D’Amour Rosé

Le Grain d’Amour Rosé est un vin doux et authentique qui se déguste dès l’apéritif et jusqu’au dessert.

Il sublimera à coup sûr tous vos plats. Il peut être servi avec vos foies gras poêlés, des fromages de chèvre, des fromages à pâtes persillées ou bien des plats plus élaborés.

Domaine Montrose Rosé Côtes de Thongue 2018

Encore une fois, vous voilà face à un grand rosé bien sous-estimé. Situé dans le Sud de la France, en Languedoc, à quelques kilomètres de Pézenas et de la Mer Méditerranée, le vignoble de Montrose compte environ 80 ha de vignes. Il est localisé sur le terroir des Côtes de Thongue, petite appellation d’une cinquantaine de producteurs. Les adhérents de l’appellation ont la particularité d’avoir refusé le classement en AOC afin de conserver leur liberté de créer des vins personnels. Dégustez-le avec vos poissons, salades de pâtes, de riz ou de légumes et vos apéritifs.

Château la Coste Rosé d’Une Nuit 2017

Le Château Lacoste fonctionne en adéquation avec les principes biodynamiques. Il fait donc tout son possible pour préserver le terroir, en protégeant sa fertilité et en sauvegardant l’essence de ses sols. L’alchimie des assemblages s’opère dans une cuverie nouvelle génération, élaborée par l’architecte français Jean Nouvel et inaugurée lors des vendanges de 2008. Cette toute nouvelle technologie assure l’expression naturelle du vin et apporte un souffle nouveau à une longue tradition.

Ses arômes fruits rouges et blancs et ses saveurs juteuses accompagneront vos poissons frais et frits.

Château la Moulière Rosé 2017

Le Château la Moulière est une très vieille exploitation familiale gérée maintenant par deux frères: Patrick et Francis Blancheton. La propriété se situe sur le plus haut plateau de la commune de Duras sur une surface de 29,50 hectares dont 100% de la production est élaboré en Côtes de Duras.

Ce rosé est un vin solaire à déguster autour de vos barbecues de viandes et de poissons.

 TAGS:M de Minuty Rosé 2018

M de Minuty Rosé 2018

M de Minuty Rosé 2018 : Vin de Provence, situé sur la presqu’île de Saint-Tropez, M de Minuty Rosé 2018 jouit d’un climat maritime tempéré toute l’année. Il bénéficie de sols profonds dépourvus de cailloux situés sur les coteaux des villages de Gassin et de Ramatuelle.

 TAGS:Grain D'Amour Rosé

Grain D’Amour Rosé

Grain D’Amour Rosé : Grain D’Amour Rosé se boit frais depuis l’apéritif jusqu’au dessert.

 TAGS:Domaine Montrose Rosé Côtes de Thongue 2018

Domaine Montrose Rosé Côtes de Thongue 2018

Domaine Montrose Rosé Côtes de Thongue 2018 : Un vin d’exception et à prix mini. Domaine Montrose Rosé Côtes de Thongue 2018 offre une belle couleur rosée, pâle. Au nez, il présente des arômes d’agrumes et de fruits rouges. La bouche est fine, souple, minérale.

 TAGS:Château la Coste Rosé d'Une Nuit 2017

Château la Coste Rosé d’Une Nuit 2017

Château la Coste Rosé d’Une Nuit 2017 : Le Château Lacoste fonctionne en adéquation avec les principes biodynamiques. Il fait donc tout son possible pour préserver le terroir, en protégeant sa fertilité et en sauvegardant l’essence de ses sols. 

 TAGS:Château la Moulière Rosé 2017

Château la Moulière Rosé 2017

Château la Moulière Rosé 2017 : Le Château la Moulière Rosé 2017 montre un bouquet floral printanier et des arômes de fraises, un nez très fruité avec des notes de fraise, une bouche fraîche et ronde, équilibrée.

Les maladies de la vigne

Les maladies de la vigne

Même la vigne tombe malade ! Nos plantes bien-aimées, malheureusement, sont menacées par diverses maladies… tout comme nous les humains ! Voici quelques-uns des plus grands ennemis du vignoble.

Maladies de la vigne d’origine fongique

Oïdium

L’oïdium, également connu sous le nom de « mal blanc », est une maladie fongique (Ascomycota) qui se développe en présence d’humidité, de températures élevées et d’une mauvaise ventilation. Elle trouve donc le climat propice à sa prolifération en Italie méridionale et insulaire, même si, ces dernières années, elle a également causé de graves dégâts dans le nord de l’Italie. L’oïdium attaque toutes les parties de la plante : les feuilles, les inflorescences, les pousses vertes et les grappes, provoquant des déformations qui affectent la croissance de la vigne et la maturité des fruits. Pour la combattre, il est préférable d’agir préventivement, en pulvérisant du soufre ou des spores d’Ampelomyces quisqualis.

Mildiou

Causé par le champignon Plasmopara, le mildiou est l’une des maladies les plus redoutables, car il a la capacité de pénétrer les tissus végétaux et de voler les nutriments de la plante. Il a été accidentellement importé d’Amérique et les premiers dégâts en Europe ont été signalés vers 1878. Il est facilement reconnaissable aux taches jaunes qu’il laisse sur les feuilles de la plante, à la présence possible de moisissure blanche et aux baies foncées et âgées. Comme la plante n’est pas aussi bien nourrie qu’elle le devrait, la maturation des fruits est sérieusement compromise. Le seul ingrédient actif réellement efficace contre le mildiou est le cuivre, qui peut également être associé à des préparations biodynamiques pour augmenter l’effet et réduire le dosage.

Botrytis

La botrytis – ou moisissure grise – est un champignon qui pénètre dans les plaies de la plante et affecte les pousses, les fruits et les tiges. Il est reconnaissable à la couleur grise des raisins, d’où son nom latin Botrytis cinerea (fait de frêne). Il faut toutefois préciser que le Botrytis a deux effets différents. En présence d’une forte humidité et sur le point de mûrir, il peut provoquer le développement d’une pourriture grise qui fait tomber les grappes. Dans les climats plus chauds et plus secs, bien alternés avec des conditions d’humidité limitée (rosée matinale ou pluies légères), la diffusion limitée du champignon (pourriture noble) augmente la teneur en sucre du fruit. Habituellement, la pourriture noble est un bon allié pour les raisins destinés à la production de vins doux et fortifiés. Pour traiter la plante, il est nécessaire d’enlever la partie affectée avant d’utiliser des principes actifs chimiques.

Maladie des appâts

Si les feuilles de la vigne sont tachées de rouge-violet le long du périmètre, alors nous sommes en présence de la maladie fongique appelée Mal de l’appât. Lorsque la maladie est répandue, les baies, qui présentent des taches brun-violet, et le bois, qui semble plus faible et plus friable, sont également affectés. Dans ce cas également, le traitement le plus efficace est la prévention par le cuivre. De plus, il est bon de désinfecter avec de l’alcool les ciseaux et les outils qui ont pu entrer en contact avec des plantes malades.

Maladies de la vigne causées par les ravageurs et les insectes

Maladies de la vigne causées par les ravageurs et les insectes

Phylloxéra

Si vous êtes amateur de vin, vous avez probablement entendu parler du phylloxéra, le parasite qui, au XIXe siècle, a failli provoquer l’extinction de la vigne en Europe. Le phylloxéra de la vigne (Daktulosphaira vitifoliae) est un insecte de la famille des Phylloxeridae, d’origine nord-américaine et capable d’attaquer les racines des plantes. Les dommages aux racines causent, en peu de temps, la mort de toute la plante attachée. La seule méthode vraiment efficace est de greffer des vignes européennes sur des racines – appelées porte-greffes – de vignes américaines, qui ont développé une résistance à cet insecte.

Flavescence dorée

La Flavescence Dorée est un parasite appartenant au groupe des lumières jaunes de la vigne. Le nom fait clairement référence aux dommages qu’il cause aux cépages blancs : feuilles, pousses et grappes prennent une couleur jaunâtre. L’insecte pénètre dans les tissus, bloquant le système lymphatique de la plante et provoquant la décompensation des activités physiologiques. Comme cette maladie est soumise à la quarantaine en Italie, la lutte inclut l’éradication des plantes infectées.

L’Eudémis de la vigne

L’Eudémis de la vigne (Lobesia botrana) est un lépidoptère très répandu en Europe, dans les pays les plus au sud et dans la région des Balkans. Les dégâts consistent en la destruction des boutons floraux et la vidange des grappes, qui sont exposées à un plus grand risque de pourriture. Si les nombreux ennemis naturels de la pyrale du raisin (certains hyménoptères, champignons, bactéries et virus) ne suffisent pas, il est alors nécessaire d’intervenir avec des produits phytosanitaires spécifiques.

L’araignée rouge

L’araignée rouge (Tetranychus urticae) est l’un des acariens les plus redoutables : lorsqu’elle colonise une plante, elle entraîne la mort. En effet, l’acarien, qui se reproduit très rapidement, réussit à éliminer les nutriments de la plante et à bloquer le processus de photosynthèse de la chlorophylle. Malheureusement, il est très difficile de remarquer cet insecte à l’œil nu, car sa taille est minuscule (environ un demi millimètre). Vous pouvez cependant reconnaître les symptômes : des points blancs sur les feuilles, des feuilles avec des taches claires dues à l’absence de chlorophylle, des feuilles sèches qui tombent. Pour s’en débarrasser, il faut recourir à des pesticides spécifiques ou à des moyens plus naturels, comme l’humidification fréquente des feuilles (l’araignée rouge déteste l’eau) ou la libération de coccinelles dans l’environnement.

 TAGS:Château Mont-Redon Châteauneuf du Pape 2016

Château Mont-Redon Châteauneuf du Pape 2016

Château Mont-Redon Châteauneuf du Pape 2016 : Il présente une belle couleur grenat, des arômes de bleuet, de réglisse et de poivre. En bouche, il est doux, riche, il dévoile une attaque onctueuse, moelleuse et des saveurs de chocolat noir

 TAGS:Cloudy Bay Te Koko 2016

Cloudy Bay Te Koko 2016

Cloudy Bay Te Koko 2016 : Fondé en 1985, Cloudy Bay est situé dans la vallée de Wairau à Marlborough à l’extrémité nord de l’île Sud de la Nouvelle-Zélande. Les principales variétés cultivées sont le sauvignon blanc, le chardonnay et le pinot noir avec des quantités moindres de gewurztraminer, riesling et de pinot gris.

 TAGS:Natureo Rose 2018

Natureo Rose 2018

Natureo Rose 2018 : Le nom de famille Torres est lié au vin depuis plus de trois siècles, quand leurs ancêtres se sont installés dans les terres du vin Penedès de l’époque phénicienne. En 1870, Jaime et Miguel Torres Vendrell forme avec leur père, Torres & Company, et la légende commence.

10 faits intéressants sur la tequila

10 faits intéressants sur la tequila

Au menu du jour, nous vous dévoilons 10 curiosités sur le produit mexicain le plus célèbre au monde !

1 – La tequila est faite d’agave bleu
La tequila est connue pour être fabriquée à partir de l’agave. La variété utilisée est l’agave bleue (ou azul), dont la culture se concentre principalement autour de la ville de Tequila. Ce n’est pas un hasard si le nom scientifique de cette plante est Agave tequilana.

2 – La tequila n’est que mexicaine
Toute la tequila bue dans le monde – environ 55 millions de litres par an – est produite dans la zone située entre les villes de Tequila et Guadalajara, une zone qui couvre un rayon de seulement 150 km environ. En fait, la tequila ne peut être traitée qu’au Mexique, plus précisément dans l’État de Jalisco et dans certaines zones limitées des États de Guanajuato, Michoacán, Nayarit et Tamaulipas.

3 – Du nom de la ville de Tequila
Le nom de la tequila vient de la ville du même nom située dans l’état mexicain de Jalisco. Le nom de la ville de Tequila dérive à son tour de celui de la population des indigènes qui habitaient la région, les Tequili. C’est précisément en correspondance avec la ville (fondée en 1666) que la tequila, au XVIe siècle, commença à être produite par les conquistadors, à la recherche d’un substitut local pour leur eau-de-vie très appréciée. Les Espagnols se sont inspirés du pulque, une liqueur blanche d’origine aztèque obtenue par la fermentation de l’agave.

4 – Tequila et mezcal sont deux choses différentes
Tequila et mezcal sont deux choses différentes, ne les confondez pas ! On vous explique ci-dessous leurs différences.

5 – C’est un don des dieux
Selon les Aztèques, l’agave était un don de la déesse de la fertilité Mayáhuel. Grâce à la plante, en effet, elle pouvait répondre à tous les besoins de la communauté : elle était une source d’eau et de sucre ; elle pouvait produire de la pulque (pour les nobles et les prêtres) ; ses fibres étaient utilisées pour créer des objets et des vêtements ; elle était excellente comme nourriture pour les animaux et elle était utilisée comme combustible.

6 – Malheur à celui qui demandera un Tequila Bum Bum Bum au Mexique !
La tradition mexicaine veut que la tequila soit bue dans un petit verre, lisse et tout en un souffle, précédée d’un peu de sel – à lécher sur le dos de la main – et suivie d’une tranche de citron. Tequila Bum Bum Bum, cependant, c’est autre chose : c’est une version cocktail, obtenue à partir de tequila mélangée à de l’eau tonique. Tu mettrais du tonic dans ton verre de ricard, toi ?

Malheur à celui qui demandera un Tequila Bum Bum Bum au Mexique !

7 – Dans la tequila il n’y a jamais de ver !
Il est absolument impossible de trouver une bouteille de tequila contenant un ver en circulation. Le « gusano », en fait, ne se trouve que dans le mezcal. C’est une chenille qui vit dans la plante d’agave et qui est soigneusement récoltée par les fermiers mexicains, les jimadores. Au Mexique, c’est un honneur de boire le verre avec le ver, le dernier de la bouteille : on dit, en effet, qu’il donne une vigueur sexuelle à quiconque l’avale.

8 – Sans chauves-souris, il n’y aurait pas de tequila
Le Leptonycteris curasoae et le Leptonycteris nivalis, deux espèces de chauves-souris en voie de disparition, sont attirés par l’odeur de la fleur d’agave, qui ne s’ouvre que la nuit. Les animaux sont imprégnés de pollen et, en volant ici et là, ils favorisent la reproduction de la plante. Aujourd’hui, les bâtiments et structures construits par l’homme empêchent les chauves-souris d’atteindre les plantes dans les cultures, qui sont destinées à ne pas fleurir et à ne pas se reproduire.

9 – C’était la boisson préférée de Frida Kahlo.
« Docteur, si vous me laissez boire cette tequila, je vous promets de ne pas toucher une goutte à mon enterrement. » Frida Kahlo, artiste mexicaine à l’esprit révolutionnaire et icône de l’indépendance féminine, était une grande passionnée de tequila. Malgré ses problèmes de santé, elle n’a jamais cessé d’en boire.

10 – La Margarita est l’un des 10 cocktails les plus servis dans le monde
Tequila, triple sec et jus de citron/citron. Chaque année, la Margarita est confirmée dans le Top 10 des cocktails les plus servis dans le monde. Selon la légende, la naissance de cette boisson remonte au début du XXe siècle et est liée à l’actrice Marjorie King. On dit, en effet, que la star américaine était intolérante à l’alcool, à l’exception bien sûr de la tequila !

Maintenant, vous en savez un peu plus sur ce spiritueux phare du Mexique. Et rappelez-vous : si la vie vous donne des citrons, vous aurez du sel et de la tequila !

 TAGS:Jose Cuervo Especial Reposado

Jose Cuervo Especial Reposado

Jose Cuervo Especial Reposado : La Tequila Jose Cuervo Especial Reposado est également connue dans le monde entier sous le nom de Tequila Cuervo Gold. Elle s’est fait connaître grâce au célèbre cocktail mexicain, la Margarita.

 TAGS:Hijos de Villa Tequila Reposado Pistol With Glasses 200ml

Hijos de Villa Tequila Reposado Pistol With Glasses 200ml

Hijos de Villa Tequila Reposado Pistol With Glasses 200ml : Présenté dans un récipient sous la forme d’une arme à feu, adapté pour le cadeau pour une occasion spéciale.

 TAGS:Casa Noble Crystal

Casa Noble Crystal

Casa Noble Crystal : Fabriqué à partir d’une sélection d’agaves arrivées à échéance depuis plus de 10 ans, en utilisant des méthodes de cuisson traditionnelles, et fermentation en alambics triple pot.

7 bières belges à découvrir

7 bières belges à découvrir

À l’occasion de la fête nationale belge ce 21 juillet, on met à l’honneur un met noir-jaune-rouge très apprécié… la bière bien sûr ! Et pas n’importe laquelle, la bière spéciale ! Typiquement belge, on doit cette invention à un groupe d’étudiants brasseurs en 1904, en marge de l’Exposition Universelle de Liège l’année suivante. La Ligue des Brasseurs avait organisé un concours pour promouvoir un style national pouvant concurrencer les bières lager allemandes, les ales anglaises ou encore les pils tchèques. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ont réussi !

La Triple Karmeliet

Née en 1996 mais suivant une recette originale remontant à 1679 (!), cette bière de fermentation haute présente pas moins de 8,4% en degré d’alcool. Elle est conçue à partir de trois céréales : l’orge, le froment et l’avoine. La légende veut qu’elle ait été imaginée à partir d’une recette des frères carmes de Termonde… d’où son nom de Triple Karmeliet. On raconte également que l’huile essentielle d’une plante tenue secrète y est ajoutée pour rendre l’expérience et le goût encore plus original. Si vous passez par la Belgique, vous ne pouvez pas y échapper.

La Chouffe

Un autre incontournable du pays de Tintin. Bière blonde à triple fermentation, ne vous laissez pas tromper par son petit air de Maes, c’est une bière à fort degré d’alcool – pas moins de 8% ! La Chouffe est particulièrement apprécié en Belgique, notamment pour ses arômes de fleur d’oranger et de pomme acide. Elle n’est pas considérée comme une spéciale à proprement parlé mais comme une pale ale particulièrement forte. On ne pouvait néanmoins pas l’exclure de ce top typiquement belge !

La Chimay Bleue

Elle n’est pas à mettre entre les mains de tous. On monte encore dans les degrés puisqu’on est ici avec une bière à 9% de teneur en alcool. Avec sa couleur foncée, ses arômes puissants d’épices fines et son goût sec aux notes de caramel, c’est une bière puissante, le moins que l’on puisse dire !

La Kasteel Rouge

Généralement méconnue en dehors de la Belgique, elle porte pourtant un surnom particulièrement célèbre mais très peu charmant parmi les fêtards belges. La gente féminine l’apprécie spécialement grâce à ses saveurs de cerises très sucrées. La Kasteel (qui signifie château en néerlandais, d’où son étiquette) est produite par la brasserie Van Honsebrouck. À la fois très sucrée, caramélisée, douce mais faisant preuve d’un peu d’acidité en fin de bouche et d’une légère amertume, il s’agit d’une véritable bière de dégustation. Mais ne vous laissez pas flouer, une fois de plus, car elle affiche pas moins de 8º au compteur alcoolémique !

La Bush Ambrée

Ah, la Bush Ambrée et ses fameux 12% d’alcool. Une des bières les plus fortes, vous l’aurez deviné. Son étiquette indique d’ailleurs qu’il s’agit de “la plus forte de Belgique”. Créée par les frères Dubuisson en 1933, la Bush possède un très fort caractère et est aujourd’hui déclinée en plusieurs versions. Un mélange très célèbre dans tout le pays – notamment auprès des étudiants, ce sont d’ailleurs eux qui l’ont inventé – nommé Pêche Mel Bush veut qu’on mélange dans une pinte une Bush et une Pécheresse. Une vraie coutume nationale qui a été reprise sous forme industrielle pré-mélangée par la Brasserie Dubuisson, nommée également la Pêche Mel Bush. La forme artisanale est évidemment conseillable.

La Kwak

Une des bières spéciales les plus anciennes puisqu’elle a été inventée par le brasseur Paul Kwak en… 1791. Il s’agit également d’une bière forte qui titre à 8,4º d’alcool. Mais la Kwak est surtout connue pour son contenant bien particulier : un “verre à cocher”, dont le fond est sphérique mais qui remonte progressivement en forme évasée. Le tout maintenu par une petite structure en bois. La Brasserie Bosteels qui produit la Kwak a par ailleurs déposé plainte contre les producteurs d’une autre bière au contenant atypique, la Corne du Bois des Pendus. En Belgique, on se dispute aussi pour de la bière !

La Kwak et son verre à cocher

La Kwak et son verre à cocher

L’Orval

Un ou une Orval, c’est toujours l’éternel débat du vendredi soir dans tous les bars. (Réponse correcte : UN Orval selon la tradition gaumaise, au moins vous ne ferez jamais l’erreur, vous.) Elle tient son nom de l’Abbaye d’Orval dans laquelle elle est brassée, il s’agit donc bien d’une trappiste belge dans toute sa splendeur, issue du contrôle des moines trappistes. Il n’est pourtant pas nécessaire de connaître des versets de la Bible pour déguster un Orval. Avec sa teneur en alcool unique de 6,2% et son amertume reconnaissable, elle se déguste depuis sa création en 1932 !

 TAGS:Karmeliet Tripel

Karmeliet Tripel

Karmeliet Tripel : Située à Buggenhout en Belgique, la brasserie Bosteels a été fondée par Evarist Bosteels en 1791 à Buggenhout. Il s’agit d’une entreprise familiale qui existe depuis plus de 200 ans et sept générations.

 TAGS:Kwak

Kwak

Kwak : brun foncé , avec une mousse très dense,  beige foncé. Arômes de céréales et de fruits. En bouche, une douceur subtile avec amertume suit et se termine avec un goût de café au caramel.

 TAGS:Kasteel Rouge

Kasteel Rouge

Kasteel Rouge : La famille Van Honsebrouck brasse depuis le début du 19ème siècle à Ingelmunster en Belgique. En 1986. le château de la commune est achète par la famille et c’est à cette occasion qu’est lancée la bière Kasteel (Château en néerlandais).

La mode des Pétillants Naturels

La mode des Pétillants NaturelsSi vous êtes un hipster qui va faire son marché bio tous les dimanches midis et qui ne fume que des roulés, vous le connaissez sans doute : le fameux pét’nat’. Non, ce n’est pas une nouvelle marque de cigarette électronique mais bien le diminutif de Pétillant Naturel, la nouvelle mode qui fait fureur chez les amateurs de bulles. Mais qu’est-ce donc, Charles-Antoine ?

Moins pompeux et moins cher que ses arrogants cousins appelés Champagne ou encore Crémant, le pétillant naturel est, suspense… naturel. Comme son nom l’indique, en effet, quelle perspicacité.

Leur différence réside principalement dans leur méthode de fabrication : l’ “ancestrale” versus la “traditionnelle”. Si comme nous, vous trouvez que cela signifie la même chose, la première correspond à celle du pétillant naturel, la seconde au champagne et au crémant. Ces derniers sont élaborés suivant deux fermentations : une pour l’alcool, une pour les bulles. Le Pét’Nat’, lui, se la joue simple et n’en subit qu’une seule : l’alcool et la bulle se créent successivement, si vous voulez. Si vous ne voulez pas, c’est pareil, sachez-le.

Bonjour Pét’Nat, aurevoir Crémant

Résultat, si on reprend les mots du site Le Monde, “une mousse souvent plus légère, des arômes fruités plus intenses, parfois un peu de sucre qui reste… et un vin à l’esprit plus volage.” Bref, on tient le Marie-Antoinette des effervescents. Et à petit prix.

Bref, on s’égare, le pét’nat’ est donc bien un vin “nature”, cette catégorie que les ‘djeuns d’aujourd’hui s’arrachent, ah qu’il était beau le temps des flûtes de champagne à en perdre tout son patrimoine et les deux yeux (Non.)

Quel est votre préféré, le champagne, le crémant ou le Pét’Nat’ ?

 TAGS:Luc Belaire Rosé

Luc Belaire Rosé

Luc Belaire Rosé :vin effervescent gourmand et léger. Il est idéal pour l’apéritif.

 TAGS:Louis Roederer Brut Premier

Louis Roederer Brut Premier

Louis Roederer Brut Premier :à la fois jeune et mûr, frais et vineux. Comme le dit Jean-Baptiste Lecaillon, chef de cave, ce champagne représente la fraîcheur et la finesse de Louis Roederer.

 TAGS:Ruinart Blanc de Blancs

Ruinart Blanc de Blancs

Ruinart Blanc de Blancs : un champagne gastronomique élaboré à partir de raisins issus des Premiers Crus de la Côte des Blancs et de la Montagne de Reims. Un pur Chardonnay considéré comme l’âme de la maison, c’est « l’emblême du goût Ruinart ». Ce cépage est le cœur de tous ses vins de base.

Que sont les caves coopératives ?

Que sont les caves coopératives ?

Les caves coopératives, on en parle beaucoup, mais on les connaît finalement assez peu. Saviez-vous par exemple qu’elles représentent la moitié* de la production du vin en France ? Ces petites entreprises rassemblent des passionnés avec les mêmes valeurs humaines et les mêmes ambitions de qualité pour leur production.

La qualité avant tout

Ancrées entre tradition, culture et modernité, ces coopératives ne lésinent pas sur les moyens pour offrir au consommateur des vins uniques de haute qualité. Mais comment fonctionnent-elles ?

Lors des vendanges, les viticulteurs adhérents de la cave – les associés coopérateurs – amènent les raisins et moûts récoltés sur leurs exploitations. La vendange fait ensuite l’objet d’une sélection rigoureuse selon l’origine des parcelles, le cépage, l’état sanitaire ou d’autres critères mis en place par la coopérative. Les raisins sont ensuite vinifiés selon les règles de production propres à chaque catégorie (AOP, IGP, VSIG, vin bio).

Si les récoltent sont donc mises “en commun”, cela ne veut pourtant pas dire qu’a lieu une seule vinification non différenciée de la production. En réalité, la cave vinifie séparément des productions commercialisées sous un nom d’exploitation (château, domaine…) ou les sélections réalisées à partir de la connaissance du terroir ou du mode de production.

Des valeurs humaines

Les coopératives sont surtout connues pour leur taille, beaucoup moindre que les grands vignobles. Elles regroupent en général des vignerons dont la surface moyenne des exploitations est de 6 ha, contre 9 ha pour les autres exploitations viticoles. Les caves coopératives participent alors grandement à l’installation des personnes dites « hors cadre familial ».

Pas étonnant donc que ces viticulteurs mettent toute leur énergie et leur coeur à l’ouvrage ! Ils se retrouvent ainsi régulièrement pour débattre sur les meilleures méthodes de production et la qualité de leurs vins. Il s’agit sans doute de plus bel exemple de circuit court avec une relation de proximité incroyable avec le consommateur. Et vous, que pensez-vous des vins produits par les caves coopératives ?

*En 2014, on compte près de 670 caves coopératives et union de caves coopératives

 TAGS:Oratio 2014

Oratio 2014

Oratio 2014 : Oratio est un haut de gamme Canon Fronsac sélection dans le sous-sol de Lugon. Canon Fronsac est une petite appellation de 200 hectares situés sur les coteaux de Fronsac. Avec ses sols calcaires conduisant à Merlot, il produit des vins qui sont parmi les plus puissants et cohérente Bordeaux.

 TAGS:Tradition Du Marquis 2015

Tradition Du Marquis 2015

Tradition Du Marquis 2015 : Un beau vin aux reflets violets, noirs profonds, aux arômes complexes (baies rouges, prunes, cerises). En bouche, il est doux, fruité, léger, structure tannique élégante, avec une belle finesse.

 TAGS:Chesnée Des Moines 2015

Chesnée Des Moines 2015

Chesnée Des Moines 2015 : Vinifié par la CHATELLENIE DE VERTNEUIL, un groupement de viticulteurs, ce vin est en mesure de proposer une qualité de vinification et d’élevage équivalente aux plus grands châteaux de l’appellation Haut-Médoc.